Le fameux documentaire de la BBC a t'il été commandité par le "Club des recalés" de la dernière Présidentielle?

Mercredi 5 Juin 2019
PEOPLE & BUZZ


La question vaut son pesant d'or. Qu’on le porte dans son coeur ou pas, il faudrait être d’une extrême mauvaise foi pour ne pas reconnaître qu’Aliou Sall est de la race des jeunes entrepreneurs matinaux qui ont su trimer avant de bâtir fortune dans la galère de l’initiative privée. 
“C’est ce journaliste de souche, self made man, qui porte la bannière humanitaire en bandoulière, qui fait depuis quelque temps l’objet d’attaques grossières de la part d’aventuriers de la plume, (allusion faite à BBC  finalement démasqué) et passés décidément maîtres dans l’art de fabriquer d’abjects articles de presse tarifés au plus fort. Car, osons-le dire il s’agit de cela” laissera entendre un jeune partisan du maire de Guédiawaye venu rehausser de sa présence la conférence de presse de son mentor. Et, le banlieusard d’étayer son argumentaire pour soutenir: “ ce pseudo documentaire intitulé “Un scandale à 10 milliards de dollars” est commanditée par l’opposition Sénégalaise, précisément par l’ex Premier Ministre Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Thierno Alassane Sall pour ne citer qu’eux”.

En tous les cas, il y’a de quoi se poser des questions.  Comment comprendre ce travail à sens unique, pour paraphraser le jargon des médias? Pourquoi BBC a préféré filé la part belle aux farouches contempteurs du régime en place, particulièrement au fameux “Club des recalés” de la dernière Présidentielle, nous voulons nommer Mamadou Lamine Diallo et l’autre ex Premier Ministre? Comment comprendre que BBC privilégie dans leur documentaire ces opposants catalogués “d’anti dialogue” allusion faite à Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Ousmane Sonko, Thierno Alassane Sall (lequel rumine encore son courroux d’avoir quitté le régime marron)? Comment comprendre qu’ils (nos confrères de BBC) aient pu  éviter dans leur reportage  nos innombrables experts Sénégalais, notamment les pièces maîtresses de la société civile Sénégalaise? Pourquoi BBC, qui se vante d’être sérieux dans ses investigations, n’a pas tenu compte de la version des avocats d’Aliou Sall? Autant de questions assez révélatrices qui ont fini de démasquer la BBC.

Et, l’actuel Directeur Général de la Caisse des Dépôts et Consignations, démontant pièce par pièce le raisonnement spécieux de BBC, devant la presse nationale et internationale, a bien raison de dire que l’animatrice de ce documentaire a lourdement fauté. Comment  un média réputé crédible peut-il s’adonner à du “copier-coller” allusion faite à ces images de manifestations de protestation antérieures sournoisement insérées dans ce documentaire alors que les séquences n’ont rien à voir avec le sujet évoqué? Pourquoi la BBC a délibérément interrogé d’anciens collaborateurs de Franck Timis, lesquels ont comme dénominateur commun d’être en conflit ouvert avec ce dernier?

Quoi de neuf dans ce documentaire? Que n’a t’on dit, lu ou entendu à longueur de journées depuis des années sur ce que d’aucuns appellent prosaïquement l’affaire Petrotim? Rien ! D’aucuns se diront :oh que si! Car, dans la “commande livrée et payée” d’Abdoul Mbaye et Co pour reprendre les inconditionnels du maire de Guédiawaye, il a été dit que le rachat des actions de Franck Timis par PB s’élèverait à 250 millions de dollars soit environ 150 milliards de nos pauvres francs dévalués. 
Au cours de son face à face avec la presse, Aliou Sall a encore répété -la main sur le coeur-qu’il n’a jamais été au courant de cette transaction. “Je n’ai jamais rencontré un seul responsable de BP et je considère  que si un tel un tel accord existait, il ne concernerait que ces deux entités” a précisé M. Sall. Qui, aux fins d’éclaircir la lanterne du commun de l’opinion nationale et internationale, renchérit: “mon salaire injustement révélée par BBC, car il s’agit d’un contrat  privé donc confidentiel, n’est en rien  illégal. Je dois aussi dire que j’avais des collègues dans la même entreprise, qui percevaient plus et d’autres autant. Ce salaire est totalement conforme à la pratique dans les milieux professionnels du pétrole et du gaz. Je n’ai jamais reçu directement ou indirectement un quelconque paiement de la part de TIMIS CORPORATION à travers AGITRANS. AGITRANS est une société qui existe depuis 2011 et dont l’existence est signalée comme toute  autre entreprise créée au Sénégal, sur le site de l’APIX. Il n’y a donc aucune volonté de cacher son existence. Elle n’est plus active depuis que je travaille de nouveau pour le gouvernement  du Sénégal. Les affirmations de BBC sont totalement fausses et mes conseils donneront une suite judiciaire à cette affaire”

Quoi qu’il en soit, l’homme Aliou Sall arbore fièrement la réputation d’un homme qui a bâti sa réputation dans la droiture et le sens de l’honneur en toutes circonstances. 
Cette image enviable qui lui a valu d’être porté par les siens à tête de la municipalité de Guédiawaye ne semble pas cependant être du goût de certains caciques politiques en quête de représentativité qui, pour se venger d’être surclassés en termes de popularité par un adversaire pétri de qualités, n’ont trouvé rien de mieux à faire que de fouiner dans ses activités professionnelles en se faisant aider à cet effet par une certaine racaille de l’univers de la presse (nldr: la BBC) qui traîne comme un boulet une triste pathologie qu’on nous permettra d’appeler du parasitisme journalistique. 
Le pseudo documentaire  parasitaire dans son abjecte envolée accusatoire est, à n’en point douter, destinée à nuire à la réputation d’un honnête homme, qui s’est battu seul bien avant l’avènement de Macky Sall à la Magistrature suprême, dans la galère de l’initiative privée, pour être à l’abri du besoin.       


Prompt à reconnaître les qualités de ses semblables, il a été très tôt séduit par l’offre programmatique du candidat Macky Sall et a, chemin faisant, décidé de le soutenir de façon inconditionnelle, en lui apportant notamment son expertise dans le domaine qu’il connaît le mieux. Par la grâce de Dieu et par son sens de la persévérance, l’homme jouit depuis fort longtemps d’un confort et d’une aisance tels qu’il ne peut se permettre de se ranger derrière qui que ce soit, fût-il son grand frère de Président, pour une question de strapontins. 
S’il a décidé de travailler aux côtés du chef de l’Etat Macky Sall c’est bien parce qu’il est profondément convaincu qu’il détient les bonnes clés de la situation. Il s’y ajoute que la jugeote l’encourage  à soutenir toutes les actions de celui qui détient les manettes du  pouvoir Exécutif au Sénégal.  N’en déplaise à ces détracteurs!
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :

LES GENS... LES GENS... LES GENS... | ACTUALITÉ | REACTIONS | ÉCHOS DE LA PRÉSIDENTIELLE | Les Premières Tendances | International | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | Revue de presse | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | QUI SOMMES NOUS ? | PUB | Lu Ailleurs | PRÉSIDENTIELLE 2019