​Pénuries récurrentes d'eau à Touba lors des Magals - Et si l'on appliquait une solution à la Massalikoul Djinane ?

ACTUALITÉ

Pour construire à Dakar la mosquée dédiée à Serigne Touba et fort opportunément dénommée Massalikoul Djinane, la communauté mouride avait eu recours à un appel à la solidarité. Ce sont donc les talibés mourides qui, grâce à leurs contributions volontaires ont pu réunir la somme de 30 milliards de nos francs nécessaires à la réalisation de l'ouvrage qui, de l'avis des spécialistes est l'une des plus belles mosquées d'Afrique. Ce sont tous les mourides qui ont contribué individuellement ou collectivement par le biais des dahiras à hauteur de centaines de francs, de milliers de francs, de millions ou de milliards. Jusqu'à l'ancien président de la République, Abdoulaye Wade qui, le jour même de la pose de la première pierre a contribué à hauteur de 5 milliards de francs. De l'Etat ou de sa propre poche ? Qu'importe. L'essentiel est que le mouride qu'il est a contribué à la hauteur de ses possibilités. Dès son accession au pouvoir, le Pr Macky Sall a casqué gros; autrement dit il a également contribué.
 C'est de la même manière que lorsque la communauté mouride a senti la nécessité de faire construire une ligne de chemin de fer jusqu'à Touba, c'est encore elle qui, sans l'aide de personne a financé et exécuté les travaux de construction de la voie ferrée.
Or, il se trouve que la ville sainte de Touba, qui accueille à chaque Magal des millions de personnes, est confrontée à chaque fois à une intolérable pénurie d'eau potable. Le Magal de cette année n'y a pas échappé car, jusqu'à la soirée du jeudi certain pèlerins étaient contraints d'acheter des bouteilles minérales pour assouvir leur soif ou se purifier avant d'accomplir leurs dévotions. Ce n'est pas acceptable.
Pour y mettre fin, la communauté mouride ne devrait plus attendre l'Etat qui, pour l'heure n'a pas les moyens d'apporter un remède à ce mal. Elle devrait plutôt s'inspirer de l'expérience de la ligne de chemin de fer qui a atteint la ville de Touba et de celle plus récente qui a permis la construction de Massalikoul Djinane. Par des contributions individuelles et collectives, il est possible de résoudre définitivement cette question de pénurie d'eau qui revient perpétuellement à Touba à chaque Magal. De la même manière que Massalikoul Djinane est sorti de terre, de la même manière l'eau peut couler à volonté à Touba si tous les mourides y mettaient du leur. Voilà une solution qui plairait bien à Serigne Touba en personne s'il était encore des nôtres. 





Mamadou Ndiaye, journaliste d'investigations
     Dirpub dakarposte
    njaydakarposte@gmail.com
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Cocaïne saisie au large de Dakar: Le dangereux et puissant “Boss” identifié

14/11/2019

Maroc : 17 corps de migrants sénégalais enterrés en un mois

14/11/2019

ESWATINI-SÉNÉGAL : ISMAILA SARR ET MBAYE NIANG FORFAITS (FSF)

14/11/2019

Serigne Mbacké NDIAYE : «Ma Position Maintenant C’est De Ne Plus Limiter Les Mandats Du Président De La République »

14/11/2019

Aliou Cissé: "Pourquoi j'ai confié le brassard à Koulibaly"

14/11/2019

Koweït: le gouvernement démissionne

14/11/2019

À l'exception de Sonko, ce que prépare l'opposition Sénégalaise contre Macky Sall pour les prochaines locales

14/11/2019

Braquage à Mbacké : La main d'un pompiste amputée

14/11/2019

Paris : Un couple malien s’entretue en Seine-Saint-Denis

14/11/2019

Sénégal - Congo Brazza / L'essentiel de la conférence de presse d'Aliou Cissé : Le choix de Koulibaly comme capitaine, la titularisation de Sidy Sarr et Diallo, la blessure d'Ismaïla Sarr...

14/11/2019