Dakarposte.com - Le site des scoops

"Si tu n'arrêtes pas de toucher les filles, je vais venir te défoncer"

Jeudi 16 Novembre 2017
PEOPLE & BUZZ

"Si tu n'arrêtes pas de toucher les filles, je vais venir te défoncer"

Lors de son concert en Australie, Drake n'a pas hésité à interrompre son spectacle pour venir en aide à des femmes victimes de harcèlement sexuel.

src="http://static2.7sur7.be/static/photo/2017/18/16/3/20171116103851/media_l_10133478.jpg" style="margin: 0px; padding: 0px; border: 0px; font-weight: inherit; font-style: inherit; font-size: 11.52px; font-family: inherit; vertical-align: baseline;" width="250" />© photo news.

Depuis l'affaire Weinstein, de plus en plus de femmes osent témoigner du harcèlement sexuel dont elles ont été victimes. Un courage que le chanteur Drake salue et pour lequel il veut également se battre.

Dimanche, alors qu'il donnait un concert en Australie, l'ex de Rihanna n'a d'ailleurs pas hésité à interrompre sa chanson "Know Yourself" et à demander au DJ d'arrêter la musique lorsqu'il a vu qu'un spectateur harcelait les femmes de son public.

Le chanteur s'est alors avancé sur la scène et a pointé du doigt l'homme en question. "Si tu n'arrêtes pas de toucher les filles, je vais venir te défoncer", s'est-il alors exclamé.

Malheureusement, l'agresseur ne s'est pas arrêté tout de suite, obligeant donc la star a réitéré sa demande. "Si tu n'arrêtes pas de mettre tes mains sur les filles, je vais descendre et te botter le cul", a-t-il poursuivi. 

Très applaudie, sa réaction a fait le tour de la toile en l'espace de quelques heures.


Nouveau commentaire :

ACTUALITÉ | Le Billet du Jour | LES GENS... LES GENS... LES GENS... | Religion & Ramadan 2020 | Boy Town | Géo Consulting Services | REACTIONS | ÉCHOS DE LA PRÉSIDENTIELLE | Les Premières Tendances | International | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | Revue de presse | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | QUI SOMMES NOUS ? | PUB | Lu Ailleurs | PRÉSIDENTIELLE 2019 | Le billet de "Konetou"