Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com

Ousmane Sonko critique l'Observateur et le groupe GFM malgré une campagne de dénigrement, mais son bureau politique poursuit les invitations

Rédigé par Dakarposte le Jeudi 25 Mai 2023 à 01:13

Ousmane Sonko, leader du parti politique sénégalais Pastef, continue de critiquer l'Observateur et le groupe GFM (Groupe Futurs Médias) chaque fois qu'ils publient des informations qui ne lui sont pas favorables. Malgré une campagne de dénigrement contre ces médias, son bureau politique poursuit activement les invitations pour y participer. Cela soulève des interrogations quant à la cohérence de la position de Sonko vis-à-vis des médias, car il a récemment attaqué Youssou Ndour, célèbre musicien et propriétaire de GFM. Le parti Pastef est souvent accusé de mener des campagnes de diabolisation, même envers des médias tels que Leral. Malgré les critiques, le groupe GFM reste un acteur incontournable dans le paysage médiatique sénégalais.


Les relations tendues entre Sonko et les médias : 

Ousmane Sonko entretient depuis longtemps des relations tendues avec certains médias, en particulier l'Observateur et le groupe GFM. Il critique régulièrement leur couverture médiatique, les accusant de partialité et de diffuser de fausses informations à son encontre. Sonko a également attaqué publiquement Youssou Ndour, propriétaire de GFM, remettant en question son intégrité et l'indépendance éditoriale de ses médias. 

Contradiction entre critiques et recherche d'invitations : 

Malgré ses critiques répétées, le bureau politique de Pastef poursuit activement les invitations des médias, y compris celles provenant du groupe GFM. Un exemple récent est la participation d'El Malick Ndiaye, membre de Pastef, à l'émission de Pape Ngagne Ndiaye, une émission diffusée sur une chaîne appartenant à GFM. Cette contradiction soulève des interrogations quant à la position cohérente de Sonko envers les médias qu'il critique. 

Campagne de diabolisation et Leral TV : 

Le parti Pastef est souvent accusé de mener des campagnes de diabolisation contre les médias qui ne lui sont pas favorables. Avant l'arrivée de grands journalistes dans les rangs de Leral TV, une chaîne de télévision , des tentatives auraient été faites pour discréditer cette chaîne en affirmant qu'elle était favorable au président Macky Sall. Le groupe de communication de Pastef aurait même demandé à son bureau politique de ne pas répondre aux invitations de Leral TV. Certaines personnes estiment que cela montre une volonté de Pastef de contrôler la couverture médiatique à son avantage. 

Le groupe GFM reste un acteur incontournable : 

Malgré les critiques persistantes, le groupe GFM reste un acteur incontournable dans le paysage médiatique sénégalais. Les médias appartenant à ce groupe continuent de fournir des informations et des analyses qui sont suivies par un large public. Malgré les tentatives de dénigrement, leur influence et leur position restent solides. 

Conclusion : 

Ousmane Sonko continue de critiquer l'Observateur et le groupe GFM chaque fois qu'ils publient des informations qui ne lui sont pas favorables. Malgré cela, son bureau politique poursuit les invitations des médias, y compris celles provenant du groupe GFM. Cette contradiction soulève des interrogations quant à la cohérence de la position de Sonko envers les médias. Le parti Pastef est souvent accusé de mener des campagnes de diabolisation, y compris contre des médias tels que Leral. Malgré les critiques, le groupe GFM reste un acteur incontournable dans le paysage médiatique sénégalais
 
 
 
 




Inscription à la newsletter











Vidéos & images