Analyse
Excellence, Monsieur le Président, bientôt le décompte!


Sauf revirement, notre "Président bien adoré" pour paraphraser la sublime Dié Maty Fall, va renouer avec ses fameux conseils des ministres décentralisés. En effet, Fatick va abriter ce conclave prévu du 20 au 23 Juillet prochain. 
Et, comme d'habitude des milliards en projets seront promis aux Fatickois. Loin de jouer aux Cassandre, notre "Président bien adoré" ferait mieux de se rappeler cette alerte de nos confrères de l'Obs. En effet, notre confrère Ndiaga Ndiaye sonnait le tocsin.

Dans son édition du mercredi 25 février 2015, L’Observateur publiait un dossier de 4 pages sur la réalisation des projets annoncés lors des Conseils des ministres décentralisés dans les 10 régions du pays. Le constat fait par les correspondants régionaux révélait que le niveau de réalisation des projets est faible. D’où le titre : "Des tonnes de promesses, des kilos de réalisations." En réponse à ce travail de terrain, le gouvernement, par des canaux officieux, file un document officiel intitulé : "L’Etat d’exécution des directives prises aux Conseils des ministres décentralisés". Un travail bouclé, en décembre 2014, par les services du ministère des Finances et remis au Premier ministre. Il ressort du document que le gouvernement est bien sur la bonne voie pour le respect de ses engagements.


Le constat a été fait. Sur le terrain, les projets annoncés par le gouvernement lors des Conseils des ministres décentralisés n’apparaissent pas clairement aux yeux des populations. La conclusion a été vite faite que la majorité des promesses ne sont pas tenues. C’est par des chiffres que le régime de Macky Sall veut démontrer le contraire.

Notre Président qui claironne partout que le rythme des réalisations du Pse sera maintenu a t'il intégré que c'est bientôt l'heure du premier décompte, celui de la mi-quinquennat (comme il l'avait promis). A moins que "notre Président bien adoré" ne veuille faire du "wax waakheet" en faisant un septennat comme le lui suggère ses seconds couteaux. A moins, que ceux qui théorisent cela sondent l'opinion. 
L'exercice du décompte risque d'être délicat après deux ans et demi de magistère. La presse s'est fait maintes fois les choux gras de son bilan, ses pourfendeurs ont beaucoup glosé sur "son style parfois si peu Présidentiel", sur "ses reniements", son "indécision"... dans la conduite des affaires de l’État, mais le contexte macro économique est loin d'être favorable. Certes, deux ans et demi c'est bien court  pour mettre un terme à plusieurs décennies d'incurie gouvernementale, baisser le chômage qui prend des proportions inquiétantes...  Bref, à mi mandat, on aimerait bien encore y croire, que la situation se décante comme l'avait promis le candidat Sall. 
Le peuple Sénégalais, du moins ceux -là, qui ont souscrit aux idéaux du chef de file de l'APR, aimerait saluer une forme d'abnégation, notamment au niveau de certains secteurs névralgiques comme l'emploi de la jeunesse faute de pouvoir célébrer des réussites. Mais, deux ans et demi, c'est encore trop long quand peinent à arriver les résultats des promesses mirobolantes.
  Et, pourtant, notre "Président bien adoré" ne devrait pas rater le coche et pour cause. Il n'est pas aussi "bleu" que ses pourfendeurs de l'opposant veuille le faire croire. Faudrait-il rappeler qu'il capitalise au compteur plusieurs maroquins et pas des moindres: (touchons du bois) il a été ministre de l’Énergie, puis patron du département stratégique de l'Intérieur,  Premier Ministre, Président de l'Assemblée Nationale... avant d'être plébiscité en 2012 et de fort belle manière.
Et, apparemment l'on sous-estime combien ce décompte risque d'être difficile. Le peuple n'attend pas de miracle, encore moins de lendemains qui chantent, mais au moins que les promesses faites -du moins une bonne partie-soient tenues. 
Que notre "Président bien adoré" se le tienne pour dit: le doute, la déception, la colère parfois se sont emparés du "bas peuple". 
Pour s'en édifier, il suffit de faire un tour dans les places publiques communément appelés "Grand Place", ou emprunter un transport en commun ne serait-ce que pour tâter le pouls des discussions du Sénégalais lambda entre autres baromètres.
A bon entendeur...

