Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités

Youssou Ndour: "Le champ de l'art est vaste, chacun peut y semer et récolter (...) Allez suivre les prestations des autres (...)"

Dimanche 8 Janvier 2017

Ce samedi 7 janvier 2017, le cadre du Cices a, comme il fallait s'y attendre, refusé du monde. Comme à l'accoutumée, le "Roi du Mbalax" a derechef enflammé le Cices avec un show très spectaculaire. Non sans asséner ses vérités.

PEOPLE & BUZZ

C'est connu: dans tous les arts, il y a des activités de production, de diffusion, de consommation, de valorisation, qui impliquent une diversité d’acteurs, d’actions et d’interactions. Que l’on prenne le domaine de la danse, de la musique, du théâtre, des arts plastiques, etc., chacun de ces domaines forme " un monde". Comme pour paraphraser un grand penseur (Charles Augustin ), qui disait: "le roman est un vaste champ d'essai qui s'ouvre à toutes les formes de génie", l'artiste interplanétaire Youssou Ndour a saisi l'opportunité de son "live" au Cices pour lancer: "le monde de l'artest vaste. Allez suivre les autres, donnez leur une chance d'éclore. Art bi daafaa yaatou naa kounéé bay saa waar (ndlr: le champs de l'art est vaste, chacun peut y semer et récolter). Youssou Ndour et le Super
Etoile n'ont plus rien à prouver, professionnellement parlant. Je comprends votre nostalgie. Le Thiossane Night où nous jouions presque tous les week-end est certes fermé et délibérément , mais nous comptons vous offrir du spectacle quand le temps le permet. Il faut comprendre que nous avons un calendrier assez chargé. Le Super Etoile vous offrira un live tous les 6 mois"

Niet catégorique du  nombreux public qui crie spontanément  "Gnoo bagn, yaay seen bây" (Nous refusons d'attendre 6 mois . Vous êtes le père des chanteurs)


Quoi qu'il en soit, le "Roi du Mbalax"  est de retour en son royaume.Youssou Ndour a, encore enflammé l'esplanade du Cices. Un show énergique, millimétré, visuellement impressionnant (avec un son et lumière high-level), d’un peu plus de deux heures construit autour de son dernier album.

 À presque 1 heures du matin, les innombrables spectateurs retiennent leur souffle. Sur scène, l'incontournable Dj Boub's annonce le Super Etoile. Puis très vite, les virtuoses du "Roi You" montent un à un. Chacun, l'air enthousiaste, s'empare de son instrument. L'amusant Mbaye Dièye Faye sur son 31 comme à l'accoutumée chauffe le public avant que la silhouette frêle de "You" emmitouflé dans un impeccable costume bleu marine surgit de nulle part. Cris dans le public.

Le concert débute dans une ambiance électrisante. You impressionne par sa voix et sa présence scénique. La ballade de son timbre vocal  est puissante, avec beaucoup de caractère. L’ambiance monte de plusieurs crans au fur et à mesure. Cices est sens dessus-dessous. La foule exulte, se trémousse. A qui mieux.  Les titres s’enchaînent à un rythme fou. Le percussionniste patenté du Super Etoile et "jumeau " de You (Mbaye Dièye Faye) annonce que le Super Etoile est là, prêt à jouer jusqu'à ...6 h du matin. "Aucune pause ne sera accordée" dit-il souriant. L'approbation du public ne se fait pas attendre.
L'excellent chorégraphe Pape Moussa surgit d'on ne sait où pour esquisser des pas de danses endiablés dont lui seul semble détenir l'emphase. Ceux qui ne peuvent pas faire face à"You"à cause du nombreux public suivent son "live" devant d'imposants écrans.
Vers 2 heures passées, You entonne le titre, disons plutôt le nectar dédié au regretté érudit Cheikh Oumar Foutyou Tall. Saisissant. Le public entre en fusion. Les portables s'allument. Les fans reprennent le refrain par cœur. "You" interrompt le son. Qui n'est pas prévu ce soir. C'est juste un intro du fameux Birima. Morceau qui a été superbement revu et corrigé.


Le show s’apparente à un ciné-concert en plusieurs actes. Une superproduction. La choriste Aïda Samb ne passe pas inaperçue. La Baol-Baol séduit plus d'un de par sa tenue moulante hyper sexy; qui épouse ses formes généreuses. "You"danse, sautille comme un chérubin. La star sourit à chaque fois que la foule termine ses paroles. Un beau moment de communion.

La fin du concert se transforme en déluge de tubes. La fête est totale. Comme pour confirmer Mbaye Dièye, You enchaîne les titres sans transition. Dans les gradins pour VIP, on ne se retient plus.
L'ambiance atteint son paroxysme lorsque le "Roi" entonne une éblouissante version de son morceau "I Love You". Avec ce show, "You" prouve qu’il n’est pas prêt d’abandonner sa couronne de "Roi du Mbalax"
Auteur : Dakarposte.com

Nouveau commentaire :
Facebook

International | ACTUALITÉ | URGENT | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | RP & AUDIO | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | Lu ailleurs | QUI SOMMES NOUS ? | ​Fin du règne de Yaya Jammeh