Dakarposte.com - Le site des scoops

​L’AFRIQUE ET LE MONDE FACE AU COVID19: Macky Sall, la voix des Africains !

Vendredi 10 Avril 2020 - 11:27
ACTUALITÉ

Je n’ai pu dissimuler mon enthousiaste et ma fierté d’être sénégalais, en lisant la réflexion de très haute facture, du Chef de l’Etat Macky Sall dans le quotidien «LeSoleil», numéro : 14960 du Mercredi 08 Avril 202, sur les stratégies à mettre en œuvre pour éradiquer le Covid19 et relancer la machine de l’économie mondiale. Après avoir fait l’état des lieux de l’économie africaine et mondiale pré pandémie, avec des indices satisfaisants, le Président de la République Macky Sall, en véritable leader africain, a porté la voix du continent dans une plaidoirie juste et pertinente. Par exemple, les arguments qu’il a exposés pour justifier l’annulation de la dette, le positionnent parmi les infatigables défenseurs de l’Afrique. 
Le Président a défendu son pays, mais surtout l’Afrique et l’ensemble des pays en développement, même en dehors du continent. Au nom de tous ses pairs et pour le Peuple d’Afrique, Macky Sall s’est adressé à la Communauté internationale. Sa parole était sollicitée et sa voix a été bien entendue. Car, à travers le monde, le leadership du président sénégalais fait de lui, le porte-parole de toute l’Afrique. Macky Sall est, sans nul doute, la voix du continent africain. Son plan de gestion de la crise sanitaire qui frappe la planète a séduit les dirigeants du monde comme Emmanuel Macron Président de France, Tibor Nagy chargé des Affaires africaines au Département d’Etat, Dr Tedros Adhanon Ghereyesus Directeur de l’OMS, Justin Trudeau Premier Ministre du Canada, Alassane Ouattara Président de Côte d’Ivoire, Cyril Ramaphosa Président en exercice de l’Union Africaine. Tous, l’ont approché pour s’inspirer de sa stratégie dont les résultats satisfaisants s’exposent tous les jours. 
Le Programme de Résilience Economique et Sociale (PRES) fruit d’une réflexion du président de la République Macky Sall, assortie d’une écoute attentive des personnalités reçues et des populations, a non seulement le mérite de rassurer les Sénégalais, en plus, il offre un grand espoir aux Entreprises, aux Familles et à l’ensemble des Travailleurs. 
Les perspectives sont sombres dans un monde à l’arrêt, fermé, où toutes les activités dans les secteurs stratégiques de l’économie mondiale sont freinées par le virus. Et, la communauté internationale est plongée dans une incertitude achevée. 

MACKY SALL SAUVE LES 13 ETUDIANTS SENEGALAIS DE WUHAN
Mais, c’est dès l’aube de cette crise que le Président Macky Sall avait pris la décision ferme d’écarter tout rapatriement des 13 étudiants sénégalais vivant à Wuhan épicentre de l’épidémie. Pourtant, aux mêmes moments, la France, l’Italie, l’Espagne, les Usa, l’Algérie et d’autres pays envoyaient des vols en Chine, pour rapatrier leurs citoyens. L’opinion publique sénégalaise n’avait pas compris cette décision pourtant intelligente et responsable, du Chef de l’Etat. Les critiques ne manquaient pas. 
Aujourd’hui, le constat est unanime : le Président Macky Sall a encore raison de n’avoir pas rapatrié ces sénégalais. Mieux, il a sauvé ces étudiants, qui, mêmes en bonne santé, courraient le risque d’attraper le virus au cours de leur rapatriement au niveau des aéroports ou des avions. Comme c’est le cas des sénégalais rapatriés récemment des Etats-Unis. De ce point de vue, le Président de la République a réussi la gestion de cette crise, dès le début. Les familles de ces 13 étudiants sénégalais de Wuhan, qui craignaient pour leurs enfants, doivent aujourd’hui s’estimer heureuses, en se rendant compte de l’erreur qui allait être commise si le rapatriement avait été effectué. Car, aujourd’hui, la vie a repris à Wuhan et en Chine de  manière générale, alors que le Sénégal continue de traquer le virus dans un état d’urgence sous couvre-feu. 

