Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com




Babacar Diagne : « Pourquoi Touba Est En Colère »

Rédigé par Dakarposte le Mercredi 24 Octobre 2018 à 17:17

Touba est en colère. La raison : un dérapage des journalistes. Babacar Diagne, président du Conseil national de régulation des médias (Cnra) s’est expliqué, ce mercredi 24 octobre, sur la plainte envoyée par Touba suite à la diffusion d’une vidéo sur une chaine de télévision qui émet sur internet caricaturant les mourides. « La raison de ce point de presse, c’est le courroux de Touba. Et la cause, c’est nous. Le monde des médias. Ce qui s’est passé est extrêmement grave. Chaque fois qu’on s’attaque à la foi, on est dans l’abus. Ce que j’ai vu est grave à tel point que nous n’avons pas voulu mentionner le nom de la télé concernée », déclare l’ancien patron de la Rts. Toutefois, souligne – t – il, « la situation a évolué puisque ses responsables ont demandé pardon, ils ont cherché à s’amender. Cela veut dire qu’ils ont mesuré la gravité de ce qui s’est passé. Cela aurait pu entrainer des violences. J’ai ici la plainte contre TDK TV qui m’a été envoyée par Touba, signée par la Commission Culture et Communication dirigée par Serigne Abdou Ahad Mbacké Gaindé Fatma. Si Serigne Bass Abdou Khadr qui est un homme très mesuré a pu être remonté à ce point c’est vraiment que c’est grave. » Sans évoquer le contenu de la vidéo polémique, Babacar Diagne précise que la chaîne émet sur une plateforme vidéo sur Internet (YouTube) dans un programme dénommé Yonou Magal. « Le danger c’est qu’on soit obnubilé par le nombre de vues, de clics, de partage au point de vouloir tout se permettre. Il faut savoir que nous sommes dans un pays avec sa culture et ses valeurs avec un peuple qui doit également se battre contre une certaine influence négative. Il faut savoir qu’il y a beaucoup d’ennemis de l’Islam, des gens puissants et riches qui sont prêts à tout. On a vu ce qui s’est passé à Tombouctou et c’est triste avec les écrits d’éminents penseurs musulmans réduits en miettes. Aujourd’hui, si on laisse les gens se permettre de caricaturer nos confréries, on ne sait pas jusqu’où ça va aller demain », sermonne l’ancien ambassadeur du Sénégal à New York. Qui a appelle à une prise de « conscience du pouvoir des médias pour éduquer, protéger, et éviter de diviser. Il faut pour ça établir un rapport de confiance entre les différentes parties. Le paysage médiatique est ce qu’il est aujourd’hui, dans un contexte où tout est sujet à polémique. Nous allons proposer que même les sondages soient fait sous l’égide du Cnra, pour qu’il y ait moins de contestations possibles et qu’on évite surtout qu’il y en ait un sondage téléguidé. Le Sénégal a une vieille tradition de presse libre et nous devons préserver cet acquis par un comportement responsable. Il faut que chacun de nous comprenne que la régulation vient d’abord de soi-même. »
Notez









Inscription à la newsletter











Vidéos & images