Dakarposte.com - Le site des scoops et des exclusivités

"Réhabilitation" de Karim Wade : Ses avocats demandent un réexamen de…

ACTUALITÉ

L'affaire de la "réhabilitation" des droits civils et politiques de Karim Wade demandée par le Comité des droits de l'homme des Nations unies continue de susciter de vives réactions. Les avocats du fils de l'ex-chef de l'État, qui disent avoir déjà pris acte de l'engagement de l'État sénégalais du 15 octobre 2019, devant ledit Comité, sont "surpris par le communiqué publié le 17 octobre par le ministère des affaires étrangères qui contredit cet engagement".
À travers un communiqué transmis à la presse, ce dimanche 20 octobre, ces robes noires souviennent que pour la première fois, devant le Comité, l'État du Sénégal a reconnu que leur client "avait subi un préjudice du fait de sa détention arbitraire et de sa condamnation et qu'il était fondé à en obtenir réparation".

D'après eux, le Sénégal a également "reconnu que la mesure de grâce ayant permis la libération de Karim Wade avait été exclusivement décidée pour l'application des recommandations du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire, en dehors de tout marchandage politique ou "Protocole de Rebeuss" comme certains ont pu l'affirmer".

Le collectif des avocats de Karim Wade soutient aussi que le Sénégal, s'est engagé, devant le Comité, "à réformer la Cour de répression de l'enrichissement illicite, notamment en ouvrant un droit de recours contre les décisions de cette juridiction d'exception" et à "engager à permettre un réexamen de la déclaration de culpabilité et de la condamnation frappant Karim Wade".

Me Ciré Cledor Ly & Cie rappellent en outre qu'au cours de la réunion du Comité des droits de l'homme des Nations Unis, il a été fait remarquer à la délégation sénégalaise que : "la grâce octroyée à M. Wade n'allait pas dans le sens de la constatation du Comité car elle n'annule pas la condamnation…".

Ils invitent donc l'État du Sénégal "à respecter scrupuleusement les traités internationaux, notamment le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui garantissent le respect de l'État de droit, des libertés publiques et de la démocratie".









seneweb
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Le ministre Amadou Hott intervenant au panel de haut niveau des cadres APR

16/11/2019

Drogue saisie et libération des Européens: Les précisions de Me Malick Sall

16/11/2019

Lancement officiel de l’école du parti de la coalition ADIANA: Ecoutez le professeur Benoit Ngom sur " la laïcité et la responsabilité des africains"

16/11/2019

Confusion autour de l’affaire "Boughazeli" : Qui protège le député? la Section de recherche a les mains liées par….

16/11/2019

Aymérou GNINGUE Sur L’affaire Boughazelli : « C’est La Justice Qui Dira S’il Y A Faute Ou Non »

16/11/2019

Pr Iba Barry KAMARA : «Pourquoi Bougazelli A Été Relâché Dès Lors Qu’il A Été Pris En Flagrant Délit»

16/11/2019

Affaire Bougazelli : Le ministre de la Justice réagit mais refuse de se prononcer sur...

16/11/2019

Macky Sall sur l'endettement du Sénégal : « Oui nous nous sommes endettés pour accélérer la construction de notre développement »

16/11/2019

Guesthia : Le rappeur complice dans l’affaire des faux billets de « Bougha »

16/11/2019

TER/ THIAROYE - Marche de protestation contre la fermeture des voies provisoires... (VIDEO)

16/11/2019