Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

Tuerie de Boffa Bayotte : A moins de 72h du délibéré, les familles des détenus exigent la libération de leurs proches et dénoncent...

Rédigé par Dakarposte le Vendredi 10 Juin 2022 à 18:48

Toutes ces personnes arrêtées et emprisonnées dans le cadre de la tuerie de Boffa Bayotte sont innocentes et ne sont que des victimes d’une injustice : tels sont les propos des familles des détenus regroupées dans un cadre. Ils exigent la libération pure et simple de leurs proches à quelques jours du délibéré programmé le 13 de ce mois de juin.

Ousmane Sané, porte-parole des familles des détenus dans l’affaire Boffa Bayotte hausse le ton pour exiger la libération de leurs proches. Treize présumés auteurs de cette tuerie sont toujours en prison depuis janvier 2018, date à laquelle les corps de 13 treize coupeurs de bois ont été trouvés dans cette forêt du Bayotte dans un état atroce. Selon Ousmane Sané, « Ils ont arrêté des innocents et nous l’avons toujours dit et affirmé depuis le départ. Nous l’avons toujours dit. Et cela a été confirmé au courant de ce jugement, parce que rien n’a été prouvé sur la table pour dire que ces derniers étaient mêlés à cette situation. Rien, rien n’a été prouvé. En réalité nous l’avons dit, ce sont des innocents qu’ils ont arrêtés dans cette histoire. Nous demandons tout simplement que ces derniers soient libérés pour qu’ils puissent nous revenir tranquillement ».

Le porte-parole des familles des détenus dénonce en outre une certaine forfaiture envers les accusés détenus de l’affaire Boffa Bayotte. Ousmane Sané accuse le procureur himself, de refuser de livrer des permis de visite aux proches des détenus. Selon lui, plusieurs membres des familles des détenus se sont vus refuser l’octroi de ce permis. Ces derniers de dire ne pas comprendre pourquoi le procureur refuse à ces proches le permis de visite. Un droit selon Ousmane Sané. Par ailleurs, le porte-parole des familles des détenus de l’affaire Boffa Bayotte demande au procureur de revenir à la raison.
Notez


Inscription à la newsletter











Vidéos & images