Merkel ne remet pas en question l'accueil des réfugiés

La chancelière allemande Angela Merkel a "fermement" rejeté jeudi les appels à remettre en cause l'accueil des réfugiés dans son pays après deux attentats perpétrés par des migrants ces derniers jours.

International

Merkel ne remet pas en question l'accueil des réfugiés

Les jihadistes "veulent remettre en cause notre disposition à accueillir des gens en détresse. Nous nous y opposons fermement", a lancé Mme Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin, alors que sa politique d'accueil est à nouveau très critiquée en Allemagne.

Y arriver
La dirigeante conservatrice a réaffirmé son credo, "Nous allons y arriver" ("wir schaffen das", en allemand), lancé à la fin de l'été 2015 quand l'Allemagne a ouvert ses portes à des centaines de milliers de réfugiés fuyant la guerre ou la misère. "Je suis aujourd'hui comme hier convaincue que nous allons arriver à mener à bien cette épreuve historique en ces temps de mondialisation", a-t-elle insisté. "Nous allons y arriver et nous avons déjà réussi beaucoup, beaucoup de choses ces derniers mois", a-t-elle ajouté.

Responsabilité humanitaire
Mme Merkel a reconnu que les attentats provoquaient "une grande insécurité" dans l'opinion: "les gens ont peur, on ne peut pas le contester". Mais "la peur ne peut servir de fondement pour l'action politique", a souligné la chancelière, en réponse à ceux qui dans son propre camp l'appellent à donner un net tour de vis à sa politique d'immigration. "Le principe fondamental selon lequel un pays comme l'Allemagne ne peut renoncer à sa responsabilité humanitaire, mais au contraire doit l'assumer, est valable", a ajouté Mme Merkel.

Mesures
Dans le même temps, elle a annoncé certaines mesures pour faciliter l'expulsion de réfugiés déboutés ou enfreignant la loi, mieux déceler la radicalisation islamiste chez les demandeurs d'asile et a évoqué la possibilité pour l'armée allemande d'intervenir pour la sécurité intérieure en cas de gros attentats, ce qui n'a jamais été fait jusqu'à présent.

Critiques
L'an dernier, plus d'un million de demandeurs d'asile sont arrivés en Allemagne, provoquant de considérables bouleversements dans la société et des défis logistiques de taille. Deux attentats commis en Bavière (sud) et revendiqués par les jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) ont fait s'élever les critiques contre cette généreuse politique. Dans un train régional, un jeune demandeur d'asile de 17 ans a attaqué à la hache des voyageurs avant d'être tué par la police. A Ansbach, dimanche soir, un réfugié syrien, débouté de sa demande d'asile, s'est fait exploser près d'un festival de musique, le premier attentat suicide commis en Allemagne.

7SUR7

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

L'Histoire jamais racontée entre Amath Dansokho et Harouna Dia

25/08/2019

Nomination / SGEE BOURSES À PARIS : Émile Bakhoum remplace Moïse Sarr.

25/08/2019

Grosse révélation de Souleymane Ndéné : « c’est Karim Wade qui a fait signer à son père et à moi le décret en faveur de Frank Timis »

25/08/2019

RÉORGANISATION DU PDS : ZIGUINCHOR EN PHASE AVEC ME WADE

25/08/2019

CONFÉRENCE DE PRESSE DU COLLECTIF DES CADRES DE LA DIASPORA, LUNDI

25/08/2019

Louga : Mamour Diallo revient en force, déterminé et galvanise ses troupes...

25/08/2019

Levée du corps de l’ancien ministre d’Etat : Amath Dansoko élevé au grade de commandeur de l’ordre national du mérite

25/08/2019

Ce qui n’a pas été dit sur la bagarre chez les thiantacounes

24/08/2019

Macky Sall sur RFI: «Nos préoccupations seront prises en compte [au G7]»

24/08/2019

Macky Sall se prononce sur la grâce annoncée de Khalifa Sall : " Le jour où j’en aurai la volonté ou le désir, je le ferai "

24/08/2019