Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com

Marché Cheikh A.B. de Colobane – La tension monte entre le comité de gestion et les frères d’Arouna C.N. Diouf

Rédigé par Dakarposte le Samedi 27 Mai 2017 à 21:22

Marché Cheikh A.B. de Colobane – La tension monte entre le comité de gestion et les frères d’Arouna C.N. Diouf
Le climat est tendu au marché Cheikh Ahmadou Bamba de Colobane. La tension est en train d’y monter progressivement à cause d’un conflit qui oppose le comité de gestion aux frères du ministre conseiller chargé des Affaires énergétiques, Arouna Coumba Ndoffène Diouf.

Depuis quelques semaines, le comité de gestion dudit marché est à couteau tiré avec Boubacar Diouf, frangin du ministre et gérant de la société de gardiennage «Bib sécurité».

Selon le Président de la structure chargée de gérer les intérêts matériels et moraux des commerçants exerçant sur le site, Mouhamadou Lamine Bara Mbacké, la société du sieur Boubacar Diouf n’est pas en règle car ne détenant «aucune autorisation délivrée par le Ministère de l’Intérieur».

En sus, ajoute-t-il, «cette société de gardiennage n’est pas parvenue, en près de huit années, à débarrasser le marché des «agressions multiples, de la vente de drogue, de la prostitution qui y ont pignon sur rue».

Le marché est tout simplement, se désole Mouhamadou Bara, le réceptacle nocturne de tous les sans abris de la capitale.

C’est donc pour «tous ces manquements graves», souligne le Président du Comité de gestion, que la décision a été prise de remplacer «Bib sécurité», surtout qu’elle ne détient aucun contrat légal.

Mais Boubacar Diouf ne veut pas se plier à cette mesure administrative et continue d’exercer dans l’illégalité totale. Plus grave, avec son autre frère Souleymane Ndione, ils nous menacent régulièrement en disant qu’ils vont demander à leurs frères de dissoudre le comité.

«Ce chantage ne passera pas», affirment les membres du comité qui annoncent que le Préfet de Dakar a été saisi de tous ces problèmes et qu’ils restent déterminés à aller au bout de leur combat.

Ils ont informé dans la foulée qu’en collaboration avec le promoteur immobilier El Hadji Goumbala de la société Tuneg international, des réalisations importantes comme la construction d’une mosquée et l’érection des toilettes sont à mettre à leur actif.

Pour leur part, les frères Souleymane Ndione et Boubacar Diouf ont battu en brèche ces arguments arguant que ni le ministre ni le directeur de la Petite enfance ne sont mêlés à ce dossier.

D’ailleurs, souligne Boubacar Diouf, le contentieux est pendant devant la justice et nous restons à l’écoute du verdict. Et d’ajouter : «Si les commerçants du marché qui me paient me demandent de plier bagages, je le ferai dans les minutes qui suivent».
Notez








Inscription à la newsletter











Vidéos & images