Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités

Guissé Pène: "C’est vrai que Wally est un phénomène, mais Pape Diouf a une longueur d’avance sur lui (...) Ce que je dirais au Président Macky Sall (...)

Mercredi 20 Janvier 2016

Dans cet entretien exclusif accordé à dakarposte, le Sg de l'Association des Métiers de la Musique est revenu sur la rumeur concernant le couple Tabara Mar Pape Fall (ndlr: allusion faite au lead vocal du groupe Pape et Cheikh), entre autres sujets. Interview!

PEOPLE & BUZZ

Guissé Pène:  "C’est vrai que Wally est un phénomène, mais Pape Diouf a une longueur d’avance sur lui (...) Ce que je dirais au Président Macky Sall (...)
Dakarposte: Vous êtes connu comme proche du groupe Pape et Cheikh, il nous revient qu’entre le lead vocal Pape Fall et son épouse Tabara Mar, ce n’est plus le parfait amour, autrement dit que le couple bat de l’aile. Qu’en est-il exactement ?

Guissé Pène:
Je crois que la rumeur est bien une spécificité sénégalaise qui nourrit surtout beaucoup l’environnement et les  médias. Sans être un avocat du couple, à ce que je sache, ils sont encore mari et femme dans une parfaite harmonie qui ne souffre d’aucun problème.
Aujourd’hui nous sommes assis sur une bombe à retardement appelé  « presse people » qui bafoue la déontologie et il est temps que les vrais professionnels réagissent pour crédibiliser un métier dont la mission est d'informer  juste et vrai. Je ne sais quand mais si on continue de laisser faire il arrivera un jour où il y aura beaucoup de dégâts car on se permet trop ici. Pour rappel, le Burundi avait été enflammé par une information people de la « Radio Des Mille Collines ».

Dakarposte: Nous avons encore entendu que Tabara Mar s’immisce trop dans les affaires du groupe, c’est elle qui gère tout, à l’image de l’impresario. Un état de fait qui aurait crée un malaise dans le groupe. Est-ce  avéré ?
Guissé Pène:
Moi j’aimerais bien que ma femme s’occupe de mes affaires si son expérience dans le domaine est avéré. Tabara est une gestionnaire de formation et le Groupe Pape et Cheikh fait partie des plus représentatifs du pays qui ne bénéficie pas actuellement de label, il est donc important que tout ceux qui gravitent autour du groupe; qu’ils soient admirateur, fans, amis, conseiller etc.. puissent maintenir les performances du groupe.  C’est ainsi que l’on voit Tabara et bien d’autres dans un dynamique en synergie pour créer des conditions d’épanouissement du groupe. Je peux vous dire que ce malaise n'existe que dans la tête de ceux qui l'ont crée, colporté pour ne je ne sais quelle raison.  D’ailleurs, qu'ils se rassurent, Tabara n’est maintenant proche que de son mari et son foyer.

Vous êtes souvent chanté par ce groupe et vous ne ratez presque jamais leur prestation "live", quelles sont vos relations avec eux ?

Ma relation avec ce groupe est une relation d’amitié, de fraternité, de génération mais aussi nous habitons ensemble, mangeons ensemble et buvons ensemble notre thé quotidien au « KHEER BA » en compagnie d’autres amis du milieu entres autres Jules Gueye, Fallou Dieng, Salam Diallo, Gallo Thiello, Ablaye Mbaye, Mapenda Seck, Talibouya Ndiaye, Idrissa Diop etc…
Le « khèèr ba » est en quelque sorte un centre d’incubation musicale avec la rencontre de producteurs, arrangeurs, paroliers, réalisateurs, musiciens, manager pour discuter et résoudre nos préoccupations dans la musique. Je crois que la musique a besoin de grands ensembles entres acteurs puisque notre combat est d’abord un combat de reconnaissance vis-à-vis la société qui doit nous considérer comme des travailleurs et non comme des amuseurs public, et de l’état qui doit jouer sa partition dans son rôle régalien d’accompagner les artistes en leurs offrant des conditions de créativité adaptées.

Selon vous quelle est la particularité du Groupe Pape et Cheikh ?

Le groupe Pape et Cheikh est un groupe qui a sué avant d’en être au point de formation  incontournable dans le paysage musical actuel. Ce sont des "self made men".  Après l’avènement  du départ de Me Abdoulaye Wade aucun sénégalais ne leur donnait un souffle de survie mais c’était sans compter sur leur abnégation et le fait de comprendre que l’artiste est aussi citoyen qui a droit à une religion, une entité, une confession, une couleur politique etc.. Si l’on peut permettre à Mickael Rourke, Bono, Enrico Macias, Faudel, Tonton David, Tiken Jah, Alpha Blondy, le Y’en A Marre  à s’afficher ou s’insurger en politique est ce que d’autres Sénégalais n’y ont pas droit ? Les artistes qui chantent contre les pouvoirs en place sont écouté, adulé et soutenus, alors pourquoi ceux qui sont avec les pouvoirs sont vomis ?Le sénégalais est il une personne entièrement à part au point de ne donner vérité qu’à son point de vue, sa réflexion, son orientation ?
Néanmoins le Groupe Pape et Cheikh est resté stable (je touche du bois!) et ce groupe, convenons-en, présente une qualité musicale très appréciable sur des textes qui transcendent le sénégalais. En dehors de ça , c’est un groupe qui respecte ses musiciens et leur permet même une égalité dans tout  traitements. Résultat: c’est le seul groupe qui a fidélisé ses musiciens au point qu’ils  n’ont pas envie d’aller voir ailleurs.

