Dakarposte.com - Le site des scoops

En Espagne, le parti socialiste et Podemos s'entendent pour former un gouvernement

Au surlendemain des élections législatives en Espagne, le Parti socialiste espagnol a scellé un accord de principe avec la formation de gauche Podemos. Mais cette alliance ne suffit pas à dégager une majorité à la Chambre des députés.

ACTUALITÉ

Le PSOE a fait le choix d'une alliance avec Podemos. Le Parti socialiste du chef du gouvernement espagnol sortant Pedro Sanchez et la formation de gauche radicale Podemos ont scellé un accord de principe pour former un gouvernement de coalition, ont annoncé mardi 12 novembre Pedro Sanchez et le chef de Podemos.

Un gouvernement composé de ces deux formations, qui avaient échoué à s'entendre il y a quelques mois, nécessitera toutefois l'appui d'autres forces pour être investi par la chambre des députés issue des législatives de dimanche. S'il est investi, ce gouvernement mettra fin à des mois de paralysie politique dans la quatrième économie de la zone euro.

L’expérience du PSOE et le courage de Podemos

"Nous sommes parvenus à un pré-accord pour former un gouvernement de coalition progressiste (...) combinant l'expérience du PSOE (Parti Socialiste) et le courage de Podemos" et qui sera "le meilleur vaccin contre l'extrême droite" de Vox, a déclaré le numéro un de Podemos, Pablo Iglesias.


Le programme commun et la répartition des postes seront fixés dans "les prochaines semaines", a-t-il ajouté. "C'est un accord pour quatre ans, pour la législature", a déclaré de son côté Pedro Sanchez.

"Il n'y a pas de raison pour un nouveau blocage, nous appelons à la responsabilité et à la générosité de toutes les formations politiques" pour qu'elles permettent l'investiture d'un tel gouvernement, "l'Espagne a besoin d'un gouvernement stable", a-t-il ajouté.

Les socialistes et Podemos disposent ensemble de 155 députés alors que la majorité de la chambre est fixée à 176 voix sur 350.

Soutien de Ciudadanos ?

Les socialistes espèrent pouvoir s'assurer du soutien des libéraux de Ciudadanos, qui se sont effondrés dimanche et ont désormais 10 députés contre 57 fin avril, et d'autres petits partis, ce qui leur permettrait de ne pas dépendre de l'appui des séparatistes catalans qui comptent 23 sièges au Parlement.

Le PSOE et Podemos avaient échoué à s'entendre pour former un gouvernement commun après les dernières élections d'avril, ce qui avait rendu inévitable la convocation de nouvelles législatives dimanche.

Ce scrutin, qui a vu les socialistes et Podemos reculer, a été marqué par un bond de Vox, formation ultranationaliste devenue la troisième force politique du pays.
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :




Enquêtes et révélations

Affaire des faux billets: Le contenu des 18 scellés qui enfoncent Bougazelli

11/12/2019

HCCT: Aminata Mbengue Ndiaye prend fonction et rend hommage à feu Ousmane Tanor Dieng

10/12/2019

Assane Diouf à Sonko : "Bilahi do meusseu nekk président Sénégal"

10/12/2019

Fermeture de la Centrale à charbon de Bargny: Les populations attendent une déclaration officielle de Macky Sall

10/12/2019

Qui sont les cinq candidats en lice pour l'élection présidentielle algérienne ?

10/12/2019

Nécrologie : Décès de l’ancien DG de la Senelec, Seydina Kane

10/12/2019

Nébuleuse sur une série de cambriolages à l'ANAT

10/12/2019

Finalement tombé, comment Pape Ndiack Ngom, qui se faisait passer pour le commandant Mbengue de la SR, arnaquait même des... gendarmes

10/12/2019

Espagne : Deux Sénégalais meurent asphyxiés dans une ferme

10/12/2019

​URGENT- Procès pour corruption en Algérie: les ex-Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal condamnés à 15 et 12 ans de prison

10/12/2019