La Corée du Nord tire un missile d'un type non identifié qui survole le Japon

International

La Corée du Nord tire un missile d'un type non identifié qui survole le Japon


La Corée du Nord a effectué mardi un tir, apparemment d'un missile, en direction de la mer du Japon. Celui-ci a survolé le territoire japonais ont annoncé les militaires sud-coréens, ce qu'ont confirmé Tokyo et Washington.

Un "projectile non identifié" a été tiré de Pyongyang vers 5H57 locales (lundi 20H57 GMT), selon l'état-major sud-coréen qui affirme que le projectile a traversé l'espace aérien japonais. Ce supposé missile nord-coréen a parcouru près de 2.700 km pour atteindre une altitude d'environ 550 km, précise la défense sud-coréenne. 

Selon l'agence de presse japonaise Kyodo, la Corée du Nord aurait a tiré missile qui serait passé au dessus du Japon, avant de tomber dans l'océan Pacifique, non loin du cap Erimo, à l'extrémité sud-est de l'île Hokkaido. Le projectile auraient atterri à 1.180 km à l'est de ces côtes japonaises, sans faire de dégâts, a indiqué le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga. La télévision japonaise NHK évoque pour sa part que le missile s'est décomposé en au moins trois parties.

"Un grave problème de sécurité pour le pays"
Tokyo n'a pas intercepté le projectile, mais que ce nouveau tir pose un grave problème de sécurité pour le pays, a en outre souligné M. Suga. Le Japon va prendre "toute mesure" nécessaire pour assurer la sécurité de sa population, a déclaré mardi le Premier ministre Shinzo Abe, après l'annonce du tir. Le gouvernement japonais assure en outre collaborer avec la Corée du Sud et les Etats-Unis. 

Le Pentagone a confirmé que le nouveau lancement nord-coréen avait survolé le Japon, rapporte Reuters. Le porte-parole de la défense américaine, Robert Manning, a ajouté que le tir était toujours en cours d'évaluation mais ne semblait pas avoir causé de menace pour les Etats-Unis. 

Le bureau présidentiel sud-coréen a convoqué immédiatement un conseil national de sécurité pour aborder ce nouveau tir, trois jours après le tir de trois projectiles déterminés comme des missiles balistiques à courte distance.

Séoul et Washington ont entamé lundi leurs annuels exercices militaires conjoints ("Ulchi Freedom Guardian") dans la péninsule. Ces manœuvres qualifiées de défensives préventives rassemblent des milliers de militaires et sont considérées comme une provocation par le régime de Pyongyang.


Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

SENELEC "paralyse" le Centre des Services Fiscaux de Rufisque

18/09/2019

Adama Gaye libéré

18/09/2019

EXCLUSIVITÉ DAKARPOSTE! Jean Baptiste Tine nommé Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale

18/09/2019

Pape Alé Gueye, Président Mina Distribution Arrêté Et Inculpé En France.

18/09/2019

Cheikh Diallo: " Il n'y aura pas d'élections législatives en 2022 "

18/09/2019

Linguère: Un père de famille se donne la mort par pendaison

18/09/2019

Bilan Du Chavirement Au Large Des Iles De La Madeleine : C’est La Valse Des Chiffres

18/09/2019

Dialogue politique : l’opposition et le pouvoir trouvent un accord sur la composition des listes électorales

18/09/2019

FINANCEMENTS DER : LOUGA AFFICHE UN TAUX DE REMBOURSEMENT "SATISFAISANT" (DÉLÉGUÉ)

18/09/2019

Washington est convaincu que les attaques en Arabie saoudite ont été lancées depuis l'Iran

18/09/2019