Khalifa Sall, c’est 66 milliards


Le budget de la Ville de Dakar, pour 2017, a été arrêté hier, mardi 10 janvier, à 66 milliards de francs CFA. Près des deux tiers du montant (40 milliards) sont destinés au fonctionnement tandis que le reste est affecté à l’investissement.
Cette cagnotte inquiète les conseillers appartenant à la mouvance présidentielle. Ces derniers craignent que le maire de la capitale, Khalifa Sall, s’en serve pour battre campagne lors des prochaines législatives.
Les conseillers de l’opposition au conseil municipal de Dakar fondent leurs inquiétudes sur le caractère « flou » de certaines rubriques. Leur attention est surtout attirée par les 500 millions affectés à la communication de l’institution, les 100 millions pour les « dépenses de prestige » comme les voyages, les 850 millions destinés à l’appui aux indigents et les 350 millions de la rubrique « Divers ». Près de deux milliards au total.
Pour le conseiller Apr Ibrahima Sall, il ne fait aucun doute, Khalifa Sall s’est taillé un « budget de campagne ». Faux, rétorque le maire de Dakar. Qui assure que pour financer sa campagne pour les législatives, il ne touchera pas aux fonds de sa municipalité, qu’il trouvera ses propres moyens financiers.
 
(Source : L’AS)
Auteur : Dakarposte.com

Nouveau commentaire :
Facebook

POLITIQUE | SOCIETE | FAITS DIVERS | SPORT | ECONOMIE





Le Conseil des Ministres du 22 février 2017

Khalifa Sall et co bombardés de grenades lacrymogénes

Seydi Gassama demande à la famille de Elimane Touré d’engager des poursuites judiciaires

Barthélémy Dias: « C’est un règlement des comptes»

Kemtiyu reçoit le prix du meilleur documentaire au Panafrican Film Festival de Los Angeles

Rapport annuel: Amnesty dévoile la face sombre du régime

Pour se rendre à son audition, Khalifa Sall a préféré marcher pour tester sa popularité et...

Alttercation entre Me Elhaj Diouf et les enquêteurs de la BAG- Ce qui s'est réellement passé

Tenn Modjou 2019, ce que l'on sait de ce mouvement de soutien crée par un proche du ministre de l'Intérieur

Assises de l’entreprise : Baïdy Agne vide son sac devant le premier ministre