Fermeture de la Centrale à charbon de Bargny: Les populations attendent une déclaration officielle de Macky Sall

ACTUALITÉ

Le président du Sénégal Macky Sall aurait annoncé l'annulation de la centrale à charbon de Bargny conformément aux engagements du pays dans le cadre de l'accord de Paris, si l'on en croit le site Al Wihdain Info, qui ne donne aucune indication sur le temps et l'endroit où cette déclaration a pu être faite par le chef de l'Etat sénégalais .

Les communautés locales et autres activistes sénégalais qui, depuis plus de cinq ans, se sont fermement opposés et ont activement fait campagne contre cette centrale à charbon, tout en poussant le gouvernement à investir dans les énergies renouvelables, ne sont pas encore au courant d'une annonce officielle venant du Palais.

"Bon, ce n'est qu'une rumeur qui circule par ici. Il paraît que c'est le Directeur général de la Senelec (Société nationale d'électrification) qui en a fait l'annonce sur le plateau de Mamoudou Ibra Kane (Jury Du Dimanche du 24 novembre 2019). Mais ici à Bargny, on reste prudent. Nous attendons que le Président (Macky Sall) sorte et fasse une déclaration officielle devant tous les Sénégalais pour dire qu'il a décider de fermer la Centrale à charbon", a confié Fadel Wade, Coordonnateur du Réseau des associations pour la protection de l’environnement et de la nature (RAPEN),

Selon celui qui est présenté par les médias nationaux et internationaux comme le fer de lance des luttes environnementales à Bargny, il se susurre aussi que l'Etat du Sénégal veut remplacer la centrale à charbon par une autre Centrale à gaz. Mais, prévient-il: "même s'ils veulent remplacer cette centrale par une autre à gaz, cette dernière devra répondre aux normes. Nous attendons une note officielle. Tout le reste est à mettre sur le compte de la rumeur".


Selon Mamadou Barry, le Directeur Exécutif de Action Solidaire International, sur le site d'information marocain, « alors que nous, militants au Sénégal, nous saluons la décision présidentielle, nous nous méfions du “plan de transition” suggéré par le Président, qui envisage de transformer la centrale du charbon en gaz. Nous nous opposerons également à cette installation gazière car elle est susceptible d'avoir les mêmes effets néfastes sur le bien-être des habitants de Bargny, Sendou et Rufisque.»

L'annulation de ce projet à Bargny serait le deuxième grand projet de charbon à être annulé sur le continent cette année, après que le Tribunal National de l'Environnement (NET) du Kenya a annulé la licence précédemment accordée à Amu Power, pour la construction de la centrale à charbon de Lamu.

Pour rappel, la Banque Africaine de Développement (BAD) a annoncé en septembre dernier, qu'elle ne financera plus aucun projet de charbon en Afrique.












leral
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 JANVIER 2020

23/01/2020

APPLICATION DU RÈGLEMENT 14 AUX CONTENEURS ET FRAIS D’ACCÈS AU PAD - LES TRANSPORTEURS AGREES DECRETENT UN ARRET DE TRAVAIL DE CINQ JOURS

23/01/2020

Marché de construction de l’université Amadou Makhtar Mbow : Marylis de Bictogo n’était même pas sur la liste des 6 entreprises consultées dans l’appel d’offres restreint.

23/01/2020

Au Mali, plusieurs soldats tués dans une attaque près du Burkina Faso

23/01/2020

UN VÉHICULE 4X4 DE LA SODEFITEX BRAQUÉ

23/01/2020

Agression mortelle de Mokhamed Cissé : Le fils du Khalife réagit

23/01/2020

Menacé par l’actrice Kalista sur Facebook: Mame Makhtar Gueye va saisir la justice

23/01/2020

Voici l’intégralité de la déclaration de Moustapha Diakhaté !

23/01/2020

Saisie de 300 kg de chanvre indien à la gare routière des baux maraichers dans un bus en provenance du Mali

23/01/2020

DE QUOI MOUSTAPHA DIAKHATE EST – IL LE NOM ?

22/01/2020