Dakarposte.com - Le site des scoops et des exclusivités

Débandade orange à Rewmi: Que vaut aujourd’hui le label Idy4Président ?

Comme un Sisyphe harassé par l’implacable fatalité du destin qui le conduit inexorablement à pousser une pierre au sommet d'une montagne, d'où elle finit toujours par retomber, Idrissa Seck est désormais perçu comme une marque touchée, coulée. Il faudra plus qu’un lifting marketing pour la vendre aux Sénégalais au suffrage universel direct en 2024 ou en 2029.

ACTUALITÉ

Certes, Me Abdoulaye Wade, les armes à la main, a traversé les vicissitudes de l’histoire politique du Sénégal avec Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf de 1974 à 2000, année de son avènement à la présidence de la République, soit 26 ans de combat épique. Mais, Idrissa Seck de 2007 à 2019 en passant par 2012, a échoué comme président en puissance. Idy, le grand orateur avec son sourire dévastateur, a toujours vu la pierre qu’il a poussée au sommet de la montagne présidentielle, retomber lourdement. 
  
Et en 2019, la démission d’Abdourahmane Diouf semble créditer le fait que le parti Rewmi prend les allures d’une baudruche qui se dégonfle chaque jour un peu plus. Abdourakhmane Diouf, avec son discours fleuri, sa culture constitutionnelle et sa stature internationale, n’était pas certes très « politicien », mais était une figure crédible de l’establishment du Rewmi. Il inspirait respect et confiance. Comme un dauphin placebo qu’il ne sera jamais, il a démissionné avec les formes et le fond, pour quitter un navire ivre et tanguant dans les vagues incertitudes de son avenir politique plus que jamais abstrait. 

Par conséquent, après l’élégante démission de Abdourahmane Diouf, il est légitime de savoir dans quelle séquence politique se trouve actuellement le parti Rewmi. D’autant que Idrissa Seck, le Premier ministre de Me Wade, a aussi été un maire de Thiès « fantôme » quasiment absent du Sénégal. Président de parti avec une stature intellectuelle trop transcendante, il l’a aussi été. Et on est à se demander aujourd’hui que vaut la marque Idrissa Seck et quelle doit être la perspective politique 2020-2029. 
  
En tout cas, même si Yankhoba Diattara, Déthié Diouf, en vaillants soldats de devoir, ont toujours été solides au poste sur le plan national, si l'on sait que le Dr Abdourahmane Diouf était porté sur l’international au vu de sa carrière de juriste, Rewmi dans son chemin de croix, a vu, par contre, beaucoup de militants dire adieu à l’amiral Idy. 
  
Récapitulatif… En 2007, alors vice-présidente, Awa Guèye Kébé, l’égérie de Rewmi avait dit bye bye pour aller « brouter » vers les prairies jaunes bleu du Parti Démocratique Sénégalais. Une autre démission sera fracassante à savoir celle de Oumar Guèye en 2013. Le porte-parole de Rewmi, alors ministre de l’Hydraulique lors du premier Gouvernement du régime de Macky Sall préféra aussi rester manger du chocolat à l’Alliance pour la République. 
  
Belote et rebelote, ce sera ensuite au tour de Pape Diouf en 2017 de claquer la porte, sans oublier Me Nafissatou Diop, Youssou Diagne ancien Président de l’Assemblée Nationale, Léna Sène et Thierno Bocoum. Ce dernier dans toute sa « schizophrénie politique » avait d’ailleurs soutenu, -nostalgique?-, le président Idrissa Seck, lors de l’élection présidentielle de 2019. Alors pourquoi autant de départs ? Comme si la cohabitation de fortes personnalités au sein de Rewmi s'accommodait mal de la flamboyance de "Mara". 
  
Et après le revers de la Présidentielle de 2019, suivi de cette démission du Dr Docteur Abdourahmane,- une de plus-, qui va parier sur la carte Idrissa Seck au casino de la Real Politik made in Senegal où Mackyavel Sall a fini de faire le vide autour de lui-même. Le disque d’Idy n’est-il pas finalement rayé ? Ne doit-il pas revoir sa stratégie politique ainsi que sa communication ? Autant de questions qui ne trouvent pas encore de réponses. Mais, l’avenir nous le dira. Soit 2024 sera la bonne sinon 2029, qui pourrait sceller encore des retrouvailles possibles avec Macky Sall dans la course présidentielle après une eclipse en 2024 pour cause de 3e mandat. Allez savoir. 






  
Massène DIOP Leral.net
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

"Si on avait retrouvé 500 Fcfa en faux billets sur SONKO, il ne passerait pas la nuit chez lui"

17/11/2019

"Al Khayri"- ​Le marabout Serigne Ahma Mbacké épouse la magistrate Sokhna Maï Thioune

17/11/2019

La "bande à Bougazeli" sera déférée ce lundi matin...Le député Seydina Fall, désigné comme le cerveau de cette affaire de faux billets, encore dans la nature...(EXCLUSIVITÉ DAKARPOSTE)

17/11/2019

CAN-2021 - Éliminatoires : service minimum pour la Côte d'Ivoire et Madagascar

17/11/2019

CAN 2021 : LE SÉNÉGAL BAT ESWATINI, 4-1

17/11/2019

Recours à l'emprunt international- Pourquoi le Pr Macky Sall a raison

17/11/2019

Le ministre Amadou Hott intervenant au panel de haut niveau des cadres APR

16/11/2019

Drogue saisie et libération des Européens: Les précisions de Me Malick Sall

16/11/2019

Confusion autour de l’affaire "Boughazeli" : Qui protège le député? la Section de recherche a les mains liées par….

16/11/2019

Lancement officiel de l’école du parti de la coalition ADIANA: Ecoutez le professeur Benoit Ngom sur " la laïcité et la responsabilité des africains"

16/11/2019