Ensuite, le Président a déployé un plan de protection du territoire national par des mesures d’isolement de tout risque : fermeture des frontières, interdictions des mouvements, de rassemblements, état d’urgence et couvre-feu. Il a été heureux alors de remarquer l’adhésion totale de l’ensemble des chefs religieux du Sénégal et des populations ensuite, aux mesures prises par le Président de la République autour de qui, tout le peuple s’est retrouvé. 
S’en suit le Programme de Résilience Economique et Sociale (PRES) qui puise toute sa pertinence dans la vision humaniste du Président de la République. 

Le Président a voulu renforcer les capacités du système de santé tant dans ses ressources humaines que son plateau technique. Un fonds estimé à 64,4 milliards fcfa, a été dégagé pour la prise en charge efficace de toutes les charges liées à la riposte médicale. En plus d’être conscient et sensible des efforts immenses déployés par le personnel soignant qui est en train de mener la guerre, le Président de la République a aussi estimé que, le meilleur soutien qu’il peut apporter à ces braves travailleurs de la santé, c’est la mise à leur disposition de tous les moyens nécessaires pour un accomplissement parfait de leur mission. Il s’agit là de bâtir, un véritable plan de protection médicale en faveur des populations face à ce virus agresseur. 

Toujours au service des populations, le PRES, dans sa seconde phase, met l’accent sur les besoins vitaux des Sénégalais. Ainsi, il a été décidé «le paiement des factures d’électricités des ménages adonnées dans la tranche sociale pour un bimestre à hauteur de 15,5 milliards fcfa, touchant environ 975.522 ménages ». Cette bonne nouvelle, les consommateurs l’attendaient depuis l’annonce des restrictions. En outre, «3 milliards fcfa ont été dégagés pour la prise en charge des factures d’eau de 670.000 ménages abonnés de la tranche sociale, pour un bimestre ». A la place des familles, Macky Sall a décidé de payer les factures d’eau et d’électricité. 

