​TOUSSAINT MANGA CHARGE LES DISSIDENTS DU PDS: « Aïda Mbodji cherche son exclusion, Farba et Pape Samba n’ont pas raison »

Jeudi 6 Avril 2017
POLITIQUE




Le patron de l'Union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl), Toussaint Manga, qui tient une réunion aujourd’hui sur la situation du Pays, nous a accordé un entretien exclusif. Sur la dissidence que traverse son parti, le Dr Manga dénonce les démarches jugée louches que Farba Senghor, Aïda Mbodji et Papa Samba entreprennent, selon lui, pour déstabiliser le vieux parti libéral. 

Tout d’abord, sur le cas d’Aïda Mbodji, Toussaint Manga déclare qu’il y’a des gens qui ont des bases plus solides que celle-ci, mais on ne les entend jamais parler. Hameth Fall Braya, Bara Gaye, maire de Yeumbeul Sud, et le maire Cheikh Dieng de Djiddah Thiaroye Kao, ont obtenu plus de voix qu’Aïda Mbodji. Ces frères de parti sont plus responsables et plus rentables qu’elle, mais on ne les entend jamais parler. » Et le patron de l’Ujtl croit savoir que l’ancien maire de Bambey a un agenda caché. « Si Aïda Mbodji veut prendre son chemin, elle n’a qu’à avoir le courage de partir. Elle est en train de tout faire pour être exclue »,  a-t-il révélé.  Elle aurait soutenu que son mouvement a été béni par le Pape Sopi, une information vite démentie par Toussaint Manga. «C’est archi faux. Aïda Mbodji n’a pas dit ses véritables intentions en créant ce mouvement. Car si elle avait dit au président Abdoulaye Wade que son véritable objectif était de créer ce mouvement, effectuer des tournées et ensuite demander  le suffrage des Sénégalais pour faire du chantage à la direction du PDS, Me Wade ne l’aurait jamais encouragé.  Imaginez, si Me Wade l’avait déconseillé, elle allait crier sur tous les toits pourquoi des mouvements soutiennent Karim Wade, alors que Karim, notre candidat, n’anime aucun mouvement», a-t-il rectifié. 
Toussaint Manga signe et persiste : « Que cette dame sache que le PDS a déjà son candidat pour 2019 et c’est Karim Wade. Maintenant qu’il y ait des mouvements de soutien dans certaines localités, ce n’est pas mauvais, mais que des mouvements se réclament d’une candidature probable en 2019, que des mouvements veulent réclamer des quotas pour des élections législatives, c’est tout sauf respecter les militants qui sont là ».  Il ajoute que « le PDS veut aller avec des gens qui ont des bases mais, quand il faut y aller il faut aller avec des gens qui sont sûrs et qu’on sache qu’en 2019, qu’en 2024, et qu’en 2029 ils seront là. » 
Sur les cas Farba Senghor et Pape Samba Mboup, il dira : « la discipline est importante dans toute organisation et il faut que la discipline et l’ordre règnent dans les rangs. Pour cela, je dis que Pape Samba Mboup et Farba Senghor n’ont pas raison en tenant des discours et des tournées qui n’engagent pas le parti. »

Ibrahima Khalil DIEME  

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Restriction sur les visites à Khalifa Sall- Dakarposte l'avait ébruité depuis le...

19/03/2019

VIDEO - Sécurité électronique: Abdou Karim Sall prend des mesures fortes pour...

19/03/2019

Projet de mise en place d'un gouvernement parallèle- Idrissa Seck veut-il rendre le pays ingouvernable?

19/03/2019

Affaire des homosexuels de Liberté 4 : Ibrahima Ndiaye sort de prison

19/03/2019

Gallo Tall, membre du Comité directeur du Pds : « Ces départs ne peuvent pas affaiblir le parti »

19/03/2019

Opérations financières frauduleuses sur l’axe Abidjan-Dakar : Gbagbo, le prétexte pour blanchir 7 milliards à Dakar

19/03/2019

COMMUNIQUE DES JEUNESSES DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE

19/03/2019

Mort d’Henri Diatta : La version de son frère David

19/03/2019

Nécrologie – Gendarmerie : Le Général Cheikh Sène en deuil

19/03/2019

Annoncé comme mort: Moussa Gning de Fass parle et menace de porter plainte

19/03/2019