Dakarposte.com - Le site des scoops et des exclusivités

Dakarposte.com



Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

Thione Seck retrouve sa "Diaga", mais n'est pas aussi libre de tout mouvement

le Samedi 13 Février 2016 à 11:32

Thione Seck retrouve sa "Diaga", mais n'est pas aussi libre de tout mouvement
Ouf de soulagement pour sa famille, proches, amis, inconditionnels, et autres,  qui ont trimé pendant huit mois (durée de la détention préventive Ballago), mais "papa Thione" comme on le surnomme affectueusement, n'est pas aussi libre de tout mouvement.
Sa libération est comme on dit dans le jargon juridique "surveillée". Pour être clair, il est placé sous contrôle judiciaire. 
Pour la gouverne de ceux qui l'ignorent encore, le contrôle judiciaire est une mesure de procédure pénale qui permet de soumettre une personne à une ou plusieurs obligations jusqu'à sa comparution devant le tribunal correctionnel.
Il peut être ordonné à condition que les deux conditions cumulatives suivantes soient réunies :
- il doit être nécessaire à l’enquête ou être prononcé à titre de mesure de sûreté,
- la personne doit encourir au moins une peine d’emprisonnement correctionnel.

            Le placement sous contrôle judiciaire peut être ordonné lorsque :
- une personne est renvoyée par le procureur de la République devant le tribunal correctionnel,
- une personne est mise en examen par le juge d’instruction,
- le juge des libertés et de la détention est saisi d’une demande de placement ou de maintien en détention provisoire,
- le tribunal correctionnel l'ordonne.

Concrètement, dans le cadre du contrôle judiciaire, le juge d'instruction, le juge des libertés et de la détention ou le tribunal fixe une ou plusieurs des mesures suivantes, à savoir :

- une interdiction de sortir de certaines limites territoriales fixées par le juge,

- une interdiction de s’absenter de son domicile,

- une obligation de quitter le domicile conjugal en matière de violences conjugales,

- une interdiction de se rendre dans certains lieux fixés par le juge,

- une obligation d’informer le juge de tous ses déplacements,

- une obligation de remettre son passeport,

- une obligation de se rendre de façon périodique au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie (pour le cas de Thione, c'est plutôt la gendarmerie, précisément la Section Recherches)

Et, pour ceux qui l'ignorent, sa libération est loin d'être médicale. C'est dire que contrairement à ce que d'aucuns pensent comme quoi la libération de Thione est due à la dernière sortie de Me Ousmane Sèye ressassant que son client souffre, c'est à dire qu'il a un état de santé chancelant n'a pas, du tout alors pesé sur la balance. "C'est juste une coïncidence!" Il a tellement parlé de la maladie de Thione et n'a pas été suivi dans sa plaidoirie" nous apprend-on. 

En réalité, c'est le juge du deuxième cabinet (Yaxam Lèye) qui a  fini par accéder à la  requête de mise en liberté provisoire, mais sous contrôle judiciaire du leader du Raam Daan. "Il y'a eu une forte pression, un lobby intense, notamment de ses collègues artistes, de religieux etc... pour le faire libérer" a pu glaner dakarposte. 

Il faut rappeler que Thione Ballago Seck est poursuivi pour détention d’une somme importante de faux billets de banque. Plusieurs coupures de faux dollars et d'euros d'un montant estimé à plusieurs milliards de francs CFA ont été découvertes à son domicile, à Dakar sis à Ouest Foire.
Notez

Nouveau commentaire :

LES GENS... LES GENS... LES GENS... | ACTUALITÉ | REACTIONS | ÉCHOS DE LA PRÉSIDENTIELLE | Les Premières Tendances | International | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | Revue de presse | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | QUI SOMMES NOUS ? | PUB | Lu Ailleurs | PRÉSIDENTIELLE 2019


















Vidéos & images