COP25 de Madrid : accord a minima sur le climat, les divergences persistent

Les chefs d'État des pays du G5 Sahel se retrouvent dimanche pour un sommet extraordinaire à Niamey, afin de se concerter après le massacre d'Inates. Le Niger est endeuillé par la mort de 71 soldats tués mardi dans l'attaque d'un camp militaire revendiquée par l’organisation État islamique.

ACTUALITÉ

"Hier, notre voisin le Niger enterrait 71 de ses soldats tombés sous les balles de ceux qui veulent installer le chaos. Notre solidarité ne fera pas défaut au Niger, demain avec mes frères du G5 Sahel, nous irons à Niamey et nous allons nous concerter", a déclaré le président malien Ibrahim Boubacar Keïta en ouverture, samedi 14 décembre, d'un forum de dialogue politique à Bamako.

"Une réunion des chefs d’État du G5 Sahel se tiendra dimanche à Niamey pour discuter des problèmes de sécurité dans l'espace" du G5 (Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Tchad), a confirmé samedi à l'AFP la présidence nigérienne.

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, participera également à la réunion, a dit à l'AFP un porte-parole de la présidence tchadienne.

Le Burkina Faso, qui assure la présidence tournante du G5 Sahel, n'a pas encore communiqué au sujet de cette réunion.

"Geste très symbolique pour ce sommet improvisé : les chefs d’État vont se recueillir sur la tombe des 71 soldats tombés au champ d’honneur", précise l’envoyé spécial de France 24 Cyril Payen. "Niamey est ville morte. Au-delà même de l’émotion, il y a un appareil sécuritaire très important, les rues sont désertées pour l’arrivée des chefs d’État", poursuit-il.

Assauts répétés dans tout le Sahel

De vendredi à dimanche, le Niger observe un deuil national de trois jours pour rendre hommage à ses soldats tués mardi dans l'attaque du camp militaire d'Inates, dans l'ouest du pays.

Cette attaque, la pire de l'histoire de ce pays sahélien pauvre, a été revendiquée par l’organisation État islamique.

Tout le Sahel – en particulier le Mali, le Niger et le Burkina Faso – est désormais visé par les assauts de plus en plus réguliers, ciblés et meurtriers de groupes islamistes, en dépit du renforcement des armées locales, de la constitution d'une force militaire internationale du G5 Sahel, et de la présence de 4 500 militaires français de la force antiterroriste Barkhane ainsi que de militaires américains.

Le président français Emmanuel Macron souhaite "reclarifier le cadre et les conditions politiques" de l'intervention militaire française dans la région. Il souhaite davantage de "clarté" de la part de ses homologues sahéliens au sujet de la présence française, qui suscite une contestation grandissante parmi les populations du Burkina Faso, du Mali et du Niger.
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Angleterre: insubmersible Liverpool, malgré la blessure de Mané

23/01/2020

Accès frauduleux dans le système de la Banque de Dakar (Bdk) : Des cyber délinquants nigérians et sénégalais risquent 4 ans de prison.

23/01/2020

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 JANVIER 2020

23/01/2020

APPLICATION DU RÈGLEMENT 14 AUX CONTENEURS ET FRAIS D’ACCÈS AU PAD - LES TRANSPORTEURS AGREES DECRETENT UN ARRET DE TRAVAIL DE CINQ JOURS

23/01/2020

Marché de construction de l’université Amadou Makhtar Mbow : Marylis de Bictogo n’était même pas sur la liste des 6 entreprises consultées dans l’appel d’offres restreint.

23/01/2020

Au Mali, plusieurs soldats tués dans une attaque près du Burkina Faso

23/01/2020

UN VÉHICULE 4X4 DE LA SODEFITEX BRAQUÉ

23/01/2020

Agression mortelle de Mokhamed Cissé : Le fils du Khalife réagit

23/01/2020

Menacé par l’actrice Kalista sur Facebook: Mame Makhtar Gueye va saisir la justice

23/01/2020

Voici l’intégralité de la déclaration de Moustapha Diakhaté !

23/01/2020