Le Pds bientôt sous le contrôle total de Karim Wade

POLITIQUE

Fortement affaibli depuis la chute du président Wade en 2012, le Pds se prépare pour 2019, convaincu qu’il peut encore déboulonner Macky Sall avec la «carte» Karim». En perspective, une réorganisation en profondeur du parti et la montée en puissance de jeunes loups dévoués à son fils.

Conscient de la faiblesse qui mine ses rangs à cause des multiples départs enregistrés depuis 2012, Abdoulaye Wade, sans faire trop de bruit, se dirige tranquillement vers la réorganisation interne de son parti, le Pds. Une manière pour lui de mieux redynamiser sa base politique en réveillant les foyers dormants afin de peser sur le pouvoir.

À ce propos, nous avons appris que Wade va sous peu mettre en branle un organigramme nouveau qui va concerner des caciques de son parti. «Il va tout simplement propulser des ténors bien connus des cercles très fidèles à Karim Wade.» En termes clairs, même si ses principaux lieutenants vont être maintenus dans leurs fonctions, «il marche pour créer des doublons en misant sur des jeunes comme Toussaint Manga, Bara Gaye, Marie Sow, Lamine Bâ, Victor Diouf, Mamadou Diatta, entre autres, pour jouer des rôles de débateurs et de boucliers». On le voit bien, tous ces jeunes sont réputés dévoués à Karim Wade, exilé à Doha depuis sa grâce présidentielle, mais encore «candidat» des libéraux pour la présidentielle de 2019.

L’autre révélation concerne Madické Niang. À en croire notre interlocuteur, pour Me Wade, il est évident que si le Pds respecte le prochain rendez-vous électoral, l’avocat et président du Groupe parlementaire «Liberté et démocratie» a toutes les chances de devenir directeur de campagne de leur candidat. Oumar Sarr continuera quant à lui de gérer les affaires relatives au suivi des contentieux liés au fichier électoral, tandis que Me Amadou Sall et d’autres hauts responsables, hommes et femmes, vont effectuer des tournées nationales et internationales pour booster les rangs plus ou moins dégarnis d’une formation politique qui a perdu une bonne frange de sa base militante. De l’autre côté, les mouvements de soutien « karimistes » vont être rassemblés en des secteurs de propagande et de massification avec un délégué général ou un coordonnateur national.

 

 

 

 

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

À l'exception de Sonko, ce que prépare l'opposition Sénégalaise contre Macky Sall pour les prochaines locales

14/11/2019

CAN-2021 - Éliminatoires : le Sénégal et le Nigeria victorieux, le Cameroun accroché

14/11/2019

Braquage à Mbacké : La main d'un pompiste amputée

14/11/2019

Paris : Un couple malien s’entretue en Seine-Saint-Denis

14/11/2019

Sénégal - Congo Brazza / L'essentiel de la conférence de presse d'Aliou Cissé : Le choix de Koulibaly comme capitaine, la titularisation de Sidy Sarr et Diallo, la blessure d'Ismaïla Sarr...

14/11/2019

Affaire Petrotim : les représentants de Kosmos et de Bp devant le juge d’instruction

14/11/2019

Campagne de commercialisation de l’arachide : l’Eat suspecté de vouloir suspendre la subvention de 22 milliards FCFA

14/11/2019

" Diouf Sarr vous nous rendez malades " (par El Malick Ndiaye )

14/11/2019

Guinée-Bissau : la communauté internationale inquiète à l'approche de la présidentielle

14/11/2019

En "couple", ce que l'on sait du séjour de Khalifa Sall et Soham Wardini à Durban

14/11/2019