Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités

Quand un maton confirme Dakarposte sur le "cas" Modou Jinné

Vendredi 22 Janvier 2016
PEOPLE & BUZZ

Les prouesses de Boy Djinné ne seraient pas liées à des pouvoirs mystiques mais à sa puissance financière, lit-on dans L'Observateur. Le garde pénitentiaire à la retraire, Wally Mbodji, dans les colonnes du journal, a expliqué que la prison de Diourbel n’a pas d’enceinte et la terrasse est assez haute et s’en évader est possible, selon lui. 

Quand à la magie pour s’échapper, il est catégorique. «Non, ces histoires de détenus avec des pouvoirs mystiques n’existent nulle part. C’est faux, Boy Djinné ne peut pas se transformer en margouillat. Ce gosse-là, il a les moyens. Même ses deux évasions au commissariat central (de Dakar) sont entachées», accuse-t-il. 

«Comment comprendre qu’un surveillant mette un détenu en cellule isolée et oublie de fermer la porte ?», se demande Wally Mbodji. 

Qui confie que toutes les évasions de Boy Djinné à la prison de Diourbel ont une explication cohérente due aux défaillances dans ladite prison. 

Ci dessous, nous reproduisons in extenso l'article publié hier par dakarposte confirmé par Waly Mbodj


                       Pourquoi et comment Modou Jinné réussit toujours à s'évader


Comme annoncé hier en exclusivité par dakarposte, le tristement célèbre Modou Fall plus connu sous le sobriquet de Modou Jinné s'est encore taillé. Depuis son évasion, que n'a t'on lu ou entendu sur son "cas"?  

Encore une fois, Modou Jinné n'est pas un "cas"; il ne se métamorphose pas comme d'aucuns l'ont véhiculé. En clair, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures; ne pas chercher à compliquer une affaire simple.  Comme disait l'autre, le célèbre Al Batt: " L'argent change les gens aussi souvent qu'il change de mains". Il faut comprendre par- là que Modou Fall, qui a réussi à amasser un joli pactole issue de sa série de cambriolages,  n'hésite pas à casquer gros pour se tailler à chaque fois que le besoin se fait sentir. C'est aussi simple comme bonjour! 

Il a très tôt compris que l'argent est et restera le nerf de la guerre et que les sous ouvrent toutes les portes à l'exception dit-on, du paradis. 

Rusé comme un sioux, Modou Fall petit par l'âge mais grand par le cerveau semble faire sienne de cette maxime du grand penseur  Philippe Bouvard. Lequel disait que: "L'argent est un raccourci de la réussite". Et,  les raccourcis - c'est connu - éliminent tous les détails embarrassants. Pour ainsi dire que Modou Fall "élimine" par ses liasses tous ceux qui se dressent sur son chemin.  

De notre expérience carcérale, nous tenons que nul ne peut s'évader de nos citadelles sans bénéficier de complicité. Certes, l'effectif des matons laisse à désirer, mais les différentes brigades qui se relaient aussi bien à la Mar de Rebeuss que dans les trente deux Camp Pénaux que compte le Sénégal sont assez bien formés, assez vigilants (s'ils le veulent).  

Comment peut-il s'évader à l'heure de l'appel matinal sans éveiller le moindre soupçon du garde qui a ouvert la cellule de sa chambre? Le chef de chambre, son homme de chambre comme on dit dans les prions au même titre que ses compagnons d'infortune, c'est à dire ses co-détenus, ceux-là avec qui il partageait sa détention préventive devraient être "cuisiné" car il ne peut s'éclipser sans que tout ce beau monde ne s'en aperçoive. 
Qui plus est, aussi saugrenue que cela puisse paraitre, Modou Fall ne peut monter sur le toit de la cellule sans se faire apercevoir par les matons en faction sur les miradors. 

Aussi bizarre que cela puisse paraitre, aucune sanction n'a été notée lors de sa récente "prouesse" à la Mar de Rebeuss. Or, le garde qui l'a conduit à la cellule d'isolement et qui aurait "oublié" de fermer la porte doit être sanctionné au même titre que tous ceux qui ont permis à Modou Fall de se tailler aussi facilement de la très surveillée Mar de Rebeuss. 

Encore une fois, Modou Fall jouit de ses complicités et n'est pas aussi "jinné" qu'on ne veuille le faire croire. A bon entendeur...


                       Autre preuve qu'il a été encore aidé 

Cette énième fugue du prisonnier le plus célèbre du Sénégal n’en est pas moins un fait intrigant si l’on se fie au journal Le Quotidien. Qui révèle dans son édition de mercredi 20 janvier que la veille de son évasion, Modou Fall dit Boy Djinné a appelé l’un de ses proches avec le téléphone d’un…garde pénitentiaire. 

Le journal de renseigner que le détenu a demandé à son interlocuteur d’envoyer l’argent au nom de l’agent qui devra empocher une partie de la somme. Ensuite, Boy Djinné a prévenu son co-détenu Moustapha Sow d’être prêt à quitter la prison le mardi à l’aube. Chose promise, chose faite. 

En effet, Boy Djinné a mis à profit le rappel des prisonniers de la Mac de Diourbel pour escalader le mur de sécurité de la prison. Sachant qu’une voiture l’attend à quelques encablures du pénitencier qui ne compte que quatre (04) gardes pour 400 détenus, il a détalé comme un lapin, laissant malheureusement derrière lui son camarade d’infortune Moustapha Sow qui lui sera lui, rattrapé par les matons. 

Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh