Dakarposte.com - Le site des scoops et des exclusivités

Madagascar, Burundi, Mauritanie : les petits nouveaux de la CAN-2019

Trois pays découvriront pour la première fois la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations qui débute le 21 juin. Zoom sur le Burundi, la Mauritanie et Madagascar qui viennent en Égypte pour faire un peu plus que de la simple figuration.

ACTUALITÉ

L’élargissement de la CAN à 24 équipes a fait des heureux. En s’ouvrant à huit équipes supplémentaires, la Coupe d’Afrique des nations a donné à plusieurs pays l’opportunité de se qualifier pour la première fois de l’histoire pour la phase finale de la compétition reine du continent. Parmi eux, Madagascar, le Burundi et la Mauritanie. Avant le coup d’envoi de la CAN-2019 le 21 juin, France 24 passe en revue les parcours, les joueurs clés et les adversaires qui attendant ces nouveaux venus.

• Madagascar

Surnom : Les Bareas ( les Zebus)

Parcours :
Du trio de novices, Madagascar fut le premier à se qualifier pour la CAN-2019. C’était le 16 octobre 2018 après une victoire 1 à 0 contre la Guinée équatoriale. Les Malgaches partaient pourtant de plus loin que les autres. En tant que membre du “chapeau n° 5” – les moins bonnes sélections du continent –, ils avaient dû passer par un tour préliminaire avant de rejoindre les éliminatoires. Ce match contre Sao Tomé-et-Principe a marqué la prise de pouvoir de l’entraîneur Nicolas Dupuis, artisan de la qualification malgache. Six victoires consécutives plus tard, les Bareas ont obtenu le précieux sésame.

Joueurs clés : Pilier historique de la sélection malgache, l’attaquant Faneva Andriatsima sera logiquement le capitaine de l’équipe en Égypte. Sur le front de l’attaque, il sera épaulé par Lalaina Nomenjanahary, auteur d’une très bonne saison avec le Paris FC. Enfin les bonnes performances récentes des Zebus ont incité plusieurs binationaux à évoluer sous les couleurs de l’équipe malgache dont le défenseur lyonnais Jérémy Morel.

Adversaires : Le tirage au sort a été plutôt clément pour les Bareas qui évitent les favoris pour leur entrée en compétition. Dans le groupe B, les Malgaches tenteront d’obtenir les premiers points de leur histoire face au Nigeria et à la Guinée mais aussi contre un autre néophyte : le Burundi.

• La Mauritanie

Surnom
: les Mourabitounes, du nom d'une ancienne dynastie originaire de la Mauritanie, les Almoravides.

Parcours : Lors de la campagne des éliminatoires, la Mauritanie a réussi à s’extirper d’un groupe composé de l’Angola, le Burkina Faso et du Botswana. Avec au compteur quatre victoires et deux défaites, la Mauritanie s’est qualifiée pour la première phase finale de CAN de son histoire au détriment des Étalons burkinabés, pourtant demi-finalistes en 2017.

Joueurs clés : Le sélectionneur des Mourabitounes, Corentin Martins, pourra compter sur ses deux pièces maîtresses, l'attaquant de l'US Tataouine (Tunisie) Ismaël Diakité et le milieu du DRB Tadjenanet (Algérie), Mohamed Dellahi Yali. Il faudra également surveiller le jeune espoir de 21 ans, Moctar Sidi El Hacen El Ide, qui a fait ses grands débuts en Liga avec le Real Valladolid, devenant au passage le premier Mauritanien à fouler les pelouses du championnat d’Espagne.

Adversaires : Avec le groupe E, les Mauritaniens n’ont pas hérité de la poule la plus facile. Ils affronteront le Mali et la Tunisie, deux sérieux prétendants à la victoire finale. Les Mourabitounes retrouveront également l’Angola qu’ils ont déjà affronté lors des éliminatoires (défaite 4-1 au match, aller puis victoire 1-0 à domicile lors de la phase retour).

• Le Burundi

Surnom : les Intamba mu Rugamba (les Hirondelles)


Parcours : Placé dans le même groupe que le Mali et le Gabon lors des éliminatoires, personne ne donnait cher de la peau des Burundais. Pourtant, ils ont fait mieux que résister. Ils ont terminé meilleure attaque de la poule avec 11 réalisations et sont parvenus à composter leur ticket pour l’Égypte en tenant en échec les Panthères gabonaises. Résultat final : deuxième invaincu du groupe C.

Joueurs clés : Pour cette Coupe d’Afrique des nations, le sélectionneur, Alain Olivier Niyungeko, compte sur ses cadres Fiston Abdul Razak (JS Kabylie, Algérie), Cédric Amissi (Al Taawon, Arabie saoudite), auteurs respectivement de six et trois buts lors des éliminatoires. Il pourra également s’appuyer sur le renfort de l’ancien espoir de l’Angleterre, le binational Saido Berahino, qui a finalement opté pour les Hirondelles en août 2018.

Adversaires : les Burundais peuvent se permettre de rêver. Dans le groupe B, ils affronteront Madagascar, qui découvrira également la CAN, ainsi que le Nigeria et la Guinée. De quoi espérer décrocher les premiers points de son histoire.
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :




Enquêtes et révélations

Garde-à-vue de Bougazelli: La réaction de Me El Hadji Diouf

20/11/2019

Un ambassadeur proche de Donald Trump compromet le président

20/11/2019

Me Abdoulaye Wade attendu ce jeudi chez Pape Diop

20/11/2019

Agression armée d'un commerçant : La fille de Alioune Mbaye Nder et sa bande placés sous mandat de dépôt par le juge du quatrième cabinet.

20/11/2019

​L'Onas dans des eaux nauséabondes - Le DG, Lansana Gagny Sakho noyé par ses agents

20/11/2019

Comme annoncé , Bougazeli finalement placé en garde à vue

20/11/2019

Bénin: Boni Yayi n'a pas rencontré Patrice Talon

20/11/2019

Trafic présumé de faux billets - Bougazelli risque d'être gardé à vue à la SR

20/11/2019

Nécrologie: Pape Diouf en deuil !

20/11/2019

​Le "roi de la salsa" Camou Yande n'est plus!

20/11/2019