Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités

Pourquoi déterrer un “neew”: les explications d’un féticheur

Mercredi 9 Décembre 2015

Buzz.sn

PEOPLE & BUZZ

L’actualité récente au Sénégal est marquée par l’exhumation de cadavres au cimetière musulman de Pikine. Des faits qui , pour certains, sont motivés par des pratiques occultes, voire mystiques. Un éclairage a été fait sur le sujet par un féticheur. 
Quatre corps ont été déterrés au cimetière municipal de Pikine entre vendredi et mardi. Le fossoyeur attitré de ce cimetière a été arrêté pour son implication supposée dans cette sombre affaire qui continue d’alimenter les débats. Mais la question qui taraude plus d’un, c’est de savoir l’intérêt qui existe autour d’un cadavre. A cette question, un féticheur interrogé par ZIK FM a apporté quelques éléments de réponse.

En effet, à en croire El Hadji Diarra, un cadavre n’est certes plus d’aucun intérêt pour les siens mais pour d’autres, c’est une aubaine pour se faire un nom. En clair, les corps fraîchement enterrés sont souvent utilisés dans la magie noire. “Certains font recours aux cadavres pour mettre un terme à la vie de leur pire ennemi, d’autres l’utilisent pour la célébrité”, renseigne le féticheur. Qui ajoute dans la même veine que des amulettes intitulées “anti-balles” sont préparées à partir d’éléments qui accompagnent le corps humain lors de son inhumation.

Il précise en outre que tous les corps ne se valent pas. A l’en croire, les cadavres d’enfants sont prisés pour une raison qu’il n’a pas en revanche dévoilée. Ce qu’il ne dissimule pas par contre, c’est l’appartenance sociale des hommes et femmes qui s’adonnent à ce genre de pratiques inhumaines. Il cite les “leaders politiques” et les “célébrités”. Cent commentaires…
Auteur : Dakarposte.com

Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh