Dakarposte.com - le site des scoops et des exclusivités

Harouna Dia: « L’emploi politique a des limites (…) Le pays va s’orienter, désormais vers des… »

Mercredi 5 Décembre 2018
ACTUALITÉ


L’heure est à l’action, reste convaincu Harouna Dia. L’ami et frère du président Macky Sall était, ce mardi, dans la commune de Djiddah Thiaroye Kao pour rencontrer les populations afin de les sensibiliser sur les réalisations du président sortant. Une manière aussi pour lui de combattre le régime libéral qui, depuis un moment est resté invaincu dans cette localité. Il en a aussi profité pour rassurer les jeunes demandeurs d’emplois… Les populations qui ont assisté à cette rencontre ont été très réceptifs au discours de Harouna Dia qui n’a pas manqué de les en féliciter. « C’est la première fois, et peut être que je l’ai fait au Fouta, que j’assiste à une réunion politique. Je suis un produit pur de la Diaspora. J’ai quitté le Sénégal à l’âge de 19 ans. J’ai la soixantaine passée, je ne suis pas revenu. Je ne suis pas un homme politique, je ne suis pas un politicien, mais je suis un militant, un patriote qui se souci du développement de son pays. Ayant passé toute ma vie à l’extérieur du Sénégal, se mélangeant avec d’autres cultures, d’autres civilisations, je pense et je continue à croire que le Sénégal peut avancer et je dois contribuer au développement de notre pays..« , souligne M. Dia. Raison pour laquelle Harouna dit qu’il a trouvé en la personne du président Macky Sall « un homme capable de conduire notre pays sur les rampes du développement. C’est pour cette raison que nous nous sommes engagés derrière le président Macky Sall pour l’assister et l’aider à transformer, positivement le Sénégal… » Par ailleurs, il a tenu à rassurer ces populations qu’il a eu à rencontrer tous leurs responsables depuis son séjour à Dakar. Ces derniers lui ont formulé leurs doléances. Lui aussi les a rappelé les réalisations du président Macky Sall qui les a séduit. Un bilan qui, selon lui est « positif« . Toutefois, tient-il à préciser qu’aucune action humaine n’est achevée. « Il y a toujours des points positifs comme négatifs. Mais quand on évalue l’action d’un chef d’Etat, on fait un bilan. Le passif et l’actif. Et nous avons solutionné, à partir des grandes préoccupations du peuple sénégalais la vie chère, l’électricité, les inondations, le coût de la vie et surtout l’emploi. Le président a fait ce qu’il devait faire. Et le seul problème où nous continuons à discuter et essayer de trouver des solutions, c’est l’emploi des jeunes. Nous en avons beaucoup discuté et le président a donné la réponse. Ceux qui ont assisté à sa cérémonie d’investiture à Diamniadio ont compris que la priorité de son second mandat sera l’emploi des jeunes…« , rassure-t-il que c’est une confidence de son ami, pour 2019. Ce, à travers certains « axes stratégiques » tels que l’économie numérique, « un grand gisement d’emploi« , l’industrialisation de nos matières premières en produit finis, l’environnement, l’Education et la formation, entre autres points… « Tous ceux qui ont eu à me rencontrer à mon hôtel sont d’accord que son bilan est positif. Mais ils ont dit qu’ils parlaient d’eux, qu’ils n’avaient pas de travail. Il faut comprendre que c’est difficile de prendre tout le budget de l’Etat et en faire des emplois politiques. Ce n’est pas possible. Et pour créer des emplois, il faut transformer l’économie et le président le fera lors de son second mandat. Donc il a répondu à vos préoccupations mais aussi à ma préoccupation. En plus Dieu nous a donné la chance, qu’à partir de 2021 le Sénégal sera dans la période du pétrole et du gaz. Et cela va lui donner les moyens de créer des emplois productifs… Le président a fait un bilan positif lors de son premier mandat. Alors ce qui reste c’est de le reconduire pour qu’il fasse un second mandat. C’est ça l’enjeu. C’est pour ça que je suis là. Et si j’ai laissé mon entreprise, je vous rappelle que moi, non plus, je n’ai aucun poste, ‘amouma dara man tamite’, c’est parce que j’ai trouvé en Macky Sall un homme dévoué… Et quand on s’est vu au Burkina je lui ai demandé pourquoi il voulait prendre les rennes du pays, avec tout ce qu’il a vécu ici. Il m’a répondu: ‘Bayil rék Harouna, souma dieulé réwmi, lép dina changé.’ Et c’est cette détermination du président Macky Sall qui m’a poussé à investir sur un homme politique. Et quand il est arrivé au pouvoir il m’a demandé de prendre le ministère de l’Agriculture, je lui ai dit que je voulais continuer mon business mais que je serais son conseiller… » Il conseille ainsi aux populations de croire en eux car, rappelle-t-il que l’emploi politique a des limites. « C’est un model, pour moi qui a sa fin. Le pays va s’orienter, désormais vers des emplois productifs, bâtis sur une économie solide et solidaire et le président l’a dit. Ce que je vous conseil c’est de vous investir massivement, plus qu’avant parce que nous nous acheminons vers de grands enjeux, c’est à dire le pétrole et le gaz et le Sénégal va devenir un pays très riche (…) Et c’est bon d’avoir un homme responsable, réfléchi, un patriote à la tête de ce pays…« , conseil Harouna Dia…
Dakarposte.com

Nouveau commentaire :



Publicité


Enquêtes et révélations

CONDOLÉANCES : Ahmed Khalifa Niass réclame le « Boulevard Sidy Lamine Niass »

11/12/2018

AUDIENCE AU PALAIS : Macky Sall a reçu Abdoulaye Baldé aujourd’hui

11/12/2018

Showcase réussi du "King" de la musique Sénégalaise Waly Seck au King Fahd Palace

10/12/2018

Ce qu'il faut comprendre de la Signature du deuxième Compact réservé à l’Energie

10/12/2018

MALICK GACKOU:"Pourquoi j'ai déchiré la liste de Mimi Touré"

10/12/2018

Le Pr Macky Sall a présenté ses condoléances à la famille de feu Sidy Lamine Niass

10/12/2018

En exclusivité le nouvel album de Waly Ballago Seck

10/12/2018

Les États-Unis et le Sénégal signent un nouveau Compact du Millennium Challenge Corporation pour l’énergie

10/12/2018

Candidat du Pur à la présidentielle de février prochain: Pr Issa Sall remplit à ras bord les allées du Centenaire et promet une batterie de mesures aux Sénégalais

10/12/2018

Moustapha Niasse aux députés l'opposition: "Vous êtes des lâches"

10/12/2018