Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités

Encore Charlie Hebdo qui s'illustre tristement! Le canard s'attaque au chanteur belge Stromae... La famille de l'artiste choquée

Jeudi 31 Mars 2016

Sur la dernière Une du journal satirique «Charlie Hebdo», le célèbre chanteur belge Stromae demande «Papa où t’es ?» et est entouré de morceaux de corps. Pas vraiment au goût de la famille du chanteur.

PEOPLE & BUZZ

Nouvelle polémique pour "Charlie Hebdo". Le journal satirique a décidé de faire mercredi sa Une en référence aux attentats de Bruxelles. On peut y voir au centre une caricature du chanteur belge Stromae demandant «Papa où t’es ?», en référence à son tube «Papaoutai», entouré de plusieurs morceaux de corps lui répondant «ici», «là», «là aussi». De l’humour noir dans la pure veine de «Charlie Hebdo» mais qui n’est pas du tout au goût de la famille du chanteur. A vrai dire, depuis sa parution, cette Une fait polémique dans toute la Belgique, qui se remet peu à peu des attentats perpétrés le 22 mars à Bruxelles. 

Selon le média belge «Het Nieuwsblad», les proches de l’artiste n’ont pas du tout apprécié la plaisanterie. Et pour cause. Le père de Stromae est mort tué à la machette et découpé en morceaux par des miliciens hutus, lors du génocide des Tutsis, au Rwanda, en 1994. La famille en vient même à se demander si les dessinateurs de «Charlie» connaissaient la véritable histoire du père de Stromae ? 

Si la famille est indignée, les fans du chanteur sont quant à eux en colère. Sur Twitter, les Belges n’ont pas tardé à répondre avec un dessin au journal satirique. Cette fois-ci, on peut y voir cette phrase devenue tristement connue depuis les attentats du 7 janvier 2015 «Où est Charlie» et des morceaux de corps répondant «Ici», «là», «là». 
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :
Facebook

ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | International | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh