Dakarposte.com - Le Site des Exclusivités


NÉCROLOGIE
Le journaliste Mamadou Ndiaye en deuil : sa mère s’en est allée
Un deuil vient de frapper le journaliste , Mamadou Nidyae. Il a perdu sa mère. Toute la rédaction de dakarposte présente ses condoléances à Mamadou Ndiaye dirpub de Dakarposte

Leral


Nécrologie : L’Imam Ratib de la Grande Mosquée de Kaffrine, Serigne Moussa Ndao tire sa révérence
La Communauté musulmane de Kaffrine est sous le choc à la suite du rappel à Dieu, ce jour, de Serigne Moussa Ndao, Imam Ratib de la Grande Mosquée de Kaffrine. 

"Le Saint Homme est connu pour sa bonté, son humilité, sa disponibilité légendaire en tout ce qui concernent son attachement aux prescriptions de l'Islam. Il disparaît en laissant ainsi un grand vide pour les populations du Saloum", s'émeut ainsi, le porte-parole du Pds Babacar Gaye, ancien maire de Kaffrine. 

Les prières mortuaires sont prévues demain (samedi) à 10h à Kaffrine et l'enterrement à Toune Diouma, le même jour. 

En cette douloureuse circonstance, Leral.net présente ses condoléances les plus attristées à toute la communauté musulmane de Kaffrine particulièrement à la famille éplorée et prie pour que le Tout-Puissant Allah Soubhana Watala l'accueille en Son Paradis Éternel. 

L’artiste originaire de Tivaouane est décédé d’un cancer à l’âge de 56 ans. Son œuvre est empreinte d’une foi radieuse en Dieu et en l’humanité.


 Le sculpteur sénégalais Ndary Lo est mort
C’était un homme pieux, qui croyait en Dieu et en l’homme. Le sculpteur sénégalais Ndary Lo s’est éteint, jeudi 8 juin, à Lyon, à l’âge de 56 ans après s’être battu contre un cancer. 

Né en 1961 à Tivaouane, Ndary Lo s’est lancé dans l’art comme on entre en religion, avec une foi qui déplace les montagnes. Dans ses premiers travaux, il récupère des ossements, des têtes de poupée et des capsules en plastique multicolores. Avant d’opter presque exclusivement pour le fer à béton. 

« Il ne récupérait pas par économie, ou parce qu’il ne saurait pas quoi prendre, mais pour donner une nouvelle vie à un objet qui a déjà servi », précise son galeriste parisien, Sitor Senghor. Ses premières sculptures, qui représentent des familles de marcheurs élancés et filiformes, ne sont pas sans rappeler les bronzes du sculpteur suisse Alberto Giacometti, dont le célèbre Homme qui marche. 

Un motif apparaît souvent dans son travail : l’arbre, symbole de vie et de lutte contre la désertification. En 2008, il réalise La Muraille verte, dense forêt métallique qui remporte le Grand Prix de la Biennale de Dakar. Les branches de ses arbres se terminent parfois par des mains, allégorie d’une humanité qui doit puiser dans ses racines. 

Autre constante, les bras ouverts, geste qui évoque à la fois la prière et le remerciement. Un exemple monumental issu de la collection Blachère est actuellement exposé sur le parvis du Palais des papes, en Avignon, dans le cadre de l’exposition « Les éclaireurs ». 


Toujours aux aguêts malgré la maladie, Ndary Lo a supervisé jusqu’au bout un catalogue que prépare la galerie Sitor. « Il s’enflammait même sur son lit d’hôpital, on pouvait discuter à bâtons rompus sur les textes du catalogue, confie Sitor Senghor. Il était vigilant, veillant à ce qu’il n’y ait pas de malentendu autour de son travail. » L’une de ses dernières œuvres représentait un groupe de marcheurs soudés, signe d’une Afrique en marche, optimiste, résolue, combative. Comme lui. 

lemonde.fr
 
 

Décès de l’artiste plasticien Ibou Diouf

La culture est en deuil avec le décès, ce mercredi matin, de l’artiste Ibou Diouf. Le décorateur, illustrateur, dessinateur a rendu l’âme à Dakar. Il sera inhumé cet après-midi au cimetière de Cambérène. Le défunt, connu comme étant l'un des meilleurs peintres de sa génération, est l’auteur de plusieurs décors et costumes de pièces de théâtre et de films, informe le site du ministère de la culture. Lauréat du 1er prix du concours d’affiche du 1er Festival mondial des Arts nègres (Fesman) de 1966, Ibou Diouf a été récipiendaire de l’École des Beaux-Arts de Dakar.

L’artiste, qui s’est aussi distingué avec le grand prix des tapisseries récompensant le meilleur carton (œuvre servant de modèle pour une reproduction limitée en tapisserie), a été, à sa sortie de formation, décorateur en chef du Théâtre national Daniel Sorano et ensuite Directeur adjoint de la Manufacture nationale de tapisserie de Thiès. Il a eu à créer également son atelier d’art dans les années 70 d’où sont sorties des centaines d’œuvres et plusieurs générations d’artistes formés.

Le décès d'Ibou Diouf d'Ibou Diouf intervient deux mois après la disparition d'un autre artiste de renom, Issa Samb plus connu sous le nom de Joe Ouakam, survenue le 25 avril 2017.
 

Auteur: SenewebNews - Seneweb.com


Nécrologie: Serigne Khadim Mbacké n’est plus
Triste nouvelle pour la communauté mouride. Serigne Khadim Mbacké, fils de Serigne Modou Bousso Dieng a été rappelé à Dieu .

Senegal7 présente ses condoléances à la famille éplorée.

1 2 3 4 5 » ... 10







Publicité














Vidéos & images



Les News