Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

Arrestation du Dr Babacar Niang de Suma assistance : les médecins sortent de leurs gonds

Rédigé par Dakarposte le Vendredi 24 Mars 2023 à 12:05

Le patron de SumAssistance, Dr Babacar Niang, est en garde à vue depuis 48h à la date d’hier, jeudi 23 mars 2023. Une interpellation qui fait suite à l’hospitalisation du leader du Pastef, Ousmane Sonko, après le troisième renvoi du procès pour diffamation, dans l’affaire Prodac, l’opposant au ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang. Ousmane Sonko qui a avancé avoir été aspergé d’un liquide toxique, serait dans une situation de prise en charge d’urgence. Suite à ces allégations, le patron de la clinique privé SumAssistance, où a été interné Ousmane Sonko, a été arrêté mardi dernier dans la région de Saint-Louis et acheminé à la Sureté urbaine de Dakar, pour être auditionné sur le fond du dossier médical de ce dernier.


Face à cette procédure, sa corporation notamment le Syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens dentiste du Sénégal (Sames), le Syndicat des médecins privés du Sénégal (Symeps), la Société sénégalaise d’Anesthésie, réanimation et médecine d’urgence (Sosear), l’Association des cliniques privées du Sénégal (Acps), ne décolèrent pas. Dans un communiqué daté du mardi 23 mars, ces organisations du secteur de la santé informent l’opinion publique nationale et internationale de la situation, tout en demandant à tous leurs camarades de rester mobilisés, de se tenir prêts pour défendre leurs confrères, à savoir Dr Babacar Niang et Dr Ousmane Cissé.

Selon ces entités : «depuis un certain temps, nous avons noté des entraves graves à l’exercice de la médecine au Sénégal. Depuis 48h, notre confrère, le docteur Babacar Niang, a été interpellé par les services de sécurité, transporté   dans des conditions très regrettable vers la Sureté urbaine de Dakar, entendu puis placé en garde à vue ; tout ceci sur la base d’allégations jusque-là non prouvées de tierces personnes. Les avocats qui assistent notre confrère ont mis à la disposition de la Police le dossier médical du concerné, stipulant que son état est incompatible avec les rigueurs de la détention».

Au regard de tout ce qui précède, ces organisations syndicales et associations tiennent l’Etat du Sénégal pour responsable de tout ce qui pourrait arriver à leur confrère. «Nous réaffirmons, ici, notre soutien total au Dr Babacar Niang et à toute l’équipe qui, jusqu’à présent, jouissent de la sacro-sainte présomption d’innocence», a fait savoir la source. Et de poursuivre : «pour notre part, nous posons à nouveau sur la table la lancinante question de la protection judiciaire des agents de santé, qui ne peuvent plus continuer à être les agneaux du sacrifice».

Les blouses blanches ont aussi saisi l’occasion pour déplorer «les violations encore notées du secret de l’enquête. En attestent les informations relayées par une certaine presse relatives à la série d’auditions de nos collègues». Et de rappeler leur attachement à l’Etat de droit, sous sa totale plénitude.

























Sud Quotidien



Inscription à la newsletter






Vidéos & images