Macron appelle à une "mobilisation beaucoup plus forte" en faveur du climat

International

Macron appelle à une "mobilisation beaucoup plus forte" en faveur du climat


Le président français Emmanuel Macron a réclamé mardi une "mobilisation beaucoup plus forte" pour le climat, juste avant d'accueillir des dizaines de dirigeants pour un sommet qui veut relever le défi du financement insuffisant de la lutte contre le réchauffement.

"Sans une mobilisation beaucoup plus forte, un choc dans nos propres modes de production et de développement, nous (ne) parviendrons pas" à contenir la hausse des températures sous les 2°C, a-t-il déclaré dans une interview au journal Le Monde, deux ans jour pour jour après la signature de l'Accord de Paris a entériné cet objectif de 2°C.

Sur la base des engagements pris par les Etats, la planète se dirige toujours vers +3°C par rapport à l'ère pré-industrielle, un seuil synonyme de dérèglements qui rendraient de nombreuses régions du monde inhabitables.

Le chef de l'Etat français avait lancé l'idée de ce "One Planet Summit" après l'annonce par Donald Trump du retrait américain du pacte historique de 2015 contre le réchauffement terrestre.

Juste avant la réunion, il a de nouveau interpellé, dans une interview à la chaîne américaine CBS, son homologue américain sur sa "responsabilité face à l'Histoire", tout en se disant "assez certain" qu'il allait "changer d'avis dans les mois ou les années à venir".

"Le défi est immense, nous devons tout faire pour le relever", a insisté de son côté le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama, président de la 23e Conférence de l'ONU sur le climat (COP23) à l'ouverture de la réunion que les autres chefs d'Etat et de gouvernement rejoindront dans l'après-midi. "Nous savons que c'est la différence entre la vie ou la mort de millions de personnes vulnérables à travers le monde", a-t-il ajouté, soulignant la nécessité d'accélérer "le profond basculement en train de se produire dans les investissements mondiaux".

Pour atteindre les objectifs de Paris, il faudra des investissements massifs. "L'Agence internationale de l'Energie estime qu'il faudra en moyenne 3.500 milliards de dollars (d'investissements dans le secteur énergétique) chaque année pendant 30 ans pour contenir l'augmentation des températures à un minimum de 2°C", a souligné le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim il y a quelques jours.

Une soixantaine de chefs d'Etat et de gouvernement, parmi lesquels le Premier ministre belge Charles Michel, sont annoncés sur l'île Seguin, à l'ouest de Paris, ainsi que le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Mais la Chine, l'Inde ou le Canada, grands émetteurs de gaz à effet de serre, ne doivent être représentés qu'au niveau ministériel.

Et les Etats-Unis, dont le président n'était pas invité, par un chargé d'ambassade. Mais d'autres Américains ont fait le déplacement, comme l'ancien maire de New York Michael Bloomberg, le gouverneur de Californie Jerry Brown, son prédécesseur Arnold Schwarzenegger, le milliardaire Bill Gates.

Les pays du Nord ont promis de porter à 100 milliards de dollars par an d'ici 2020 leurs financements climat aux pays du Sud, qui réclament des assurances sur cette promesse, en particulier pour pouvoir s'adapter aux impacts des dérèglements (digues, surélévation des habitats, systèmes d'alerte météo etc).

Mais le sommet de mardi n'est pas une conférence des donateurs, et doit se concentrer sur des "solutions concrètes". Parmi les annonces attendues: des dons de fondations, des coalitions pour la "neutralité carbone" ou contre le charbon et des engagements d'entreprises privées.

L'assureur Axa a par exemple annoncé un désengagement accéléré de l'industrie du charbon, une "importante étape" applaudie par les Amis de la Terre et l'ONG allemande Urgewald qui juge que le Français va "beaucoup plus loin que les autres investisseurs internationaux".

Un groupement de plus de 200 grands investisseurs a de son côté décidé de mettre la pression sur 100 entreprises parmi les plus émettrices de gaz à effet de serre, pour qu'elles adaptent leur modèle à la lutte contre le réchauffement.

7sur7.be

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Arrêt sur image! Le Pr Macky Sall change de caisse

18/07/2019

NGUÉNIÈNE : L'appel de Macky Sall aux socialistes et ses relations avec le défunt Ousmane Tanor Dieng.

18/07/2019

Abdoulaye Wilane : « Tanor vient de naître »

18/07/2019

Dernière minute: Triste nouvelle, le Groupe futurs médias en deuil….

18/07/2019

Ibrahima Ndongo, ancien responsable adjoint du parc automobile de la Présidence : « il faut ouvrir une enquête sur la limousine présidentielle »

18/07/2019

OUSMANE TANOR DIENG, UN "PATRIOTE" ET PÈRE ’’EXCEPTIONNEL’’, SELON SES ENFANTS

18/07/2019

Les Gardiens de la Révolution d'Iran disent détenir un pétrolier étranger

18/07/2019

Le saviez-vous? Aliou Cissé et Djamel Belmadi sont de vrais potes

18/07/2019

DERNIÈRE MINUTE- Me Abdoulaye Wade reçu à Touba par le Khalif Serigne Mountakha Mbacké

18/07/2019

Achetée par Abdoulaye Thiam Compuland aux USA et vendue à 375 millions : la limousine présidentielle avait-elle toutes les garanties sécuritaires ?

18/07/2019