"On ne peut pas construire la paix avec Assad"

International

Le président Bachar al-Assad "ne peut pas être la solution en Syrie" et la transition "ne va pas se faire avec lui", a estimé le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian. © afp.


La paix en Syrie ne peut pas se construire avec le président Bachar al-Assad, a estimé vendredi la France, qui tente de reprendre l'initiative sur le dossier syrien en créant un "groupe de contact" aux contours encore flous.

Le président Bachar al-Assad "ne peut pas être la solution en Syrie" et la transition "ne va pas se faire avec lui", a estimé le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian sur la radio privée RTL. "On ne peut pas construire la paix avec Assad", a-t-il dit, dans des déclarations s'inscrivant dans la ligne traditionnelle de Paris.

Le président français Emmanuel Macron, qui veut faire "revenir la France dans le jeu" et revendique un dialogue "pragmatique" avec la Russie, alliée de Damas, pour avancer sur le dossier syrien, a également annoncé au début de l'été la création d'un nouveau "groupe de contact" pour relancer le processus de paix au point mort.

"La solution, c'est de trouver avec l'ensemble des acteurs un calendrier de transition politique qui permettra d'aboutir à une nouvelle constitution et des élections", a précisé son chef de la diplomatie sur RTL.

Une feuille de route pour la transition en Syrie a été adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU fin 2015, et c'est sur cette base que des négociations ont été lancées en 2016 à Genève entre le régime et l'opposition syrienne, sans aucune avancée pour le moment.

Depuis l'annonce de son initiative, Paris est resté très évasif sur la composition du groupe de contact, et notamment sur le fait de savoir si l'Iran, soutien majeur du régime syrien, en ferait partie.

"Sans l'Iran, autant aller au cinéma", résume une source diplomatique. "Mais en même temps, l'Iran est un chiffon rouge pour l'Amérique de Trump". 

Selon une autre source diplomatique, ce groupe de contact s'organiserait en fait autour du "P5" (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité) et associerait les puissances régionales dans "plusieurs formats de discussion".


Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

La poignante lettre de Yakham Mbaye à Ousmane Tanor Dieng

15/07/2019

Décès de M. Ousmane Tanor Dieng : Le khalife Thierno Madani Mountaga Tall très affecté

15/07/2019

Décès de Ousmane Tanor Dieng : Le témoignage du maire de Ogo Amadou Kane Diallo (membre du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT)

15/07/2019

Baldé : «Si j'ai cheminé avec Macky Sall,en grande partie c'est grâce à Tanor Dieng »

15/07/2019

Décès de Tanor Dieng : "Abdou Diouf est très affecté "

15/07/2019

Témoignage / Me Madické Niang : « Ce que je retiens de l’homme d’Etat loyal Ousmane Tanor Dieng... »

15/07/2019

Gaston Mbengue : « Ousmane Tanor Dieng était un homme loyal »

15/07/2019

Décès de Ousmane Tanor Dieng : Karim Wade rend hommage à celui qui a contribué à la « consolidation d’une démocratie apaisée au Sénégal ».

15/07/2019

Finale de la Can-2019 : Macky Sall annule son voyage en Egypte

15/07/2019

Me Moussa Bocar Thiam : "Malgré les divergences de vision, Tanor restait lucide"

15/07/2019