Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

Législatives en France: le président Macron demande aux forces «républicaines» de «bâtir une majorité solide»

Rédigé par Dakarposte le Mercredi 10 Juillet 2024 à 17:19

Le président français Emmanuel Macron a demandé mercredi 10 juillet « à l’ensemble des forces politiques se reconnaissant dans les institutions républicaines » de composer « une majorité solide » à l’Assemblée nationale, avant de désigner un nouveau Premier ministre, écrit le chef de l’État dans une lettre publiée dans la presse régionale. Emmanuel Macron a assuré qu'il « décidera de la nomination du Premier ministre » lorsque les forces politiques auront « bâti » des « compromis ».


Législatives en France: le président Macron demande aux forces «républicaines» de «bâtir une majorité solide»
Dans sa lettre aux Français, le président Emmanuel Macron a demandé mercredi « à l'ensemble des forces politiques se reconnaissant dans les institutions républicaines, l'État de droit, le parlementarisme, une orientation européenne et la défense de l'indépendance française, d'engager un dialogue sincère et loyal pour bâtir une majorité solide, nécessairement plurielle, pour le pays », écrit le chef de l'État dans cette lettre publiée trois jours après le deuxième tour d'élections législatives anticipées. Celles-ci n'ont dégagé aucune majorité absolue au sein d'une Assemblée nationale fragmentée en trois blocs principaux, la gauche en tête.

« Ce rassemblement devra se construire autour de quelques grands principes pour le pays, de valeurs républicaines claires et partagées, d'un projet pragmatique et lisible », ajoute le président de la République dans une lettre aux Français publiée dans la presse régionale, en faisant observer que « les Français ont choisi par les urnes le front républicain, les forces politiques doivent le concrétiser par leurs actes ».

Emmanuel Macron a assuré mercredi qu'il « décidera de la nomination du Premier ministre » lorsque les forces politiques auront « bâti » des « compromis » : « cela suppose de laisser un peu de temps ». « D'ici là, le gouvernement actuel continuera d'exercer ses responsabilités puis sera en charge des affaires courantes comme le veut la tradition républicaine », a expliqué le président de la République dans une lettre aux Français publiée dans la presse régionale. Il y affirme également que « personne ne l'a emporté » aux élections législatives anticipées de dimanche.







































rfi



Inscription à la newsletter






Vidéos & images