Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com



A Boffa, la bande armée a attaqué « des éléments commandités », selon Robert Sagna

Rédigé par Dakarposte le Mardi 9 Janvier 2018 à 15:29

Pour expliquer le carnage de Boffa, le coordonnateur du Groupe de recherche pour la paix en Casamance (Grpc), Robert Sagna, soutien mordicus que la bande armée a agit pour protéger la forêt de la basse Casamance contre la coupe de bois. « Il s’agit d’un fait isolé qui est lié à l’exploitation sauvage du bois dans la forêt de la Basse Casamance », dit-il savoir. Il explique-là les raisons du carnage du soir du 6 janvier 2018, qui a entraîné 13 morts et 9 blessés.

«  Un comité de villageois avait été institué, chargé de veiller sur l’exploitation dans cette forêt de la Basse Casamance. Des coupeurs clandestins ont été pris, bastonnés, matériels confisqués. Les Forces de sécurités ont réagi et ont pris un certains nombre de ces membres du comité de vigilance. Des gens ont été condamnés et emprisonnés.

Et la réaction du Mfdc (Mouvement des forces démocratique de la Casamance) était de dire : « Ecoutez, vous protégez les coupeurs de bois par cet acte contre les villageois qui, au contraire, protègent la forêt. Nous par contre, nous allons réagir et nous nous ferons désormais les sentinelles contre la coupe de bois. Voilà l’explication des faits.

Et il s’est trouvé, cette fois là (le 6 janvier), que des éléments, une vingtaine, d’après ce que nous avons appris, ce sont rendus dans cette forêt, commandités par je ne sais qui… Ils ont rencontré une bande armée, qui ont sévit comme vous le savez, avec les conséquences.

C’est un événement malheureux, mais qu’il ne faut pas intégrer de manière direct, comme un moyen de lutte pour l’indépendance de la Casamance. C’est différent (…) », dira-t-il ensuite pour démontrer qu’il n’y a pas de rupture sur le processus de négociation pour la paix.

Actunet.net
Notez










Inscription à la newsletter











Vidéos & images