En faveur des chefs de famille en quête d’assurance, il dégage «69 milliards, au lieu des 50 initialement prévus, pour l’achat de vivres au bénéfice d’un million de ménages éligibles». Aux Sénégalais de l’extérieur, il octroie 12,5 milliards d’aide. Le Président offre des vivres pour secourir les chefs de famille qui subissent les conséquences de cette crise qui a drastiquement réduit leurs pouvoirs d’achat. Ces mesures sociales sont inédites au Sénégal. 
Le Président de la République a suffisamment montré que le bien-être des populations est son souci majeur. Il n’est pas à son premier coup d’essai. La Couverture Maladie Universelle, la Bourse familiale, la gratuité de la Césarienne etc... attestent de l’attachement du président Macky Sall aux valeurs humanistes et à l’épanouissement des sénégalais. 
En prenant ces décisions aux conséquences sociales non négligeables sur les finances publiques, le Président Macky SALL a voulu protéger aussi bien les Femmes, les Jeunes, les chefs de foyers mais aussi le travailleur et l’entreprise. Ne vient-il pas alors de prouver que le Citoyen est au centre de son action politique. 
A propos de l’Entreprise, le président s’est dit préoccupé par la «stabilité macroéconomique et financière pour soutenir le secteur privé et maintenir les emplois à travers un programme d’injection de liquidités assorti de mesures fiscales et douanières». Quelle ambition ! Les 302 milliards consacrés au paiement dus aux fournisseurs de l’Etat, permettront d’assurer la 
pérennité du service public. Car, ce sont ces fournisseurs qui permettent à l’Administration d’être opérationnelle et pérenne. Cette décision de l’Etat va renflouer les fournisseurs pour qui, sans ce soutien, auraient des contraintes dans leur fonctionnement. 
Pour aider le travailleur et préserver son emploi, le Président dira : «Ces dernières (les entreprises) s’engageront à maintenir les salaires. Une enveloppe de 100 milliards sera spécifiquement dédiée à l’appui direct des secteurs de l’économie les plus durement touchés par la crise, notamment les transports, l’hôtellerie mais également l’agriculture ». 200 milliards seront aussi consacrés aux entreprises affectées par la crise. 
Ces mesures d’une haute portée sociale, permettent de sauvegarder les emplois dans les entreprises affectées par l’arrêt de la productivité. Elles vont aussi générer une stabilité dans l’entreprise et susciter un climat de confiance. 
D’ailleurs, le remboursement des crédits de TVA décidé par le Président, facilitera la gestion des trésoreries des entreprises qui seront soulagées. Toujours par souci de préserver des emplois, le Président Macky Sall a décidé «des remises et suspensions d’impôts ... accordées aux entreprises qui s’engageront à maintenir leurs travailleurs en activité pour la durée de la crise, ou à payer plus de 70% du salaire des employés mis en chômage technique pendant cette période ». 
Pour permettre un allégement dans la gestion des entreprises, il a décidé d’accorder aux PME/PMI dont le chiffre d’affaires est inférieur ou égal à 100 millions de francs CFA, un différé de paiement d’impôts et taxes jusqu'au 15 juillet 2020. Cette mesure touche aussi les entreprises évoluant dans les secteurs comme le tourisme, la restauration, l’hôtellerie, le transport, l’éducation, la culture et la presse. 
Pour soutenir l’investissement, le Président a décidé d’une «prolongation du délai général de paiement de la TVA suspendue recouvrée par la douane et les services fiscaux de 12 à 24 mois ; ce qui représente un report de paiement de 15 milliards sur l’année 2020 ». En plus, il a annoncé une «remise partielle de la dette fiscale constatée au 31 décembre 2019, due par les entreprises et les particuliers, pour un montant global de 200 milliards » sans oublier la suspension annoncée du recouvrement de la dette fiscale et douanière des entreprises les plus affectées. 
Après avoir exigé le paiement des salaires des employés ou de «plus de 70% du salaire des employés mis en chômage technique», le Président offre ensuite aux entreprises et aux personnes physiques qui ont participé au financement de la ForceCOVID19, la possibilité de déduire leurs dons «de leur futur résultat fiscal». Finalement, tout revient aux Familles, aux Travailleurs et à l’Entreprise. Puisque les donateurs ne perdent rien. 
Il faut rappeler que le PRES vise à assurer la continuité du service public dans l’approvisionnement régulier du pays en hydrocarbures, en produits médicaux, pharmaceutiques, et denrées de première nécessité. Et, pour éviter la provocation d’une pénurie artificielle et d’une hausse indue des prix, le Gouvernement va veiller rigoureusement sur le marché. Il est alors hors de question que les populations qui, déjà vivent des moments difficiles, subissent l’oppression des commerçants véreux. 
En toute responsabilité, le Président de la République s’est substitué aux Familles et à l’Entreprises pour aider, assister et accompagner le Travailleur, disons, le Citoyen tout court. 
Les sénégalais devraient exprimer toute leur fierté d’être sous l’aile protectrice d’un Etat responsable qui, en plus de veiller sur sa sécurité, assure sa santé et garantit son bien-être. 
L’unité fait notre force, ensemble, nous relèverons tous les défis, la grâce de Dieu. 



Samuel .A. SARR 
Ancien Ministre d’Etat 
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :


A lire absolument......
< >

Samedi 30 Mai 2020 - 13:56 COVID-19 : 7 NOUVEAUX CAS À TOUBA



Publicité

Enquêtes et révélations

COVID-19 : 7 NOUVEAUX CAS À TOUBA

30/05/2020

Uemoa: les ministres des Transports recommandent la réouverture des frontières

30/05/2020

Cap Skirring : La brigade de gendarmerie attaquée, le Commandant et ses hommes blessés

30/05/2020

Covid-19: Vers un durcissement des mesures à Dakar ?

30/05/2020

Violences policières aux USA : la colère enfle, un mort à Detroit

30/05/2020

La Mort De George Floyd Ne Devrait Pas Être «Normale» En 2020, Dénonce Obama

30/05/2020

DEYNA BALDÉ EXPRIME SES REGRETS ET SE CONFIE SUR DIOP ISEG: «C’estmon ami,mon grand-père,mon père…mon tout»

30/05/2020

DÉCOUVERTE MACABRE À SAO PAULO AU BRÉSIL: El Hadj Assane Diouf,35 ans marié et père de 5 enfants, originaire de Pikine,tué par un de ses compatriotes

30/05/2020

Coronavirus : 34 Cas Communautaires À Guédiawaye

30/05/2020

NEUF PATIENTS EN CENTRE DE TRAITEMENT, LA SITUATION SOUS CONTRÔLE À KOLDA

30/05/2020