Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com



​Gestion du Covid 19, Pourmera Diop tacle Macky Sall: " Il doit corriger sa mauvaise stratégie"​

Rédigé par Dakarposte le Dimanche 17 Mai 2020 à 22:31



Pourmera Diop, présidente du mouvement  politique " Andak Karim Souxali Sénégal" basée dans le pays de Donal Trump, s'est prononcée sur la gestion du Coronavirus au Sénégal par le régime de l'APR. Pour la "Karimiste", Macky Sall et compagnie dans leur prise de décisions "hasardeuses" malgré des centaines de milliards décaissés ont échoué partout. Voici l'intégralité de son post.

“Presque toujours, la responsabilité confère à l’homme sa grandeur” 
Cette citation, une certitude en vérité absolue, est une valeur cardinale devant inspirer le président de la République durant cette terrible épreuve sanitaire qui ébranle individuellement et collectivement toute une nation. Hélas, dans ce grand ébranlement, le locataire du palais ne s’est pas hissé au niveau de sa responsabilité et pourtant, lors de son intronisation, il a bien pris un engagement ferme d’être exclusivement au service de l’intérêt général.


En attendant que son régime finisse l’élucubration menant vers l’inflation verbale, la santé publique se dégrade. Ainsi, le chef de l’État doit reconnaître et corriger sa mauvaise stratégie puis proposer rapidement aux sénégalais une nouvelle direction pour leur meilleur devenir. Aussi, la clé principale sera assurément sous sa responsabilité dont dépend l’issue de cette pandémie au Sénégal.


Malgré les multiples audiences avec la classe politique, la société civile, les chefs religieux et coutumiers, les artistes, à la clé un comité de pilotage mis en place, le chef de l’exécutif ne peut guère compter sur le réflexe de l’union autour de sa présidence. En cause, trop de forfaitures dues aux tâtonnements durant sa mandature déconcertante. Ce n’est donc pas un échec ordinaire, c’est un désastre, non pas dans son ampleur, mais dans sa signification politico-socio-économique.


Dans un secteur aussi vital que la santé publique, quand des décisions très importantes sont sous la supervision d’un politicien, non initié en la matière et loin de la communauté scientifique, cela pose problème. Certes, le président est libre de nommer mais cette architecture relative à la santé des populations est un ressenti de trahison. En clair, avec cette crise sanitaire, le chef de l’État étouffe le pays sous le regard indulgent de la fameuse loi d’habilitation qui a plus une capacité de nuisance que d’utilité.

Ce qu’il y a de positif dans cette crise, hormis les vies sauvées bien sûr, c’est que les sénégalais ont constaté de visu l’inefficacité du système de santé publique cautionnée par les différents régimes. 


Aussi, les personnels médicaux et paramédicaux doivent être considérés avec une rémunération à la hauteur de leurs tâches quotidiennes qui consistent à sauver des vies humaines en acceptant les risques du métier. En plus, faut-il relever les plateaux techniques des hôpitaux, des centres et postes de santé. Bien sûr la médecine d’entreprise ne sera pas en reste. Tous ces soldats en blouses blanches méritent la reconnaissance de la nation.
Puisse cette pandémie virale, réussir à convaincre le président de la République, afin qu’il accepte enfin de réinventer les priorités de son programme, ne serait-ce que pour la sécurité sanitaire des populations. Actuellement, c’est la décadence du système de santé et tout se résume en une disruption."
Notez











Inscription à la newsletter











Vidéos & images