Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

LE TER RISQUE DE DERAILLER : Les Impactés Menacent De Marcher Le 14 Janvier, Les Travailleurs De Dbf Inquiets

Rédigé par Dakarposte le Lundi 6 Janvier 2020 à 14:24

LE TER RISQUE DE DERAILLER : Les Impactés Menacent De Marcher Le 14 Janvier, Les Travailleurs De Dbf Inquiets
Il y a de l’électricité dans l’air sur les travaux du  Train express régionnal.Les impactés du Train express régional(Ter) annoncent une marche le 14 Janvier prochain pour dénoncer les lenteurs administratives sur les promesses faites par l’Etat concernant leurs recasements et leurs indemnisations.

Le coordonnateur du Collectif national des impactés du Ter Macodou Fall joint au téléphone confirme l’information «  Effectivement, nous comptons marcher le 14 Janvier à Thiaroye gare pour manifester notre mécontentement à l’Etat sur les lenteurs administratives sur la mise à disposition des sites de recasement et le non-paiement des indemnités pour certains commerçants du marché de Thiaroye gare, les travaux inachevés des passerelles ».

Faisant le point sur la situation des sites de recasement, Monsieur Fall précise «  Il y a 800 omissions de  personnes qui n’ont reçu aucune notification pour l’affectation de leurs parcelles à usage d’habitation ».Et de poursuivre «Les personnes qui ont reçu leurs notifications attendent aussi l’aménagement et la viabilisation des sites pour pouvoir construire leurs maisons. Actuellement, tout le monde est au stade d’attentisme. Car sur  135 personnes impactées qui ont reçu leurs notifications pour le site du camp de Thiaroye gare, il n’y a aucun aménagement. Pour les personnes impactées  recasées à Malika, 708 d’entre elles attendent toujours l’aménagement et à la viabilisation de leur site. Pour les personnes impactées de Rufisque recasées au Lac Rose, 600 d’entre elles attendent toujours l’aménagement de leurs sites ».Une situation qui selon lui rend difficile les conditions de vie des impactés dont leurs impenses pour la location sont déjà terminées et sont en train d’utiliser l’argent de leurs indemnisations pour s’acquitter du logement sous peine d’être exclu.

Les travailleurs de Dbf émettent des réserves sur le Ter

Contrairement aux impactés du Ter qui sonnent la révolte, les travailleurs de Dakar bamako  ferroviaire(Dbf) se disent sceptiques par rapport à ce projet qui selon eux risque de compromettre leur avenir avec les actes posés par l’Etat qui les a ignorés royalement dans le processus.

D’après le Président du Collectif des délégués de Dbf Mademba Kamara par ailleurs secrétaire général adjoint du Syndicat unique des travailleurs du rail(Sutrail)« Le projet Ter du Président Macky Sall a mis à terre le chemin de fer. Il n’y a que Gco qui fonctionne. Le Ptb ne fonctionne plus avec les interruptions temporaires de circulation. Le Dbf ne fonctionne plus depuis plus de 02 ans .C’est pourquoi, nous ne savons pas quelle machine on va tourner car nous naviguons dans le flou».

Sur les promesses faites par le Chef de l’Etat pour la relance des activités du transport ferroviaire, Monsieur Kamara émet des réserves « Nous attendons des actes concrets pour y croire car nous avons souvent entendu jusque-là des promesses qui n’ont jamais été tenues ».Et d’ajouter «  Nous sommes inquiets de notre devenir car nos 02 Etats sont très ambigus. Car on avait mis la phase transitoire Dbf parb un plan d’urgence donné de sauvetage par le Directeur général Kibili Touré avec un montant de 10 milliards pour chaque Etat. A notre grande surprise, la partie malienne a  pris l’argent pour l’investir sur le train voyageur malgré les injonctions faites par la Banque mondiale. Pour le moment rien n’est clair et nous restons sur notre fin avec les difficultés que l’on rencontre souvent ».

Pour ce qui est des difficultés, le président du Collectif des délégués du personnel crie son amertume« Nous avons souvent un retard souvent avec le chèque qu’on doit payer les agents. C’est pourquoi tout le temps, il ya des grèves de zèle et ça c’est anormal. Ensuite les agents de gare qui cohabitent avec les agents du Ter ou les travaux du Ter sont dans l’insécurité car étant des conteneurs où il n’y a ni eau ni électricité. Il y a aussi les problèmes de retraités qui sont restés depuis 2018 sans percevoir leurs indemnités de retraites .Il y a aussi les problèmes du payement des capitaux décès et l’absence de couverture maladie pour les agents »avant d’inviter les Etats sénégalais et maliens à traduire en actes leurs visions pour le bien –être des populations et des travailleurs inquiets pour leur devenir.










Walf quotidien
Mamadou Ndiaye
Notez



Inscription à la newsletter











Vidéos & images