Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com



Scandale au Palais de justice: un « rat » du tribunal gruge un justiciable de la somme de 1,300 million Cfa

Rédigé par Dakarposte le Mercredi 29 Novembre 2017 à 08:01

Le sieur Oumar Ndiaye a été attrait hier à la barre duTribunal des flagrants délits de Dakar. Il était poursuivi pour les faits d’usurpation de fonction et d’escroquerie. En sa qualité de bénévole au niveau du service des casiers judiciaires du Tribunal de grande instance de Dakar, il n’avait rien trouvé de mieux à faire que de gruger le nommé Oumar Tall de la somme de 1,300 million Cfa.

Le prévenu ayant usé de manoeuvres frauduleuses avait réussi à le déposséder de cet argent qui était sensé atterir dans l’escarcelle d’un magistrat de haut rang dont le professionnalisme et la probité morale ne souffrent d’aucune ambiguïté. Dans ses micmacs, il avait fait croire à sa victime qu’il était capable de diligenter son dossier relativement à une affaire d’exécution provisoire d’une décision de justice.

Oumar Tall qui était partie civile dans ladite affaire où il devrait être dédommagé à hauteur de 160 millions Fcfa, s’est fait ainsi avoir comme un gros nigaud. Non seulement, il n’a pas réussi à recouvrer son argent mais l’intermédiaire qu’il avait engagé pour tenter de corrompre le juge en question a disparu comme par enchantement.

Ayant flairé un mauvais coup, il a eu le toupet de se rendre au Palais de justice de Dakar pour réclamer l’enveloppe qu’il avait remis au bénévole verreux. C’est sur ces entrefaites que le pot aux roses a été découvert. Dans la foulée, la Brigade des affaires générales (Bag) a été mise au parfum. Cette entité de la police judiciaire qui est rattachée à la Division des investigations criminelles  (Dic) et dont les locaux se trouvent à proximité de la cave duTribunal, s’est alors lancée à ses trousses. Le mis en cause qui avait pris la clé des champs pour se soustraire à l’action de la police, a été finalement rattraper.

N’ayant aucun argument solide pour se défendre, il a reconnu sans ambages son forfait à l’enquête préliminaire. Après avoir mis hors de cause le magistrat cité à tort dans cette affaire, il a présenté ses plates excuses. Malgré son mea-culpa, le représentant du ministère public n’a pas été du tout tendre avec lui. Pour éviter que certaines personnes malintionnées ne suivent son mauvais exemple, le maître des poursuites a requis à son encontre, une peine de trois ans de prison ferme.

Les avocats du sieur Oumar Ndiaye ont plaidé l’application bienveillante de la loi arguant que leur client, en détention provisoire depuis le 29 mai 2017, a fait amende honorable. Au terme de ce procès qui duré plusieurs tours d’horloge, l’affaire a été mise en délibéré  à la date du 12 décembre prochain.

 

Actunet.net
Notez










Inscription à la newsletter











Vidéos & images