Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

Abdou Ndéné Sall: "Le TER c'est aussi une épine dorsale d’où seront joints le BRT et d’autres moyens de transport à partir du péage"

Rédigé par Dakarposte le Vendredi 2 Octobre 2020 à 21:31


Pour les adeptes du progrès et du développement durable, l’impérieuse nécessité de l’existence d’un moyen de locomotion et de transport comme le Train Express Régional ( TER ) qui en est a sa phase finale de réalisation, devrait être la chose du monde la mieux partagée. Avec par exemple la situation de congestion et d’embouteillage dans laquelle Dakar se trouve aujourd’hui ( la capitale sénégalaise représente seulement une superficie de moins de 1% de la superficie nationale, concentre plus de 25% de la population du pays et près de 65 % des activités socio- économiques ), une solution urgente s’impose. Le gouvernement du président Macky Sall s’est ainsi attelé à cette exigence et a œuvré pour la mise en place de cette infrastructure de dernière génération qu’est le TER, pour la résolution de la mobilité urbaine durable. Le TER qui part de Dakar à Diamniadio et à l’aéroport international Blaise Diagne ( AIBD ), sur une distance de plus de 50 kms, est positionné sur l’axe triangulaire Dakar- Mbour- Thiès. Le temps de chacune de ses rotations est de 45 mn. Le ministre directeur général du TER Abdou Ndéné Sall a justifié les raisons de la création du TER et en a dégagé l’utilité, dans le processus du développement socio- économique du Sénégal. Il n’a pas aussi omis de brandir, chiffres à l’appui, certaines réalisations et performances du régime du président Macky Sall, dans d’autres secteurs stratégiques de la vie active. 

 PRÉSENTATION ET JUSTIFICATION D’UNE INFRASTRUCTURE STRATEGIQUE

Le TER est aussi une épine dorsale d’où seront joints le BRT et d’autres moyens de transport à partir du péage, pour une interconnectivité autoroutière. Il est prévu à court terme, le convoiement dans  un premier temps de plus de 100.000 passagers par jour, avec ce moyen de transport moderne et de dernier cri. L’existence du pôle urbain de Diamniadio dont les contours se précisent davantage ( cité administrative, zone industrielle et commerciale, logements sociaux, etc ) va ainsi constituer un premier relais de convergence et de décentralisation de la population. Progressivement, d’autres pôles urbains de développement vont être crées un peu partout à travers le pays, de manière progressive, d’ou vont s’orienter et se concentrer les populations actives devant s’adonner à diverses activités économiques.Parallèlement à l’existence du TER, le gouvernement du président Macky Sall a en ligne de mire le renouveau de la ligne ferroviaire nationale et internationale devant rallier Dakar au sud du pays et les pays limitrophes comme le Mali. Ceci, dans la perspective d’un projet de liaison sous- régionale et continentale.

 

 

” LE TER EST UN DES PLUS GRANDS PROJETS RÉVOLUTIONNAIRES”

L’expert en la matière, ministre directeur général du TER, de surcroît coordonnateur départemental de Tivaouane de BBY Abdou Ndéné Sall a édifié : ” Le président Macky Sall a inscrit les infrastructures parmi les secteurs stratégiques du PSE, étant entendu que sans infrastructures, il ne peut y avoir ni prospérité, ni développement, ni émergence. Le TER imaginé, conçu par la vision éclairée et opportune du président Macky Sall, est un des plus grands projets révolutionnaires du Sénégal. Il est animé d’une volonté inébranlable de changer de paradigme, une volonté d’être à l’air du temps, d’épouser la modernité, de regarder l’avenir avec sérénité. Plus qu’une évolution, c’est assurément une révolution technologique, qu’il est en train d’offrir au Sénégal. La création du TER répond à un besoin d’améliorer la mobilité urbaine en désengorgeant Dakar et ses environs; il répond à un besoin logique de mieux connecter Dakar , le pôle industriel de Diamniadio, le pays profond; il est aussi pour répondre au rendez- vous de la mise en service de l’AIBD”. 
Pour M.Sall ” Gouverner, c’est prévoir. C’est dans cette optique que s’inscrit le sens de la rationalité du TER, qui vient en complément de l’autoroute à péage, pour désengorger Dakar et sa banlieue, se connecter au pôle urbain de Diamniadio, afin de s’ouvrir à d’autres perspectives. Il est établi une perte sèche de 108 milliards de frs cfa par an, sur les externalités négatives de la congestion à Dakar. Le coût de l’inaction pendant 7 ans finance le TER. Cette seule phase et fait démontre à suffisance, la nécessité de l’application de la vision stratégique du président Macky Sall”. 

RÉALISATIONS ET PERFORMANCES INÉDITES DANS D’AUTRES DOMAINES 

Par ailleurs, le ministre Abdou Ndéné Sall a inscrit de manière générale les actes et réalisations opérés par le régime du président Macky Sall, dans une registre de performances évidentes qui bousculent ceux des régimes précédants. Dès son avènement en 2012, le président Macky Sall a entrepris de solutionner les contraintes économiques qui bloquent la croissance. C’est le cas avec l’énergie,qui, de 500 mégawatts est passé à 1172 mgwt,.soit une performance de 100%. L’accès aux financements, avec des mécanismes portés par la DER a permis à 62.000 personnes porteuses de projets d’avoir des fonds d’amorçage de leurs activités. Priorisant la formation, le président Macky Sall a favorisé la mise en place d’instituts de formation technique et professionnelle , pour booster la compétivité avec le renforcement et l’appui conséquant des trois ministères porteurs que sont l’Education, la Formation professionnelle, l’Enseignement supérieur. d’où sont injectés 1000 milliards de frs cfa, soit le quart du budget national. Pour les infrastructures, le président Macky Sall a construit 120 kms de route en moyenne supérieure à celle du régime précédant. Ainsi les cadences de réalisations du régime du président Macky Sall, tous secteurs confondus, dépassent de loin, les performances réalisées depuis 52 ans. C’est pourquoi nous disons, par exemple, qu’avec l’indépendance, il n y a eu que 5OOO lits à l’université, en 52 ans, les régimes précédants en ont installé 30.000 lits et en 8 ans, le président Macky Sall, à lui seul, en a rajouté 32.000 lits, pour l’amélioration des conditions d’existence des étudiants dans le campus universitaire”.   

” NOUS SOMMES DANS LE TEMPS DE L’ACTION ET NON DES PALABRES  ET DE LA VEULERIE ” 

Le ministre Abdou Ndéné Sall a finalement conclu:” Depuis son avènement à la tête du pays, le président Macky Sall poursuit de manière heureuse, ses performances dans tous les domaines de la vie active. Nous ne nous lasserons jamais de les énumérer et de les porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale”.
Les choses sont ainsi bien définies et élaborées dans le projet de société et le programme de développement socio- économique du gouvernement aux réalisations et performances inédites. Mais n’empêche. Les pourfendeurs et détracteurs continuent de procéder à de la désinformation. Ils continuent d’émettre des contre- vérités, des non- sens. Sans arguments plausibles et refusant toute forme de progrès, ils se morfondent ainsi dans des insanités, dans des bassesses, de la mauvaise foi, dans des critiques subjectives et veules. Les techniciens et orfèvres en la matière continuent disent-ils, de se mouvoir dans le réel, dans l’action et non des palabres: ” Nous nous inscrivons dans l’optique de la réalisation des grandes ambitions du président Macky Sall, pour le pays et pour l’Afrique”.
Notez



Inscription à la newsletter











Vidéos & images