Situation au PS : Khalifa dos au mur

Vendredi 13 Janvier 2017
POLITIQUE

Situation au PS : Khalifa dos au mur

Une conférence de presse est prévue ce vendredi à l’initiative de Khalifa Sall, Maire de Dakar, et non moins membre du Bureau politique du Parti socialiste (Ps).

Une démarche qui est loin de nous surprendre pour la simple raison que le Maire sait que c’est lui qui est directement visé dans l’interpellation, la mise sous dépôt de ses camarades et amis, avec un chef d’inculpation aussi lourd que la tentative d’assassinat qui devra relever des Chambres criminelles.

En homme d’honneur, il sait qu’il a le devoir de prendre toutes ses responsabilités en réagissant à la hauteur de « l’affront », étant entendu que tout indique, que, dans cette affaire, le pouvoir qui oriente l’accusation, est de mèche avec le Socialiste en chef, auteur de la plainte.

C’est pourquoi, son action va nécessairement s’orienter vers deux directions.

La première, c’est de se battre à fond pour la libération de ses camarades par tous les moyens juridiques et politiques appropriés.

La seconde est de faire tomber le masque une fois pour toutes en prenant la position ferme que tout le monde attendait jusqu’ici, d’abord par rapport aux échéances électorales futures, ensuite par rapport à son compagnonnage avec les Socialistes.

A ce propos, point de surprise, il aurait déjà dit qu’il aura une liste aux législatives et que le parti aura un candidat, mais cela ne suffit plus. Car, Khalifa sait qu’il ne sera pas le Khalifat du Ps tant que Tanor sera là. C’est peine perdue.

Alors, il faudra marcher sur les pas d’un certain Malick Gackou dont la situation était assez semblable à la sienne. Il devra s’orienter vers la mise en place d’un parti politique ou quelque chose de ce genre. Car, si par rapport aux résultats du référendum, les candidatures indépendantes sont admises, alors Khalifa pourrait garder son mouvement Taxawu Dakar et travailler à faire rallier le maximum de socialistes et de Sénégalais.

Tout cela entre dans la logique des choses et était pressenti depuis longtemps.

Ce qui doit alors changer dès aujourd’hui, c’est sa manière de communiquer.

Laisser le soin à des seconds couteaux comme Bamba Fall d’affirmer des positions qu’il partage largement, n’est pas une preuve de courage politique.

Nous comprenons que, comme Gackou en son temps, il a voulu préserver la cohésion interne du parti, respecter la discipline, mais les temps ont changé.

Nous avions écrit dans cette chronique que ce procès est celui de la scission. En fait, ce qui est clair, c’est que rien ne sera plus désormais comme avant. En faisant arrêter les jeunes socialistes et Bamba Fall, le pouvoir, avec la complicité du Bp du Ps, vient de poser un acte de guerre par rapport auquel le Maire de Dakar devra se déterminer.

Dos au mur, Khalifa est contraint de se battre, à visage découvert. D’autant plus qu’il porte sur ses épaules la responsabilité de leur incarcération, même si cela ne signifie nullement qu’il y a une quelconque complicité de sa part par rapport à des actes de casse.

Comme Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye, Malick Gackou, Benno Bokk Yakaar vient de se faire un adversaire qui peut être redoutable.
Khalifa et son groupe vont certainement tomber dans l’escarcelle de l’opposition pour faire front commun contre le « macky ».

C’est pourquoi tout le monde attend cette déclaration du Maire de Dakar qui a l’obligation de ne pas retomber dans le clair-obscur de ces derniers mois par rapport à son engagement politique et surtout sa communication.

Assane Samb

Nouveau commentaire :



Publicité


Enquêtes et révélations

Gallo Tall, membre du Comité directeur du Pds : « Ces départs ne peuvent pas affaiblir le parti »

19/03/2019

Opérations financières frauduleuses sur l’axe Abidjan-Dakar : Gbagbo, le prétexte pour blanchir 7 milliards à Dakar

19/03/2019

COMMUNIQUE DES JEUNESSES DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE

19/03/2019

Mort d’Henri Diatta : La version de son frère David

19/03/2019

Nécrologie – Gendarmerie : Le Général Cheikh Sène en deuil

19/03/2019

Annoncé comme mort: Moussa Gning de Fass parle et menace de porter plainte

19/03/2019

Affaire Versus Bank : Le blanchiment de 7 milliards, la libération de Gbagbo et…

19/03/2019

Algérie : Bouteflika confirme qu'il restera président après le 28 avril

19/03/2019

Mort d'Henri Ndiaye : Trois enseignants arrêtés pour…

19/03/2019

Ziguinchor : Disparition mystérieuse de Vieux Sonko de la pharmacie Néma qui a reconnu le gendarme dans l’affaire Ousmane Sonko

19/03/2019