Abdalah Ndiaye: Ce n’est pas l’argent qui me pousse à faire avorter

Artiste connu et apprécié par le public sénégalais, le comédien Abdalah Ndiaye a été condamné à un an d’emprisonnement dont six mois ferme. Il a été inculpé pour avortement et complicité. Les faits remontent au 11 août dernier. Les éléments de la brigade de gendarmerie de La Foire ont été informés d’un cas d’avortement provoqué à l’Hôpital Philippe M. Senghor.


Abdalah Ndiaye: Ce n’est pas l’argent qui me pousse à faire avorter

Agée de 29 ans, Fatoumétou Large, la mise en cause a reconnu les faits. Mais, elle aura justifié son acte par le fait qu’elle ne voulait pas garder l’enfant mais surtout parce que son papa était gravement malade et qu’elle ne souhaitait pas décevoir sa maman. Dans ces circonstances, elle dit s’être attachée les services du sieur Abdalah Ndiaye qu’elle soutient avoir connu par le biais d’une fille dont elle ignore l’identité et l’adresse. Devant les enquêteurs, elle a confié avoir été aidé dans sa tentative d’avortement par son co-prévenu, en échange de 50 000 FCFA à son domicile sis aux Hlm Grand Yoff.

«Je ne pouvais plus regarder mes parents»

L’avortement provoqué a eu lieu le lundi 1er août. Ce qu’elle a tenté de regretter devant le juge.  «Quand j’ai eu la confirmation de la grossesse, je lui ai (Abdalah Ndiaye) dit que je n’étais pas sure de pouvoir garder l’enfant. Il m’avait bien dit de ne pas faire un avortement parce que ce serait une grosse erreur. (…). J’ai appelé mon copain pour lui dire que j’étais enceinte. Il a été un peu surpris mais avait reconnu la paternité. Je m’étais dit qu’il fallait en parler à ma maman mais je n’ai pas pu le lui dire. Je ne pouvais plus regarder mes parents. Je constituai un espoir pour eux et je n’aurais jamais souhaité les décevoir. L’auteur de la grossesse n’a jamais voulu que je fasse un avortement. (…). Je ne sais pas ce qui m’a vraiment poussé à le faire», a-t-elle dit. Entendu à titre de témoin, à l’audience, son copain, Abdou Aziz, a soutenu  qu’il souhaitait garder l’enfant. 

L’artiste-comédien, interrogé, a lui déclaré avoir voulu «uniquement aider la dame». Et c’est une enquête longue de 10 jours qui a abouti à son arrestation. Attrait devant le juge, il a tenté de justifier son acte. Se disant technicien médical spécialisé en chirurgie, il confie avoir été formé à l’Endss, où il a obtenu ses diplômes.

«Ce n’est pas l’argent qui me pousse à le faire …»

«J’ai passé 22 ans au bloc opératoire à Saint Louis. J’ai vu n’importe quel cas d’urgence. Si j’ai fait ça c’était juste pour l’aider», a-t-il répondu au juge qui s’interrogeait sur les raisons qui l’ont poussé à s’impliquer dans une affaire d’avortement. Agé de 58 ans, marié et père de 7 enfants, il a avancé d’autres arguments pour tenter de justifier son acte. «En fait, les propos qu’elle m’a tenus pour que je l’aide à avorter m’ont rappelé ceux d’une étudiante en 2e année à L’Ugb (Université Gaston Berger de Saint Louis), il y a quelques années». Celle-ci était venue la voir pour lui demander de l’aider à avorter. Une demande qu’il soutient avoir rejetée. Et comptait même avertir les parents de la jeune fille. Malheureusement, il a appris, au lendemain de cette rencontre secrète, que celle qui avait sollicité ses services s’était donnée la mort. Disant avoir fait une trentaine d’année dans le métier, il a soutenu à la barre l’avoir fait avorter à l’aide de sa main, avant de lui prescrire une ordonnance. « Ce n’est pas l’argent qui me pousse à le faire, mais c’était uniquement pour aider une personne désemparée», explique-il.

C’est en souvenir de ce triste souvenir et vu l’insistance de la dame qui, à ses yeux était en situation de détresse qu’il a accepté.

Un soutien qui lui vaut aujourd’hui un séjour carcéral d’un an dont 6 mois ferme. Une peine qui est loin de celle requise par le parquet. Ce dernier, dans son réquisitoire, avait invité le juge à condamner Abdoulah Ndiaye et la dame Fatoumétou Large à, respectivement, 3 ans , et 3 mois de prison ferme.

Un réquisitoire qui a poussé les avocats de la défense à sauter de leur siège pour plaider la relaxe du sieur Ndiaye pour le chef d’exercice illégale de médecine et de solliciter des juges une application extrêmement bienveillante de la loi pénale. Une prière qui a été exaucée par le tribunal qui n’a pas eu la main lourde.

Youssoupha MINE
 

Auteur: Youssoupha MINE - Seneweb News - Seneweb.com


Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh





La CDC sponsorise le grand bal de Bercy: Aliou Sall signe son premier scandale

L’imam de Léona Niassène menace de porter plainte contre Abdoulaye Wade.

Bougane Gueye Dani sur la vente des migrants : « Sommes-nous maudits nous les Africains ? »

En Gambie, un groupe de jeunes veut manifester contre les délestages

Italie : funérailles pour 26 migrantes noyées

Parc Lambaye : Aly Ngouille Ndiaye annonce des mesures d'urgence

Le président Macky Sall attendu mercredi à Tivaouane

Voici le Plan de délestage tournant de la Sénélec

Manifestations Contre L’esclavage En Libye

Me Madické Niang sur l'incendie de Parc Lambaye: «la direction de la protection civile n'a pas fait son travail »



Katy Perry bannie par la Chine à cause de cette robe

Me Wade dans les locaux du groupe de presse Walfadjri

"Si tu n'arrêtes pas de toucher les filles, je vais venir te défoncer"

Bougane Guèye Dani a rendu visite à son ancien patron, Sidy Lamine Niasse

La photo osée de Nicki Minaj qui promet de "casser" l'internet

L'homme "le plus sexy de l'année", c'est lui

Cette danse sensuelle de la sénégalaise va vous fracasser les yeux, Regardez!!!

Vidéo – Victoire des Lions : scène de liesse à la Place de l’Obélisque

Vidéo : Kara Mbodji chante Mame Bamba à la Place de l’Obélisque

BOOBA :J'ai Quitté Ma Femme Parce Qu'elle A Couché avec....