Ahmed, soupçonné de terrorisme à cause d'une horloge, va étudier au Qatar

Jeudi 22 Octobre 2015

Ahmed Mohamed, jeune homme célèbre dans le monde entier pour avoir été soupçonné, à tort, de terrorisme après avoir apporté une horloge suspecte à son collège de Dallas, a décidé de poursuivre ses études au Qatar.

PEOPLE & BUZZ

Direction le Qatar. Le jeune texan Ahmed Mohamed a accepté, mardi 20 octobre, de continuer sa scolarité à Doha, un mois après avoir été interrogé à tort par des policiers qui avaient confondu une horloge artisanale, qu’il avait amenée à son collège, avec une bombe.

L’incident avait déclenché une vague de solidarité aux États-Unis. Les policiers et le personnel du collège avaient été accusés d’islamophobie envers cet adolesent de 14 ans de confession musulmane et leur réaction jugée symptomatique des préjugés dont souffre cette minorité religieuse aux États-Unis. Le mot-clef #IStandWithAhmed avait ainsi dominé sur Twitter pendant plusieurs jours.

“Doha est une ville tellement moderne”

“J’ai adoré Doha, c’est une ville tellement moderne et j’y ai vu un grand nombre d’établissements scolaires formidables dont beaucoup de campus d’universités américaines”, a-t-il précisé dans un communiqué pour expliquer le choix de s’installer, avec sa famille, à des milliers de kilomètres de Dallas. La Qatar Foundation a promis de payer pour ses études jusqu’à la quatrième année d’université.

L’adolescent s’était rendu au Qatar en famille début octobre pour faire le tour d’Education City, une zone entièrement consacrée aux études qui se trouve aux portes de la capitale qatarie. “Le Qatar est fascinant !”, avait-il alors écrit sur Twitter. Ahmed Mohamed y intègrera le “Young Innovators Program”, un cursus spécifiquement conçu pour les jeunes ingénieurs en herbe particulièrement prometteurs.

L’annonce de cette décision intervient au lendemain de la visite d’Ahmed Mohamed à la Maison blanche. La rencontre entre le jeune adolescent et Barack Obama était très attendue. Le président américain avait été l’un des premiers à exprimer sa solidarité avec le jeune musulman. “Sympa l’horloge, Ahmed. Tu veux l’amener à la Maison blanche ? Nous devrions faire en sorte que davantage de jeunes se tournent vers la science comme toi. C’est ce qui fait la grandeur des États-Unis”, avait affirmé le chef d’État au lendemain de l’interrogatoire du garçon.


Tout sourire aux côtés d’Omar el-Béchir

D’autres personnalités, comme le cofondateur de Google Sergei Brin et le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, s’étaient également engouffrées dans la brèche ouverte par Barack Obama en lui offrant leur soutien. Les responsables de Twitter lui avaient même proposé un stage.

Mais le jeune homme, qui a préféré prendre du recul, s’est lancé après l’incident dans un tour du monde. Ahmed Mohamed a profité de ce périple pour rencontrer, notamment, le Premier ministre Turc, Ahmet Davutoglu, et la reine Rania de Jordanie. Il s’est aussi affiché, tout sourire, aux côtés du président soudanais Omar el-Béchir, pourtant poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale. Une rencontre qui a fait grincer quelques dents aux États-Unis. L’adolescent s’est rendu tout naturellement au Soudan car sa famille en est originaire, et son père, Mohamed Elhassan Mohamed, s’est même présenté, en 2010 et 2015, à l’élection présidentielle soudanaise contre Omar el-Béchir.

Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh