Maroc : deux responsables islamistes empêtrés dans un scandale sexuel

Deux responsables du Mouvement unicité et réforme (MUR), l’aile religieuse du parti au pouvoir au gouvernement, ont été pris en flagrant délit d’adultère. De quoi ternir la réputation "islamique" du PJD.

International



Le MUR de la honte ? Depuis samedi, deux responsables du Mouvement Unicité et Réforme sont confrontés à une polémique ayant causé leur chute. En cause : une interpellation au petit matin sur une plage alors qu'ils se trouvaient "dans une posture sexuelle". Problème : il s’agit de deux responsables de l’aile religieuse de ce parti islamiste, ayant eu plusieurs prises de position rigoristes par le passé.

"La faute gravissime" commise par ces deux personnes "est une violation des principes du mouvement, de ses orientations et de ses valeurs", a considéré le MUR dans un communiqué publié ce mardi. Conséquence, Moulay Omar Benhammad et Fatima Nejjar, tous deux vice-présidents du Mouvement, ont été "suspendus de toutes les structures du mouvement".

"Mariage coutumier"

L'affaire avait été révélée par un site en ligne privé, Al Ahdath. Selon ce dernier, le couple a été interpellé samedi à l'aube par la police sur une plage de Mohammedia (58 km au sud de Rabat) alors qu'ils se trouvaient "dans une posture sexuelle" à bord d'une grosse cylindrée. Pour sa défense, Moulay Omar Benhammad, 63 ans, marié et père de sept enfants, a affirmé être lié à Fatima Nejjar, une veuve de 62 ans et mère de six enfants, par un mariage "coutumier", selon le journal.

 

 

Le procureur leur a accordé la liberté provisoire. Mais les deux caciques du MUR risquent lourd : la loi marocaine punit les relations extra-conjugales d'un mois à un an de prison. La femme devrait comparaître en justice début septembre pour complicité d'adultère. Moulay Omar Benhammad ne sera lui pas poursuivi pour adultère, son épouse légitime n'ayant pas donné suite, mais pour "tentative de corruption" sur les policiers qui l'ont interpellé, précise encore Al Ahdath.

Ne pas céder "à la tentation et au vice"

Sanction judiciaire ou non, la polémique est délicate pour le MUR. Tous deux sont des personnalités de premier plan au sein du MUR et de la mouvance islamiste PJD, Fatima Nejjar étant connue pour son activisme au sein des associations féministes. Lundi, les réseaux sociaux commentaient abondamment l'affaire, certains se faisant un plaisir de rediffuser les vidéos sur Internet de la vice-présidente du MUR dans lesquelles elle appelait, entièrement voilée, les étudiantes à ne pas céder "à la tentation et au vice". Pour sa part, Moulay Omar Benhammad avait tout simplement émis une fatwa  interdisant les échanges de mots d'amour sur… Facebook.
METRONEWS


Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Macky Sall à New York: l’opposition malmenée et insultée…par des militants de l’Apr

23/09/2019

Marché Sandaga : Les commerçants sont en grève…

23/09/2019

Affaire Joel Saudron alias Jamal Kane- Comment l’argent de la drogue a été blanchi à Dakar

23/09/2019

GRÈVE DE COMMERÇANTS CONTRE LES NOUVELLES MESURES DE DÉDOUANEMENT, À PARTIR DE CE LUNDI

23/09/2019

Foot européen : Neymar sauve encore le PSG, le Barça prend l'eau

23/09/2019

Vers l’interdiction d’importer des véhicules âgés de 8 ans au Sénégal

23/09/2019

Dalifort : le Pipeline de la SAR prend feu

23/09/2019

Paris Fashion Week 2019 : la mode fait-elle sa révolution écologique ?

23/09/2019

WEEK-END DES LIONS- KREPIN S’OFFRE UN DOUBLE, SADIO MANE SORT SUR BLESSURE

23/09/2019

Chavirement d’une pirogue à Joal : les familles des victimes reçoivent 4 millions Fcfa

23/09/2019