Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

Paris: le coup de frein du préfet de police au projet de réaménagement de la tour Eiffel

Rédigé par Dakarposte le Vendredi 13 Mai 2022 à 14:47

Dans un courrier envoyé mardi à la maire Anne Hidalgo, le préfet de police dit s'opposer aux restrictions de circulation prévues dans le cadre du réaméanagement des abords de la tour Eiffel.


Un coup dur pour le projet porté par Anne Hidalgo. Dans un courrier adressé mardi à la maire de la capitale, Didier Lallement, préfet de police, annonce son "opposition à ce projet de restriction de circulation dans le secteur de la tour Eiffel tel qu'il a été adopté au Conseil de Paris".

Risque de saturation sur les routes
S'il ne s'en prend pas directement aux aménagements prévus autour de la tour Eiffel, sur le Champ-du-Mars et aux abords du Trocadéro, il torpille toute idée de piétonnisation dans le secteur, axe phare du projet de la mairie.

La préfecture de police, s'appuyant sur les résultats d'une étude de la circulation réalisée en février 2020, s'inquiète notamment de la saturation qui pourrait être engendrée sur les ponts de l'Alma, Grenelle et Bir-Hakeim en fermant à la circulation de le pont Iéna. Il craint également d'importants reports sur l'avenue du président Wilson, place de l'Alam, et sur les avenues Rapp, de La Bourdonnais et de la Motte-Picquet.

Concernant le quai Branly, la suppression de voie dans le sens est-ouest "générera de facto une augmentation du trafic dans le soutterrain du quai Branly pouvant conduire à sa saturation", écrit le préfet de police,

Didier Lallement s'inquiète aussi des conséquences du "nouvel aménagement en fer-à-cheval de la place du Trocadéro" avec des reports de circulation "pouvant potentiellement dégrader les délais d'intervention des véhicules de secours et de sécurité en cas de sinistre au Palais de Chaillot".

Deuxième revers en un mois
"Entre la réduction de la place de voiture et la lutte contre la pollution, la préfecture de police choisit une nouvelle fois de se battre pour préserver le tout-voiture", a réagi sur Twitter David Belliard, maire adjoint de la capitale en charge de la transformation de l'espace public et des mobilités.

Sur Twitter, Rachida Dati, maire du7e arrondissement, s'est montrée satisfaite par la décision de la préfecture de police. "La préfecture de police a tenu compte de nos observations et s’oppose à son tour au projet" de réaméagement du secteur de la tour Eiffel. "Mais le combat n’est pas fini : nous restons mobilisés pour protéger le Champ-de-Mars!", conclut-elle.

En moins d'un mois, c'est le deuxième camouflet pour le projet défendu par Anne Hidalgo. Confrontée à un tollé, la mairie avait déjà dû faire marche arrière sur l'abattage de 42 arbres sur le Champ-de-Mars, pour permettre la construction de bureaux et de bagageries.
Notez



Inscription à la newsletter











Vidéos & images