Dakarposte.com - Le site des scoops et des exclusivités

Contrats litigieux autour des marchés du Train Express Régional

Vendredi 27 Janvier 2017
ENQUÊTES & REVELATIONS

Contrats litigieux autour des marchés du Train Express Régional

Les ralentisseurs du Train Express régional ne datent pas d’aujourd’hui. Le cabinet Mamina Camara s’est penché sur la gestion du Centre expérimental de recherches et d’études pour l’équipement et des cafards ont été décelés pour les marchés d’études topographiques du train Express Régional.

Les marchés entamés pour le Train Express Régional sont en train de sortir complétement des rails qui doivent les mener vers l’aéroport international Blaise Diagne et pour cause. L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) ne cesse de suspendre, d’annuler ou de notifier les violations des procédures. Dans le rapport de l’Armp sur la gestion du Centre expérimental de recherches et d’études pour l’équipement, le cabinet Mamina Camara note des violations graves dans le marché d’études topographiques Train Express Régional conclu avec Simon et Christians en Afrique d’un montant de 11.080.500 F Cfa Ttc. Ce contrat n’a pas été enregistré, en violation de l’article 466.8 du nouveau CGI et, plus grave, l’Etat a déjà payé l’avance de démarrage de 20%. Pis, les dispositions contractuelles n’ont pas prévu de caution de ladite avance.

Pour tenter de rectifier le tir, le même marché d’études topographiques Train Express Régional initialement attribué à Simon et Christians en Afrique a été résilié pour des raisons d’incapacités techniques relevées en cours d’exécution du marché. Le cabinet de Mamina Camara fait savoir que cette situation dénote d’une mauvaise évaluation technique du marché par la Commission des marchés qui avait déclaré sur procès-verbal que les offres étaient conformes aux données techniques. 

Ainsi, les auditeurs soutiennent qu’il serait bon de préciser le délai entre le paiement de l’avance et la résiliation. Et comme l’aurait fait un marchand ambulant, l’Etat du Sénégal a finalement réattribué le marché à l’entreprise Labosol-Agts pour un montant de 235.637.582 F Cfa et ce, en violation des dispositions de l’article 136 qui prescrit une autorisation de la Dcmp pour toute procédure autre que l’appel d’offres.

Les entreprises tunisiennes et chinoises écartées injustement au profit d’Eiffage
Ces mêmes défaillances continuent d’être notées depuis que le Train Express Régional est annoncé. En effet, votre quotidien avait fait état de la suspension de la passation du marché d’assistance à la maîtrise d’ouvrage après le l’introduction d’un recours contentieux de l’entreprise tunisienne Comète International. Pour l’instant, c’est la commission des litiges qui doit trancher dans cette affaire. 

Ainsi la mise sur rails est toujours difficile, puisque le lot 1 du marché relatif à la conception et la réalisation des installations d’une ligne de chemin de fer électrique à deux voies à écartement standard, et d’un système ferroviaire, a aussi fait l’objet d’un recours contentieux. L’entreprise chinoise, China Railway Construction Corporation Limited, ne comprend toujours pas que le marché soit attribué au groupement Eiffage-GF/Eiffage Sénégal/Eiffage rail/Yapi Merkezi pour 329,4 milliards de F Cfa. Alors que les Chinois avaient fait une proposition de 174 milliards de F Cfa faisant d’eux l’offre la moins disante.

Samba THIAM

Nouveau commentaire :

LES GENS... LES GENS... LES GENS... | ACTUALITÉ | REACTIONS | ÉCHOS DE LA PRÉSIDENTIELLE | Les Premières Tendances | International | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | Revue de presse | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | QUI SOMMES NOUS ? | PUB | Lu Ailleurs | PRÉSIDENTIELLE 2019