Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com




Maradona : ses médecins l'ont-ils volontairement tué ?

Rédigé par Dakarposte le Vendredi 21 Mai 2021 à 00:29

Une enquête a été ouverte suite à la mort de Diego Maradona, la légende du football argentin, en novembre dernier. Les septs médecins qui se sont occupés de lui, sont désormais poursuivis pour homicide volontaire.


Diego Maradona est décédé d'une crise cardiaque le 25 novembre 2020, quelques semaines après avoir subi une opération du cerveau pour un caillot de sang. Suite à sa mort, une enquête a été ouverte pour déterminer s'il y a eu une éventuelle négligence de la part des médecins du footballeur.

L'enquête vient de prendre un tournant. Début mai, un rapport d'experts a conclu que la star du football argentin, Diego Maradona, avait été "abandonné à son sort" par l'équipe médicale, dont le traitement "inadéquat, déficient et imprudent" a conduit à une lente agonie. "Les signes de danger de mort qu'il présentait ont été ignorés" selon les vingt experts, dont les médecins légistes qui ont pratiqué l'autopsie et des spécialistes de diverses disciplines médicales. Quant aux soins infirmiers, ils seraient "entachés de déficiences et d'irrégularités".

Les sept médecins de Diego Maradona poursuivis pour homicide volontaire
Les sept médecins (un neurochirurgien, une psychiatre, un psychologue, deux infirmiers, le superviseur de ces infirmiers et un médecin coordinateur de l'hospitalisation à domicile), jusqu'à présent mis en examen pour homicide involontaire, sont maintenant poursuivis pour homicide volontaire, comme le rapporte Le Point. Un changement qui révèle que le Parquet estime dorénavant que l'équipe médicale n'a rien fait pour empêcher la mort de Diego Maradona. Ils encourent entre 8 et 25 ans de prison. "Après tant d'injustices, la boucle est bouclée. Le plus important est le changement de l'accusation en homicide avec préméditation", a déclaré à l'Agence France-Presse un membre du parquet de San Isidro, dans la banlieue de Buenos Aires, en charge de l'enquête.
Notez








Inscription à la newsletter











Vidéos & images