Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com


Alors qu'un lobbying intense déroule contre le ministre des finances: Amadou Ba place ses hommes

Rédigé par Dakarposte le Jeudi 16 Avril 2015 à 10:30

Il a fini par marquer son empreinte à la DGID. En effet, c'est sous sa tutelle que la Direction Générale des Impots et Domaines est sortie des sentiers battus. 
Par exemple, c'est sous Amadou Ba que la DGID s'est doté d'un Plan de développement stratégique qui a fini de faire l'unanimité. Loin de lui tresser des lauriers, il a à son actif la refonte et l'élaboration du nouveau code  général des impôts. Une réforme du code qui vise, en somme, à simplifier le système fiscal, en le rendant simple et efficace.
C'est certainement pour cela, notamment le fait d'avoir réussi à améliorer la performance du système fiscal sous nos cieux que l'actuel chef de l'Etat a porté son choix sur Amadou Ba en le nommant ministre des finances. 
Et, c'est révéler un secret de polichinelle de dire que son maroquin aiguise bien des appétits. Tout récemment, un article de presse a fait état du profil devant remplacer Amadou Ba au niveau des finances publiques. Amadou Hott a été avancé comme le probable successeur de Ba aux manettes d'argentier de l'Etat. 
D'autres, certainement des pourfendeurs croient dur comme fer qu'il serait sous peu remplacé par Birima Mangara etc...

Pendant ce temps, Amadou Bâ tisse lentement mais surement sa toile. Il installe sans tambour ni trompette son "task force"; autrement dit ses hommes de confiance. Parmi eux, l'actuel Dg des Impots et Domaines, Cheikh Ahmed Tidiane Ba est avancé comme un proche parmi les proches de Ba. "Mamour Diallo, récemment nommé Directeur national des Domaines, qui occupait les fonctions de directeur des domaines à Rufisque est aussi proche de l'actuel ministre des finances" nous soufflent on.

Mais, comme annoncé, il est bien de réformer au niveau de la fiscalité car cela peut attirer bien des investisseurs, mais l'amélioration de l'environnement des affaires du pays (dont l'économie clopine) passe nécessairement par la poursuite de la réduction de bien des déficits particulièrement budgétaire.
Notez










Inscription à la newsletter











Vidéos & images