Venons en au cas Wally Seck, que pensez vous en toute objectivité de fils de Ballago et de sa carrière ?

Wally est un artiste mais aussi un phénomène qui pu polariser la plus grande frange de la population (les 15-29 ans)  en 5 ans de présence seulement. Ses performance sur les scènes des Usa en Allemagne, Suède, France, Belgique, Italie, Espagne, Sénégal etc.. sont visibles. Il a rempli toutes les grandes scènes du monde. Je crois que cela est évident pour le considérer comme un très grand artiste. Personnellement, je me réjouis de sa fulgurance et personne ne peut nier ses qualités artistiques. Wally est donc un chanteur accompli.


Wally Seck s’apprête à « affronter » Bercy, jusque-là chasse gardé de Youssou Ndour roi de mbalakh. Selon les informations glanées par Dakarposte, il a choisi Youssou Ndour comme parrain, qu’en pensez vous ?

Je pense bien que Wally peut remplir plus que Bercy en l’état actuel. C’est un jeune très ambitieux et très osé;  qui a beaucoup d’atout, il a drainé du monde partout où il est passé, en dehors de toutes ses qualités il bénéficie d’un instrument de communication très suivi et des relations  dynamiques.
Je ne sais s'il  a choisi Youssou Ndour comme parrain mais je le lui aurais conseillé parce que Youssou est la seule star planétaire au Sénégal qui a des entrées et des relations partout, qui peut beaucoup lui apporter. En dehors de ca, ce choix peut également concourir  à décrisper les relations familiales entre You et son père; ce qui est tout à l’avantage de la musique. 
Youssou a apporté à la musique sénégalais beaucoup plus que tous et il est juste légitime qu’on lui donne la place qui lui sied. Il n’est concurrent personne, c’est un modèle de réussite que je conseille à Wally d’entériner l’idée du choix de parrain.

Entre Pape Diouf et Wally Seck lequel des deux a les atouts pour devenir le roi du mbalakh ?

Répondre à cette question signifierait enterrer Youssou Ndour qui est encore bien présent sur la scène et qui garde jalousement ce titre de Roi du Mbalakh. Toutefois, si l’on se réfère au cursus de ces deux jeunes on dira que Pape Diouf et Wally ne sont pas de la même génération. Pape Diouf présente une carrière de près de 20 ans, contrairement à Wally qui débute malgré ses performances. Pape Diouf a beaucoup plus d’expérience et offre des productions de consommation pour toute génération. C’est vrai que Wally est un phénomène mais Pape Diouf a une longueur d’avance sur lui.
Remarquez que les soirées de galas sont un baromètre sur l’impact de l’artiste auprès du public et dans ce domaine Wally est très loin derrière Pape Diouf, ce qui est gênant ce le fait que les admirateurs veuillent créer un antagonisme entre eux alors qu’ils sont des frères qui se respectent.


Bien que nos artistes aient reçu des titres et autres sacres sur le plan international mais avec des sonorités étrangères. Selon vous pourquoi le mbalakh tarde à percer sur l’échiquier international ?
D’abord il faut voir que tout ces pays au contraire du Sénégal présentent des Marché du Disque, de grandes firmes, de grands labels et de grandes organisations pour donner un cachet de récompense selon les performances,  ensuite le mbalakh dans son appellation est une musique locale qui n’est comprise et sentie que par les sénégalais. Il sera très difficile d’en faire une musique internationale dans son contexte actuelle, toutefois des améliorations à la conformer en musique standard font objet de recherches c’est ainsi que nous pouvons constater le succès international de Cheikh Lo avec son album Balbalelou, il y a aussi Adiouza qui s’active beaucoup dans la recherche pour preuve son nouveau single Daddy, on verra si nous devrons faire une musique pour un marché international ou une musique de représentation uniquement sénégalaise.


Que pensez vous du Sénégal et des sénégalais ?
Au Sénégal si nous avons une stabilité sociale cela ne devrait pas nous laisser dormir sur ces lauriers car le monde est agité par un type d’hommes dangereux qui perturbent toute quiétude, on les appelle jihadistes, terroristes ou autres mais c’est des dangers et ils sont partout prêt à tout, s’ils ont envahit le Mali et le Burkina Faso des pays frontaliers comme la Mauritanie, La Gambie ou la Guinée Bissau peuvent leur donner des opportunités, alors j’ai peur pour mon Sénégal, il faut que toutes les forces soient aux aguets, qu’on ne lésine pas à dénoncer tout acte, forme suspect.

Si vous étiez en face du Président de la république et qu’il vous demande des conseils sur la culture que lui prodigueriez-vous ?
Je lui dirais Monsieur le Président nommez moi et cela voudrait dire ce que cela veut dire !
Nous avons au Sénégal de grands hommes de culture qui peuvent conduire une politique culturelle adaptée. Malheureusement, si on est pas politicien on a pas de responsabilité alors que certains postes sont technique et demandent des spécialistes. Je lui dirais aussi Monsieur le Président faites tout pour intégrer des acteurs culturel dans des instances de décisions sinon on ne finira jamais avec l’histoire de l’aspirine croyant que nous avons mal à la tête alors qu’on s’est foulé la cheville et avons besoin de pommade.
 

Guissé Pène posant avec l'artiste Cheikh Ndiguël Lô
Guissé Pène posant avec l'artiste Cheikh Ndiguël Lô

Nouveau commentaire :
Facebook

ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | International | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh