"Le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous..."- Chronique d'un auto-satisfecit non mérité "

Guest Édito: Mouhamed Bachir Diop

ACTUALITÉ

"Le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous..."- Chronique d'un auto-satisfecit non mérité "

Comme d’habitude, le président de la République a abreuvé les Sénégalais de lieux communs à l’occasion de son discours de vœux de nouvel an. Ses généralités ont même épousé les contours d’un discours de fonctionnaire dicté par ses patrons, la France et les bailleurs de fonds institutionnels que sont la Banque mondiale et le Fmi. Ses chiffres s’approchent des minima préconisés par les pendants de ces instituions déclinés par les sigles biens connus : Fmi, Bm, Bad, Badea… et ils lui offrent des points de satisfactions «diplomatiques» qui, dans la réalité n’ont aucun sens pour les ménages urbains et ruraux de notre pays qui continuent de chercher le diable pour lui tirer la queue. Sur l’Economie nationale, monsieur Macky Sall tente de rassurer les Sénégalais en leur annonçant une croissance plus soutenue après les résultats en hausse obtenus cette année : (6,8% pour 2017 et une perspective de plus de 7% pour 2018). Pour soutenir ces performances économiques attendues, il y ajoute les recettes importantes prévues pour l’exploitation prochaine du gaz et du pétrole… Les économistes professionnels répondront, au regard surtout de l’implication de son frère, Aliou Sall dont le nom apparaît clairement dans une transaction douteuse que l’on n’attendait pas de la part d’un journaliste de formation qui n’a que très peu exercé. Mais lorsqu’il lance un appel au dialogue, il s’adresse à tout le monde en général mais au Mfdc en particulier pour la paix en Casamance. Il sait naturellement que la classe politicienne traditionnelle ne répondra pas à sa main tendue, lui dont le trait essentiel pour qui veut le décrire est qu’il est le plus grand «emprisonneur» d’opposants politiques de l’histoire du Sénégal. Au nom d’un deuxième mandat pour lequel il est prêt à «sacrifier» (au propre comme au figuré) tous ceux qui s’y opposent. Il est satisfait sur les questions de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle. Il promet de nouvelles infrastructures mais, depuis cinq ans il peine à mettre fin à l’existence des abris provisoires dans les écoles en milieu rural. Mais, pour se fabriquer l’image d’un Président reconnu de ses pairs par ses efforts en vue de l’émergence, il se glorifie de la tenue prochaine de la Conférence de reconstitution de fonds du Partenariat mondial pour l’éducation, la 3ème du genre qui va se tenir dans notre pays en février prochain. Avec l’objectif de mobiliser «3,1 milliards de dollars en vue de soutenir la scolarisation de millions d’enfants à travers le monde pour les années à venir». Comme on le voit il parle «d’années à venir» alors qu’il ne sait pas comment gérer les années présentes. Mais l’annonce de cette conférence est essentielle pour lui car elle sera coparrainée par la France… «Force bonté» pour lui. Il ne précise pas de quelle poche proviendront le 40 milliards qu’il prévoit pour les bourses de sécurité familiale, ni les 300 milliards qu’il souhaite allouer au financement du PUDC encore moins les 175 milliards destinés au fameux «Programme de Modernisation des Villes». Un emprunt ou un investissement national très loin de notre portée ? Allons donc savoir avec cette question de la dette nationale qui enfle, qui enfle… alors que la fortune de la famille présidentielle est en train de gonfler et gonfler… en ce Sénégal de Tout Pour les Sall. Ne passons surtout pas par pertes et profits les grands oublis du discours : Les manipulations constantes de magistrats pour museler les opposants, pratique récurrente que dénonce l’Union des magistrats du Sénégal, le flop de la traque des biens mal acquis maladroitement avoué par Mimi Touré et qui empêchent les pontes de Bennoo Bokk Baakar de dormir du sommeil du juste, sans compter les scandales Bictogo, les Cartes d’identités Cedeao qui ont coûté 52 milliards au contribuable, la Caisse de dépôts et de consignations confiée au frère bien-aimé, etc… etc., questions qui ont été soigneusement évitées par Macky Sall qui s’adressait aux Sénégalais. De quelle planète ?

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Diamniadio: Un malade mental retrouvé égorgé aux abords de « Dakar Arena »

24/07/2019

MAGAL DE DAROU SALAM / Mame Cheikh Anta Mbacké, le plus célèbre argentier mouride raconté par Serigne Fallou Gallass Sylla

24/07/2019

La dépouille de feu Ameth Amar attendue jeudi prochain à Dakar...Le défunt patron de NMA va désormais se reposer à Darou Salam

23/07/2019

Fin du Certificat d'Origine (CO) Entrée du Système REX

23/07/2019

Séoul accuse la Russie d'avoir violé son espace aérien, Moscou dément

23/07/2019

« Goodbye my friend... » (Par Cheikh Mbacké Guissé)

23/07/2019

Après le décès de Tanor, le PS encore endeuillé... "Bill", le fils aîné de feue Adja Arame Diène s'en est allé

23/07/2019

Macky Sall rend hommage à Ahmeth Amar

23/07/2019

Succession de Tanor : quel leader pour mener le Ps à bon port ?

23/07/2019

Youssou Ndour sur le décès d’Ameth Amar : « C’est une grande perte pour le Sénégal »

23/07/2019