L'Italie, un risque pour toute la zone euro?

International

L'Italie, un risque pour toute la zone euro?

La Commission européenne s'est alarmée mercredi de la dette publique italienne, un risque qui pèse, selon elle, sur toute la zone euro, mettant sous pression un gouvernement qui doit affronter des législatives au printemps prochain.

"Le niveau de la dette publique rend l'Italie particulièrement vulnérable. (...) Etant donné la taille de son économie, c'est une source d'inquiétude pour la zone euro dans son ensemble", a mis en garde la Commission dans une lettre adressée mercredi au ministre italien des Finances, Pier Carlo Padoan.

Troisième économie de l'euro
La troisième économie parmi les 19 pays qui ont adopté la monnaie unique affiche une dette publique extrêmement élevée: la deuxième plus importante de l'ensemble de l'Union européenne après celle de la Grèce. 

Dette publique colossale
Ainsi, selon les prévisions d'automne de la Commission européenne, présentées le 9 novembre dernier, la dette publique italienne culminait en 2017 à 132,1% du Produit Intérieur Brut (PIB), pour baisser légèrement à 130,8% en 2018, puis 130,0% en 2019. Un niveau bien supérieur à ce qui est stipulé dans les règles européennes: un ratio inférieur à 60% du PIB. A titre de comparaison, la moyenne pour les pays de la zone euro s'élève à 89,3% du PIB en 2017, 87,2% en 2018 et 85,2% en 2019.

Écarts "à combler"
Tout en soulignant "l'esprit de dialogue" de la lettre de la Commission, M. Moscovici a insisté mercredi sur le fait que "des écarts devaient être comblés". Plombée par l'incertitude politique et les fragilités du système bancaire, l'Italie s'est moins bien remise que les autres pays de la zone euro de la crise financière.

Pessimisme
Certes, la croissance économique est repartie, mais les prévisions de la Commission ne restent pas très bonnes: l'Italie devrait partager avec le Royaume-Uni le taux de croissance le plus faible de l'UE ces prochaines années. En 2017, elle devrait en effet s'élever à 1,5%, puis retomber à 1,3% en 2018 et 1,0% en 2019. A titre de comparaison, dans la zone euro, la croissance est attendue à 2,2% en 2017, 2,1% en 2018 et 1,9% en 2019.


Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

UNE ANCIENNE MISS ACCUSE JAMMEH DE VIOL : « JE SUIS LITTÉRALEMENT SORTIE EN TITUBANT »

26/06/2019

Mauritanie: une centaine d’étrangers dont des Sénégalais arrêtés, Internet coupé

26/06/2019

Salaires et pensions : L’État anticipe les paiements...

26/06/2019

LA SAR À LA FAMILLE 'BÂ ' ? / Quand Bâ Khadim bat ses cartes pour s'accaparer de 51% des parts de la Société ! Que risque le Sénégal si la Sar échouait entre des mains inexpertes ?

26/06/2019

"Maman" de la série "Un Café Avec...", c'est une...bombe !

26/06/2019

L’ancien porte-parole du Pds n’a pas manqué l’occasion de ‘’démolir’’ Aliou Sall après son geste, jurant de son innocence, la main sur le Coran.

26/06/2019

Après Aliou Sall et El Hadj Kassé : Aly Ngouille, prochaine victime de l'affaire Petro-Tim ?

26/06/2019

Alioune Badara Fall: "j'avoue que j'avais l'intention de coucher avec Bineta Camara"

26/06/2019

PORT DE DAKAR : 238 KG DE COCAÏNE SAISIS AU MÔLE 1 (DOUANE)

26/06/2019

CAN 2019 : LE ZAMBIEN JANNY SIKAZWE AU SIFFLET DE SÉNÉGAL-ALGÉRIE

26/06/2019