Dakarposte.com - le site des scoops et des exclusivités

LA RÉPONSE DU JUGE SOULEYMANE TELIKO À MACKY SALL

Samedi 5 Janvier 2019
ACTUALITÉ


Lors d’un grand entretien accordé à une partie de la presse sénégalaise, le 31 décembre 2018, après son message de nouvel an, le président de la République, Macky Sall, déclarait que sa présence au Conseil supérieur de la magistrature (CMS) était à titre honorifique. Un point de vue que ne partage pas le président de l’Union des magistrats du Sénégal, Souleymane Téliko. Prenant part à une rencontre organisée par des défenseurs des droits humains (Lsdh, Raddho, Forum du justiciable) et l’association des chroniqueurs judiciaires, pour la mise en place d’une plateforme sur l’indépendance de la justice, le juge Téliko a pris le contre-pied du Chef de l’Etat. « La position de l’UMS c’est que la présence du président de la République est un des éléments qui confortent la mainmise de l’Exécutif sur le fonctionnement du Conseil supérieur de la Magistrature. Sa présence n’est pas honorifique », a déclaré le président de l’UMS. Selon lui, si des magistrats demandent des modifications sur la composition du Conseil supérieur de la Magistrature, c’est pour jouer sur la perception que l’on peut avoir de l’image de la Justice. A l’en croire, le CSM est un organe central qui gère la carrière des magistrats et, s’il est dirigé par un autre qu’un magistrat, on peut, estime-t-il, avoir l’impression que la Justice est dirigée par l’Exécutif. Ainsi, Souleymane Téliko pense que la présence du chef de l’Etat au sein du Conseil supérieur représente "l’assujettissement du pouvoir judiciaire par rapport au pouvoir exécutif." Etayant ses propos, M.Téliko d’indiquer que les attributions essentielles du Conseil supérieur de la Magistrature que sont le pouvoir de proposition et le pouvoir de nomination sont exercés par l’Exécutif : le premier est par le ministre de la Justice et le second par le président de la République. Par conséquent, Téliko est d’avis qu’il est impératif de procéder à la modification du Conseil supérieur de la magistrature pour que « dans sa composition, dans son fonctionnement comme dans ses attributions, il garantisse beaucoup plus d’autonomie. Il n’y aucune transparence dans le fonctionnement du Conseil supérieur de la magistrature », clame le juge.
Dakarposte.com

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Rassemblement illicite : fortune diverse pour les « Khalifistes » à la barre

23/01/2019

« La carte électorale arrêtée à moins de 30 jours avant le scrutin, le fichier électoral sera remis au plus tard le 8 février » (Bernard Casimir Cissé, DGE)

23/01/2019

Rts : rétrogradé au rang de simple journaliste débutant, Abdoulaye Fofana Seck porte plainte contre Racine Talla

23/01/2019

URGENT -Le leader du Mouvement Guindi Askanwi, Fallou Ndiaye, reçoit des menaces de mort

23/01/2019

Industrie du tabac: Philip Morris accusée de tricherie au Sénégal et en Afrique

23/01/2019

Vidéo exclusive : Comment l'Islam a changé radicalement la vie de l'ancien artiste Abdou Ndiaye :" Yalla moma dieulé ci dikam yobouma ci..."

23/01/2019

Arrêtés par la Dic: les lourdes charges que la police a retenues contre ces partisans de Khalifa Sall

23/01/2019

Soutien à la présidentielle de 2019 : Serigne Fallou Fall Mbaor écrit à Me Abdoulaye Wade

23/01/2019

Les voisins de la RD Congo divisés par l’élection de Félix Tshisekedi

22/01/2019

SERIGNE SOUHAÏBOU MBACKÉ GRONDE : ' Me Madické Niang ne doit plus aucun mandat à Wade... Des gens veulent qu'ils ne s'entendent pas et manipulent... Wade m'a pourtant dit "

22/01/2019