Mamadou Ndiaye - Directeur de publication DakarPoste.com

Si l'actuel chef de l'Etat a été plébiscité par la quasi totalité des Sénégalais, c'est en grande partie pour rompre d'avec certaines pratiques peu orthodoxes. Malheureusement, les différents rapports publiés ces derniers jours, démontrent que ces partiques ont encore la voie libre.


C'est malheureux, les épinglés des audits auront encore la voie libre parce que...
Osons le dire, l'actuel locataire du Palais feint encore la myopie sur cette fameuse feuille de route qui l'avait porté au pinacle, surclassant ainsi tous les autres postulants au maroquin tant convoité de la magistature suprême.

Faudrait-il rappeler à notre "Président bien adoré", pour reprendre Dié Maty Fall que l'assainissement des finances publiques constituaient ce que l'on pourrait prosaiquement appelé l'épine dorsale de la gouvernance. Une gouvernance sobre , vertueuse, et tutti quanti que le candidat Sall avait promis d'instaurer.

Malheureusement, les différents audits ébruités, surtout les derniers de l'IGE, de la Cour des Comptes etc... révèlent que ce sont les seconds couteaux du regime Sall qui ont été pris la main dans le sac. Depuis trois ans déja, ses audits ont révélé au grand jour les incartades de certaines grosses légumes du regime, mais rien, nada... Aucune sanction. Il serait donc surprenant que ces derniers resultats d' audits aient un impact significatif. Comme les précédents, ces documents volumineux fruits d'un travail méticuleux seront rangés dans les tiroirs et on...recommence. 
N'est ce pas que si le "bas peuple" -qui en  a eu marre de Wade et de ses "pros en rapine"- avait jeté son dévolu sur le candidat Macky Sall c'est  parce qu'il incarnait l'espoir? N'est ce pas que la démarche consistait à mettre un coup de freins à ce que d'aucuns ont appelé le "phénomène de détournements de deniers publics et autres incartades dans la gestion?

N'est ce pas que la quasi totalité des "goorgoorlous", mensuisiers, bureaucrates, ménagères, bref tous ceux là qui ont plébiscité Macky croyaient mordicus à ses promesses mirobolantes de restaurer la République et les valeurs qui la  fondent? Mais, hélas...

Osons-le dire, les rapports de l'IGE entre autres ont démontré que le mal gouvernance caractérisé de l'ancien regime sont enterinée et perpétuée par l'Establishment Sall. Du moins, par nombre de ses seconds couteaux.

 

A moins que Macky ait de bonnes intentions, ait l'ambition d'être sobre et vertueux, entre autres, mais ne peut peser  devant le poids des lobbys. Qui, tapis à des niveaux jusque là insoupconnés, ont toujours fait reculer bien des gouvernements.  Certes, ses lobbys peuvent être nocifs, mais à l'heure du bilan, seul Macky Sall rendra compte à ses millions de Sénégalais, dont la majorité est plus que dépitée. "C'est ca la réalité!", pour paraphraser l'ex communicateur traditionnel d'Idrissa  Seck, lequel a tourné casaque pour brouter aux grasses prairies marron. 

 Mamadou Ndiaye
 
Directeur de publication  www.dakarposte.com

1 ... « 31 32 33 34

Publicité

Enquêtes et révélations

Rentrée gouvernementale : Les dossiers chauds qui attendent le Président Macky Sall

21/08/2019

​Rues et Places de France au nom des Tirailleurs sénégalais : Fodé Sylla encourage le Président Macron et l’invite à aller au-delà

21/08/2019

Drame à Ouakam : Une étudiante chute du 3ème étage

21/08/2019

Kaffrine : Un 4X4 se renverse sur la route de mabo, 3 morts enregistrés

21/08/2019

Transition au Soudan : la composition du Conseil souverain dévoilée

20/08/2019

​Irrité par l’immobilisme de ses ministres, Macky va-t'il remanier?

20/08/2019

Commissariat des Parcelles Assainies : Bara Sangharé a passé le témoin à son collègue Daouda Mbodj.

20/08/2019

En Italie, c'en est fini avec le gouvernement de coalition !

20/08/2019

Meurtre de Mafatim Mbaye : La version de El Capo

20/08/2019

Série de cambriolages à Dakar - La Sr a intercepté et livré le gendarme P.S.Sagna

20/08/2019