Barack Obama fait ses adieux : "L'Amérique est plus forte aujourd'hui"

Barack Obama a délivré mardi soir un vibrant discours à Chicago, le dernier de sa présidence. Le chef de l'État américain, parfois très ému, a vanté le bilan de ses deux mandats et prononcé un long plaidoyer pour la démocratie.


Dans un discours d'adieu émouvant, Barack Obama a remercié mardi 10 janvier à Chicago les Américains pour leur soutien, assurant que l'Amérique était aujourd'hui "meilleure et plus forte" que lorsqu'il est arrivé au pouvoir il y a huit ans. "Yes we did" ("Oui, nous l'avons fait"), a lancé le président sortant sous un tonnerre d'applaudissements, allusion à son célébrissime slogan de campagne en 2008, "Yes we can" ("Oui, nous le pouvons"). "Il sait qu’une bonne partie de son legs est dans la balance, mais lui estime qu’il laisse des avancées", analyse Gallagher Fenwick, correspondant de France 24 à Washington.

Tout en reconnaissant que la question raciale est toujours un sujet "qui divise" en Amérique, Barack Obama a insisté, lors de son dernier discours en tant que président, sur les progrès accomplisdurant ses deux mandats. Citant les créations d'emplois, la couverture santé ou encore la mort d'Oussama Ben Laden, le démocrate de 55 ans, qui s'apprête à céder la place au républicain Donald Trump, 70 ans, a prononcé un long plaidoyer pour la démocratie. "Notre démocratie est menacée à chaque fois que nous la considérons comme acquise", a-t-il lancé, vêtu d'un costume sombre et d'une cravate bleue, la couleur démocrate. "Tous ensemble, quel que soit notre parti, nous devrions nous attacher à reconstruire nos institutions démocratiques", a-t-il martelé, insistant sur "le pouvoir des Américains ordinaires comme acteurs du changement".
Dans ce discours, "il était énormément question d’unité mais aussi de démocratie : c’est probablement le mot qu'il a le plus prononcé lors de cette allocution, pour dire que si elle n’est pas respectée, célébrée, pratiquée, elle devient très fragile, et que ceux qui la considèrent comme acquise la menacent par cette attitude", explique Gallagher Fenwick.
"Lorsque les taux de participation sont parmi les plus bas des démocraties modernes, nous devrions rendre le vote plus facile, pas plus difficile", a-t-il ajouté depuis le "McCormick Place", au cœur de son fief de l'Illinois. "Notre Constitution est un remarquable cadeau (...) mais elle n'a pas de pouvoir en tant que telle", a-t-il martelé.
Pour une transition pacifique
Le président sortant ne pouvait pas faire ses adieux sans dire quelques mots au sujet de Donald Trump. S'il n'a jamais cité le nom de celui qui lui succèdera le 20 janvier dans le Bureau ovale, il a lancé quelques mises en garde à son attention, en particulier sur le réchauffement climatique. "Nous pouvons, et devons, débattre de la meilleure approche pour s'attaquer à ce problème", a-t-il affirmé.
"Lorsque les taux de participation sont parmi les plus bas des démocraties modernes, nous devrions rendre le vote plus facile, pas plus difficile", a-t-il ajouté depuis le "McCormick Place", au cœur de son fief de l'Illinois. "Notre Constitution est un remarquable cadeau (...) mais elle n'a pas de pouvoir en tant que telle", a-t-il martelé.
Pour une transition pacifique
Le président sortant ne pouvait pas faire ses adieux sans dire quelques mots au sujet de Donald Trump. S'il n'a jamais cité le nom de celui qui lui succèdera le 20 janvier dans le Bureau ovale, il a lancé quelques mises en garde à son attention, en particulier sur le réchauffement climatique. "Nous pouvons, et devons, débattre de la meilleure approche pour s'attaquer à ce problème", a-t-il affirmé.

Nouveau commentaire :
Facebook

ACTUALITÉ | PEOPLE & BUZZ | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | URGENT | INTERVIEW | International | NÉCROLOGIE | Analyse | ENQUETE | Insolite | Astuce | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh





Abdoul Mbaye sur l’affaire Petro-Tim: « On m’a fait contresigner un décret basé sur des fausses informations »

Garantis à Jammeh: Condé, Aziz et le "faux document"

Gambie : Yahya Jammeh accusé d’avoir vidé les caisses de l'État avant son départ

Adama Barrow annonce son retour en Gambie ce lundi

«Si Jammeh a accepté de partir c’est parce que l’armée de la Cedeao était prête à le déloger »

Pillage : Les gros dégâts de Jammeh

Comment Jammeh menait son business

Affaire Bamba Fall et cie : la meilleure solution, selon Abdoulaye Makhatar Diop…

Sheikh Sidya Bayo : « Il faut pardonner à Jammeh »

Alpha Condé-Yahya Jammeh ou les dessous d'une «exfiltration pacifique»



Wally Seck reçu en audience par le Président Adama Barow. Regardez

L’ancien Dg, la belle métisse, le Takku Suff...

(06 Photos voitures les plus luxueuses) Yahya Jammeh et les voitures, en quoi roule Le dictateur gambien ?

Le départ en exil de Yahya Jammeh (IMAGES)

10 raisons qui poussent un homme à être infidèle. La dernière est la plus douloureuse !

Saïd, le fils d’Ahmed Khalifa Niasse en Couple: Découvrez sa petite amie

Affaire photo sur whatsapp: Mbathio Ndiaye menace Bijou

Les images de la prière du vendred des Pr Barrow et Sall à la mosquée Omarienne

Youssou Ndour reçu par Adama Barrow

Arrêt sur image !Barrow , le veinard, peut afficher la banane, avec ses deux épouses!