Arrestation de Bamba Fall et de ses camarades – Risques d’Intifada à la Médina et à Grand-Yoff


A l’annonce de la mise sous mandat de dépôt de Bamba Fall et de ses co-accusés dans l’affaire des incidents survenus à la maison du Parti socialiste, c’est toute la Médina qui était dans la consternation. Comment cette affaire qui aurait pu se régler entre camarades socialistes a-t-elle pu tourner en procédure judiciaire jusqu’à l’arrestation de plusieurs de ses membres ? Pourquoi Ousmane Tanor Dieng a-t-il porté plainte en accusant ses camarades d’avoir attenté à la vie d’autrui sans se soucier du tort qu’il cause et à son parti et ses militants de Dakar ? Ces questions bien posées, les jeunes de la Médina sont quasiment sur le pied de guerre et les mots d’ordre en faveur d’un "Jengu" de grande envergure circulent entre les concessions. Chez les jeunes et les moins jeunes c’est la même rengaine : «Il faut organiser la résistance face à Tanor et refuser l’arbitraire». Car l’arrestation du charismatique maire du quartier, Bamba Fall et ses camarades socialistes est perçue dans le chaud quartier de la Médina comme illégale, tout comme à Grand-Yoff, quartier natal de Khalifa Sall d’où est également originaire Ahmed Diouf, Secrétaire général des Jeunesses socialistes du coin et premier inculpé dans cette affaire. Grand Yoff est aussi un quartier chaud où les jeunes, comme à la Médina, sont convaincus qu’une injustice est en train de s’abattre sur plusieurs de ses fils, Khalifa Sall en premier, Ahmed Diouf en second lieu et aussi, en dernier lieu la député Aminata Diallo sur qui pèse le risque de la levée de son immunité parlementaire afin qu’elle réponde des mêmes chefs d’accusation qui valent à ses camarades leur mise sous mandat de dépôt.
D’ailleurs les services des renseignements généraux sont sur le qui-vive, eux qui ont investi en masse ces deux quartiers réputés parmi les plus bouillants de la capitale. Les risque de troubles sont réels et l’on s’achemine probablement vers des lendemains politiques survoltés, car il reste encore la convocation de Barthélémy Dias pour le 24 janvier qui pourrait déboucher également sur une mise sous mise sous mandat de dépôt pour les mêmes raisons que Bamba Fall et autres : la contestation des décisions unilatérales de la direction de leur parti. Qui plus est, ces deux quartiers sont des repaires d’agresseurs notoires et de dangereux bandits armés. A Grand-Yoff par exemple, les jeunes du quartier n’ont même pas hésité à tenter d’incendier le domicile de leur maire lorsqu’ils se sont sentis trahis par ce dernier. Tant à la Médina qu’à Grand-Yoff le même état d’esprit prévaut, ce que fonde Dakarposte à présenter la situation. Dakar est en danger d’intifada. A qui la faute ?
Mamadou Ndiaye


1.Posté par SA KAADIOR 2 le 10/01/2017 03:43
DEPUIS LES AMIS DE KHALIFA SALL PENSENT QUE LE PARTI SOCIALISTE S'ARRETE A DAKAR SANS TENIR COMPTE LE RESTE DU PAYS ,LA VIOLENCE EST L'ARME DES FAIBLES .
SEULEMENT C'EST LA FAMILLE DE BANBA FALL QUI VA SOUFFRIR ,LES AUTRES VONT MANIFESTER UNE FOIS,DEUX FOOIS ET ON LES OUBLIE .
MAIS AUSSI UN PARTI SANS DISCIPLINE NE MARCHERA PAS ALORS IL FAUT EVITER LA VIOLENCE .
UN CAMARADE CONTRE UN CAMARADE ,LE PARDON VA SUIVRE ET L'UNITE VA RETOURNER

Nouveau commentaire :
Facebook

ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | International | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Astuce | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh





Le Conseil des Ministres du 22 février 2017

Khalifa Sall et co bombardés de grenades lacrymogénes

Seydi Gassama demande à la famille de Elimane Touré d’engager des poursuites judiciaires

Barthélémy Dias: « C’est un règlement des comptes»

Kemtiyu reçoit le prix du meilleur documentaire au Panafrican Film Festival de Los Angeles

Rapport annuel: Amnesty dévoile la face sombre du régime

Pour se rendre à son audition, Khalifa Sall a préféré marcher pour tester sa popularité et...

Alttercation entre Me Elhaj Diouf et les enquêteurs de la BAG- Ce qui s'est réellement passé

Tenn Modjou 2019, ce que l'on sait de ce mouvement de soutien crée par un proche du ministre de l'Intérieur

Assises de l’entreprise : Baïdy Agne vide son sac devant le premier ministre